Oblivion : critique dans les airs

Damien Virgitti | 15 février 2017 - MAJ : 21/01/2020 16:30
Damien Virgitti | 15 février 2017 - MAJ : 21/01/2020 16:30

Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Oblivion se traduit par « Oubli ». Un titre plus qu’approprié pour ce cher Tom Cruise qui, toujours à la recherche de nouveaux succès, tient à rappeler qu'il reste une star incontournable du cinéma d'action en revenant ici à un genre (la SF) qui lui a particulièrement réussi jusqu'ici si on se souvient des cartons au box-office de Minority report et de La Guerre des mondes

Il se lie ici avec le metteur en scène Joseph Kosinski, infographiste de talent tout juste promu réalisateur depuis son remake de Tron, qui compte tout autant se faire un nom dans la science-fiction. Avec son univers post-apocalyptique et son design à la fois sophistiqué et épuré, Oblivion, le film, sorte de Je suis une légende futuriste avait en effet tout du projet original et singulier. Alors, Tom Cruise et son réalisateur composent-ils bien une « effective team », comme ils aiment à l'appeler dans le film ?
 
Dans une première partie, tout du moins, l'univers présenté à l'écran fonctionne très bien. On prend même plaisir à suivre le quotidien de Jack Reach... euh, Harper et de Vika comme derniers gardiens de la mémoire de l'humanité et on ne demande qu'à voir développer cette nouvelle Terre composée de drones et de stations orbitales.

 

 

photo, Tom Cruise

 
C'est quand il s'agit de dévoiler son histoire que le film se prend un peu les pieds dans le tapis au moment où le héros se reconnecte progressivement à son passé en la personne de Julia (Olga Kurylenko). Les révélations s'enchaînent alors de façon laborieuse et, à force de vouloir convoquer tous les grands concepts de la science-fiction, le film finit par perdre son spectateur. Surtout qu'en matière de réflexion sur le pouvoir de la mémoire, Solaris est déjà passé par là. Un défaut qu'on retrouvait déjà dans le précédent opus du réalisateur, Tron - l’héritage, au moment où le film tentait d'aborder la relation père-fils avec Jeff Bridges. Si le film accuse donc une certaine baisse de rythme en son milieu, il reste d'une grande facture visuelle tout du long (l'attaque du drone en plan séquence) et sait se révéler efficace jusqu'à sa toute fin.
 

 

Affiche française

Résumé

Une ambition esthétique acouplée à la présence de Tom Cruise de tous les plans qui devrait empêcher le film de définitivement tomber dans l'Oubli... sans pour autant rester mémorable par son histoire.

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires

Man
30/12/2019 à 16:28

Univers visuel fantastique, c'est beau. Histoire au top, climax d'enfer,
Quelques scènes brouillonnes ou longues (retour d'Olga).
La fin est un peu convenue, du coup ce n'est pas mémorable, mais c'est beau.

KEVIN DIOLES
29/07/2019 à 01:43

Comment ne pas apprécier ce film; Un très bon scénario, magnifiquement illustré par de très bon acteurs. Une bande son excellente qui a émerveillée mes enceintes de home cinéma. Et cette scène de la piscine transparente fait partie des moments magique du film. 9./10

FredFred
16/02/2018 à 08:17

Quand on parle des Marvel à longueur de temps et d'exploitation de licences jusqu'au trognon, et qu'on tombe sur un film de SF original, avec une superbe facture visuelle et une magnifique bande sonore, moi personnellement, j'en redemande...

Prometheus56
16/02/2018 à 08:13

Super film de SF malgré un peu trop de références. Esthétiquement c'est la claque et certaines scènes sont superbes, la BO est sublime tout comme les 2 actrices principales. La fin est assumée, j'ai adoré. Bref, un nouveau classique.

fatcap
16/02/2018 à 07:35

moi ce film ma mit une claque visuel,bref j'ai kiffé a mort

Arrival
15/02/2018 à 22:53

Putain de beau gosse le Cruise

Number6
15/02/2018 à 22:37

Clair que M83, groupe electro français que j'aime par dessus tout, fait un sacré job sur ce film.
Un peu comme Daft punk sur Tron 2

STEVE
15/02/2018 à 21:34

Le film emprunte un peu trop à pleins de classiques et contient pas mal d'incohérences.
Néanmoins, de par sa musique envoûtante, son univers visuel et certaines idées (thématique, représentation des aliens sous forme d'immense intelligence artificielle, la lune explosée...), ce film ne tombe pas dans la catégorie navet.

Manu
15/02/2018 à 20:53

Et la musique ?? Vous n’en parlé même pas, elle apporte pourtant beaucoup. C’est pourtant quelque chose de crucial dans un film et il est de plus en plus rare de tomber sur une bonne soundtrack...

votre commentaire