Critique : Before sunrise

Melissa Blanco | 25 juin 2013
Melissa Blanco | 25 juin 2013

Que feriez-vous si un bel inconnu vous proposait de descendre du train pour passer la journée en sa compagnie ? Si, soyons honnêtes, la grande majorité d'entre nous déclinerait gentiment - mais fermement - l'invitation, Céline l'aventuière, elle, est tombée sur Jesse. Il faut dire qu'entre la jeune française, en route vers Paris, et le bel américain, sur le point de prendre son avion à Vienne, le courant fut immédiat. Puisque le temps leur fait défaut, ils n'ont que quelques heures pour se dévoiler, quelques heures pour apprendre à s'aimer...

Premier épisode du tryptique Before Sunset / Before Midnight, Before Sunrise est ni plus ni moins l'histoire d'un coup de foudre. Dans les rues autrichiennes, Jesse et Céline refont le monde, partagent plus que de raison. Parce que le temps leur est compté, il faut aller vite, trop vite, tout et ne rien dire à la fois, avant qu'il ne soit trop tard. Alors, on passe de disquaires en fêtes forraines, de tramways en restaurants, on visite Vienne sans la voir au fil d'une discussion ininterrompue. Et que l'on ne voudrait ininterrompre. 

À l'image de ses personnages, Before Sunrise est une oeuvre de jeunesse, à la fois pleine d'idéaux, de foi en la pureté des sentiments, sans une once de cynisme. Un sommet de romantisme, marqué par la complicité - et la justesse d'écriture - du couple Julie Delpy / Ethan Hawke. On vous met au défi de ne pas en tomber amoureux.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire