Les dossiers secrets du Vatican : la critique possédée

Simon Riaux | 29 juillet 2015
Simon Riaux | 29 juillet 2015

Les Dossiers secrets du Vatican débarquent en salle. Réalisé par Mark Neveldine, un des co-auteurs d’Hyper Tension, on espérait que le film insuffle un peu de folie au sous-genre de l’exorcisme. Englué dans le modèle inventé par William Friedkin (réalisateur de L'exorciste), ces productions qui défilent chaque année sur les écrans manquent cruellement de sang neuf. L’heure de la transfusion est-elle arrivée ?

Pas vraiment. Avec son récit de possession vu mille fois et ses comédiens dans les choux, on ne peut pas dire que Les Dossiers secrets du Vatican mérite le prix d’une place de cinéma. Plus gênant, le film ne fait jamais peur, même ses jumpscares paraissent éventés (quand on en arrive à faire péter des ballons durant une fête pour faire sursauter le spectateur, c’est qu’on est un peu à court d’idées). En revanche, le métrage nous enseigne un nombre considérable de leçons à méditer.

Premièrement, si vous êtes un démon, évitez les caméras de surveillance. En effet, lorsque vous prenez possession d’une blonde plantureuse vous avez la mauvaise habitude de laisser flotter votre ectoplasme maléfique autour d’elle, ce qu’enregistrent toujours les caméras. Et du coup, absolument tout le monde, du vigile mongoloïde au prélat du Vatican, finira par remarquer que votre victime se trimballe accompagnée d’une sorte de monstre fantomatique. Pas top pour la discrétion.

Si vous êtes parent d’une possédée, et que vous assistez à son exorcisme – ce qui n’est déjà pas très malin – ne croyez pas tout ce que vous raconte la possédée en question. Exemple : si juste après avoir tourné sa tête à 360° et vous avoir conseillé de transformer vos bijoux de famille en sashimi, elle prend soudain un air apeuré pour vous supplier d’interrompre cet exorcisme absurde… ne l’écoutez pas. C’est évidemment une feinte du démon pour que vous le libériez. Oui c’est dégueulasse, les démons ne jouent pas franc jeu, mais c’est comme ça.

Globalement, les filles sont à éviter. Vraiment. Les Dossiers du Vatican est assez clair à ce sujet et nuance quelque peu les avancées féministes de nos sociétés occidentales. Il semblerait en effet que la gent féminine soit exclusivement constituée d’abominables pécheresses dont la place est aux enfers et non dans un plumard. Plus précisément, il ne faut pas faire d’enfant avec des prostituées car ce sont des êtres démoniaques (ou des cas sociaux, ce qui n’est pas franchement plus rigolo). Si par bonheur vous tombez sur une femme de bien, honnête et droite, passez votre chemin : c’est l’Antéchrist. Si vous êtes un homme, préférez l’abstinence, ou le cas échéant votre pote séminariste, c’est plus sûr.

Si par malheur, vous êtes une femme (déjà vous êtes mal barrée), évitez à tout prix de commettre les actes suivants simultanément : vous moquer de votre père intégriste religieux, apprivoiser des corbeaux et couper votre gâteau d’anniversaire avec un couteau grand comme un scie. Déjà parce que c’est un coup à en mettre partout. Ensuite, si on a bien suivi le film, c’est manifestement la formule active qui transforme les chouettes jeunes femmes en créatures diaboliques.

Un dernier point, si vous êtes policier, restez éloigné des ampoules et des prêtres mexicains. On n’a pas très bien compris pourquoi, mais c’est une combinaison manifestement nocive pour les yeux, que vous pourriez avoir subitement envie de mutiler.

Si vous vous êtes infligé Les Dossiers du Vatican, en plus d’avoir vu un mauvais film, vous êtes sans doute bon pour une séance chez l’opticien, vu les dégâts occasionnés à votre rétine. Mais heureusement, vous avez reçu les formidables leçons de vie détaillées plus haut, et ça, ça n’a pas de prix.

Résumé

A coups de clichés et de mauvaises idées, voilà un film qui ressemble plus à une comédie de Michael Youn qu'à un véritable récit fantastique.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
west666
31/07/2015 à 07:35

text 15

egalement j'ai trouvé sympa sinister d'ailleur le 2 devrait pas tarder ,mais totalement hs de la possession on ne peut pas le comparer avec ceux parlé au dessus ....

Tex 15
30/07/2015 à 21:30

J'ai trouve Sinister très bon même si ce n'est pas exactement le meme genre.. En tout cas merci pour la critique

Tex 15
30/07/2015 à 21:30

J'ai trouve Sinister très bon même si ce n'est pas exactement le meme genre.. En tout cas merci pour la critique

DJ Fest
30/07/2015 à 11:22

Ah ben bravo.

Simon Riaux - Rédaction
30/07/2015 à 11:08

C'est vrai, c'est pas sympa.
Mais je ne suis pas sympa.
J'ai été élevé par les loups et je ne m'accomplis que dans la destruction systématique de l'existence d'autrui.
Bisous.

DJ Fest
30/07/2015 à 11:00

Monsieur Riaux la conclusion de votre papier n'est pas très sympa pour les comédies de Michael Youn (c'est vachement bien FATAL même si pompé un peu partout). Je ne vous en félicite pas.

west666
30/07/2015 à 07:47

the conjuring est un des rares avec le remake de evil dead qui sort un peut du lot mais la encore les élèves n'ont pas dépassé le maitre de l'exorciste ahahahhaha surement pas ...

cdt

lonekin
29/07/2015 à 21:30

Je ne me suis pas infligé le film (bien que client de ce genre de trip), par contre j'ai dégusté la critique.

tenia
29/07/2015 à 21:06

Le meilleur dans The Conjuring, ce sont les cours théorisant les affaires des Warren de façon pratico-pratique. Pour le coup, ça, ça changeait. Le reste ? 3 jump scares et demi sur 2h de film. Supeeer.

SMQ
29/07/2015 à 18:29

C'est vrai que cette critique très drôle donnerait presque envie d'aller voir le film :)

Plus
votre commentaire