La Ligue des Gentlemen Extraordinaires : le ratage qui dégoûta Sean Connery du cinéma

Simon Riaux | 22 mai 2020 - MAJ : 22/05/2020 17:56
Simon Riaux | 22 mai 2020 - MAJ : 22/05/2020 17:56

La Ligue des Gentlemen Extraordinaires se voulait un blockbuster tonitruant. Mais seul son échec retentit avec fracas. 

Comme souvent à Hollywood, tout commence avec un comics d'Alan Moore. Jeu habile sur les mythologies victoriennes et les grands mythes populaires, La Ligue des Gentlemen Extraordinaires est autant un hommage à la figure des super-héros qui ont longtemps occupé l’auteur, qu’une volonté de les dépasser et de leur offrir des substituts de premier choix. Et comme souvent à Hollywood, qui dit adaptation, dit trahison. 

 

photo, Peta Wilson, Naseeruddin Shah, Sean ConneryLa Ligue des Gentlemen souriants

 

LE CLUB DES LOSERS  

Une des grandes réussites du roman graphique originel était l’équilibre entre ses nombreux personnages, à savoir une troupe d’aventuriers issus de l’imagination de Conan Doyle, Robert Louis Stevenson, Bram Stoker, H.G. Wells ou encore Jules Verne. Réunis pour stopper un complot visant à engendrer un conflit mondial, Mina Harker, le Capitaine Nemo, Alan Quatermain, le Dr Jekyll et L’Homme Invisible forment une détonnante équipe unie contre James Moriarty et Fu Manchu. 

 

photo, Peta WilsonMina, de femme de tête à vampirette

 

Voilà pour le point de départ, que la Fox va passablement maltraiter. Tous les personnages ne sont pas encore tombés dans le domaine public et le studio ne parvient pas à acquérir les droits de Fu Manchu, ni de L’Homme Invisible, son personnage devenant alors “un homme invisible”. Mais le studio n’en reste pas là. Impossible d’avoir une si belle ligue dirigée par une femme, comme chez Moore. Mina Harker passe donc de cheffe à vampire sexy, pour laisser toute la place au Alan Quatermain de Sean Connery. 

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

Kyle Reese
23/05/2020 à 18:31

Le film n’est pas si catastrophique même s’il est raté, il reste de très belles idées.
La direction artistique est souvent superbe.
C.était pourtant un projet en or.
La Fox n’ayant sûrement pas compris l’essence même du livre tout comme Sean Connery c’était un peu plié d’avance que tout ce beau monde aller se foirer. Quel dommage et je ne savais pas que c était le réal de Blade et qu’Il a arrêté sa carrière après ça. Dur.

Mala
23/05/2020 à 12:18

Moi j aime, bonne intrigue, et loin d être un navet.
Je respecte la.critique, mais de la à dire que c est un navet
...

Vignola
23/05/2020 à 07:38

Pour quelles raisons Sean Connery a t il perdu sa place de 007 ?
Trop gourmand...

NiKo
22/05/2020 à 22:12

C'est un bon film pour l'époque

Chris11
22/05/2020 à 20:40

Comme Street Fighter avec van Damme, c'est un navet mais un navet très sympa à regarder. Et je suis incapable de dire ce qu'il aurait fallu changer pour que ça n'en soit pas un.

Marvelleux
22/05/2020 à 19:24

J'ai apprécié le film. Dommage pour Sean Connery.

Arnaud (Le vrai)
22/05/2020 à 18:37

Flute, avec votre article je viens de m'apercevoir que ce film est le dernier de la carriere de Sean Connery ... avoir une telle carriere de dingue et finir la dessus c'est quand meme super triste ...

Et en plus il va avoir 90ans cette année le Sean !!! Oui ca n'a rien a voir avec le sujet mais le place quand meme :)

Opale
22/05/2020 à 14:17

Dommage. Il y avait un vrai potentiel pour ce film. Quelques bonne idées, quelques beaux décors, design et effets spéciaux mais ça s'arrête là, pas d'âme, pas de vision, rien... De l'ennui. Dommage, vraiment!

Numberz
22/05/2020 à 13:42

@ franchement

Je suis embêté car j'aime le comics, mais j'adore le film. En fait comme v for vandetta ou from hell. Je sais pas j'aime bien ces films malgré le chef d'œuvre des supports. littéraires. Je pense que Geoffrey aime bien aussi..

Pseudo1
22/05/2020 à 13:13

J'ai pas lu l'article (saleté de premium !), donc je sais pas si ce point est abordé, mais il me semble de mémoire que Connery ne pigeait rien au scénario de la Ligue, mais il l'a accepté car les super-héros avaient déjà la côte à l'époque et surtout, il avait refusé le rôle de Gandalf surpayé (salaire de ouf + royalties) pour la même raison : il n'avait rien pigé au scénario, mais le succès des films de Jackson lui ont montré qu'il avait eu tort et il ne voulait pas reproduire l'erreur.
Manque de bol, pour la Ligue, il aurait mieux fait de s'abstenir.

Plus

votre commentaire