Astérix : Le Secret de la potion magique n'a pas eu le César, mais peu importe c'est un succès énorme au box-office

Geoffrey Crété | 1 mars 2019 - MAJ : 07/03/2019 11:26
Geoffrey Crété | 1 mars 2019 - MAJ : 07/03/2019 11:26

Plus fort que Le Domaine des dieux, Le Secret de la potion magique de Louis Clichy et Alexandre Astier a été un succès en or.

En 2012, Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté a marqué le plus petit score des adaptations des héros de René Goscinny et Albert Uderzo (3,8 millions d'entrées : moins que les 6,8 millions d'Astérix aux jeux olympiques et très loin des 14,5 d'Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre). Mais Astérix et Obélix n'avaient pas dit leur dernier mot.

En 2014, ils étaient de retour dans Astérix - Le domaine des Dieux, de Louis Clichy et Alexandre Astier, qui a attiré 2,9 millions de spectateurs et conquis presque tout le monde. C'était loin des films live, mais un triomphe dans l'histoire des Gaulois en animation.

Et même s'il n'a pas remporté le César qui aurait permis tant de jeux de mots, Astérix : Le Secret de la potion magique a fait encore mieux en 2018. 

 

 

LE BUDGET

Astérix : Le Secret de la potion magique aurait coûté 33 millions d'euros, selon les dires de la région Ile-de-France.

C'est un gros budget, supérieur à Astérix - Le domaine des Dieux (31 millions).

A l'échelle française, c'est un gros chiffre. C'est certes très loin des pharaoniques Valerian et la Cité des mille planètes (près de 200 millions d'euros), Astérix aux jeux olympiques (113 millions en 2008), Arthur 3 - La guerre des deux mondes (78 millions en 2010), ou encore Astérix & Obélix : Au service de Sa Majesté (70 millions en 2012), mais c'est parmi les films les plus chers de ces dernières années, aux côtés de Raid dingue (32 millions), Pourquoi j'ai (pas) mangé mon père (44 millions en 2015) ou Sur la piste du Marsupilami (45 millions en 2012).

Côté saga Astérix, c'est moins cher que toutes les versions live (Astérix et Obélix contre César a coûté près de 42 millions d'euros).

Côté animation, difficile de mettre la main sur les budgets des 12 travaux d'Astérix ou Astérix et Cléopâtre, mais nul doute que le coût était moindre.

 

photo Quand tu vois ce que Dany Boon a fait avec le même budget

 

LE BOX-OFFICE FRANCE

En France, Astérix : Le Secret de la potion magique a attiré plus de 3,9 millions de spectateurs. C'est beaucoup plus que les 2,9 millions d'Astérix - Le domaine des Dieux (pourtant sorti sur quelques écrans en plus en 2014). Il avait d'ailleurs démarré plus fort.

C'est le plus gros succès de toute l'histoire des dessins animés et films d'animation autour des héros : plus qu'Astérix le Gaulois (2,4 millions en 1967), Astérix et Cléopâtre (1,9 million en 1968), Les 12 travaux d'Astérix (2,2 millions en 1976), Astérix et la surprise de César (1,7 million en 1985), Astérix chez les Bretons (1,7 million en 1986), Astérix et le Coup du menhir (1,4 million en 1989), Astérix et les Indiens (1 million en 1994), et Astérix et les Vikings (1,3 million en 2006). Le secret de la potion ? Le secret du méga-succès plutôt.

 

photoAstérix et Cléopatre

 

3,9 millions d'entrées, c'est un très beau score, supérieur à bien des superproductions américaines : la trilogie Kung Fu Panda (entre 2,5 et 3,2 millions), la trilogie Cars (entre 2 et 2,9 millions), Dragons (les deux premiers volets n'ont pas dépassé 3,3 millions), Madagascar et Madagascar 3 : Bons baisers d'EuropeLe Monde de Dory (3,4 millions), Rebelle (3,2 millions), L'Age de glace : les lois de l'univers (3,5 millions)... C'est également très au-dessus des 787 000 et quelques de Spider-Man : New Generation.

On est loin des poids lourds type Ratatouille (7,8 millions), Les Indestructibles 2 (5,8 millions), ou Coco (4,5 millions), mais c'est incomparable vu la force de frappe de Pixar et les sommes en jeu.

 

photo Même pas peur

 

Côté animation française, Astérix : Le Secret de la potion magique se défend là aussi très bien. Il se mesure sans difficulté aux blockbusters Arthur et la vengeance de Maltazard (3,9 millions aussi) et Arthur 3 - La guerre des deux mondes (3,1 millions), toutefois loin des scores du premier (6,3 millions).

Il fait mieux que la superproduction Le Petit Prince en 2015 (1,9 million d'entrées pour 52 millions d'euros de budget tout de même), Jack et la mécanique du cœur (environ 520 000 entrées pour un budget de 19,5 millions), Un monstre à Paris (1,7 million d'entrées pour un budget de 28 millions) ou Ballerina (1,8 million pour un budget de 26 millions).

Dilili à Paris, qui a remporté le César du meilleur film d'animation, a rassemblé 635 459 spectateurs, avec néanmoins un budget largement plus modeste (5,7 millions d'euros).

 

photoC'est la fête

 

ET AILLEURS ?

Astérix et Obélix ont beau être de superstars en France, leur renommée est plus limitée dans le reste du monde.

Astérix : Le Secret de la potion magique est pourtant sorti un peu partout. Boxofficemojo rassemble les recettes dans le monde, avec sans surprise la France en première position avec 31,2 millions de dollars selon leurs calculs. Après, la chute est drastique : 2,2 millions en Espagne, 1,8 million en Pologne, 1,1 million en Russie, et dans les 984 000 en Grèce. A noter que le film sortira courant mars en Allemagne, où le personnage est bien connu.

Le film d'Astier et Clichy est sorti en Bulgarie, Croatie, République tchèque, Roumanie, Turquie ou encore Ukraine, grapillant par ci par là de petites sommes. Côté USA, il a encaissé environ 393 000 dollars.

C'est mieux qu'Astérix - Le domaine des Dieux qui n'était d'ailleurs pas sorti dans les salles américaines. Selon JP's Box-office, Le Secret de la potion magique a globalement fait mieux dans le monde, et notamment en Espagne.

Sachant que le précédent film était en 2015 parmi les mieux vendus à l'international, ce nouvel opus est de toute évidence un succès au moins égal.

  

photoQuand le phénomène Astérix débarque dans ton pays

 

En somme, Astérix : Le Secret de la potion magique est un pari réussi M6 Studio et le distributeur SND. 

Y'aura t-il une suite ? Impossible d'y échapper a priori, même si Alexandre Astier est bien occupé. Après avoir co-réalisé et (co)écrit deux Astérix, il est reparti vers l'univers de Kaamelott pour réaliser le rêve de ses fansun film, qui sortira en 2020.

SND est encore à ses côtés, et nul doute qu'il y a là le projet de décoller sur grand écran, avec une trilogie évoquée par Astier. De quoi l'éloigner un moment des Gaulois... qui devraient sans trop de mal trouver un moyen de continuer leur route.

 

Disponible en DVD et Blu-ray dès le 10 avril.

 

Affiche française

commentaires

Geoffrey Crété - Rédaction
03/03/2019 à 19:40

@Pol

On ne cite pas l'Allemagne car le film y sortira mi-mars.

Pol
03/03/2019 à 17:34

Vous n'évoquez pas l'Allemagne dans votre box-office international. Or, Astérix y est extrêmement populaire. Le film n'est pas encore sorti là-bas ?

Grrr
01/03/2019 à 19:11

Je ne trouve pas que 33M soit si gros pour un film d'animation de qualité. 32M pour Raid Dingue, ça me fait un peu plus tiquer... ^^

myst
01/03/2019 à 17:23

Dilili a paris, meilleur film d'anim aux cesars devant Asterix... C'est une blague ! Juste parcequ'il fallait donner un truc a papi michel. Ce film etait vraiment pas ouf !

Simon Riaux - Rédaction
01/03/2019 à 16:54

@JB

Cette règle peut difficilement être transposée quand on parle de box-office français, pour plusieurs raisons.

Déjà, la France communique en tickets vendus et non recettes, ces dernières sont donc estimées et potentiellement inexactes.

Ensuite, en plus de ces recettes, il y a le fond de soutien, une taxe sur les billets collectée par el CNC qu'une production reçoit, quand elle met en branle un nouveau projet (un encouragement à produire donc), qui est difficilement quantifiable, mais qui contribue aussi à la rentabilité du projet.

Le marketing est généralement inclus dans le budget du film (pas la peine donc d'augmenter au doigt mouillé le budget officiel pour se faire une idée des coûts du film).

Une partie du budget est injectée en frais de fonctionnement des sociétés de production, ce qui fait qu'une fois à l'écran, le taux de rentabilité se profile beaucoup plus vite, le métrage représentant déjà possiblement un actif positif avant même sa sortie.

Ici le film est produit par M6, distribué par SND, deux activités gérées par un seul groupe donc, ce qui fait que les éventuelles droits vendus aux uns et aux autres, cédés sur tels ou tels territoires reviennent aussi dans la poche du film.

Enfin, la fameuse règle par 3, elle vaut quand on parle de super-méga budgets. Quand les coûts explosent, les bénéfices doivent exploser encore plus pour assurer un équilibre si un film se plante, quand ils prennent des risques moindres, c'est la logique inverse qui s'impose.

JB
01/03/2019 à 16:44

Je ne comprends pas comment le film est rentabilisé si on applique la règle fu box office X3 pour les films américains.
Un box office a 90 millions n'est pas necessaire pour un budget de 32 quand on parle de film français ? Quelle est la règle pour les productions françaises ? Il semblerait que le film soit a peine rentré dans ses coûts, sans compter le marketing.

saiyuk
01/03/2019 à 16:14

amplement mérité

gege
01/03/2019 à 16:13

on se demande quand on voit certain budget s'il ont des cuvettes de chiottes en or massif

votre commentaire