Critique : Boule et Bill

Laurent Pécha | 27 février 2013
Laurent Pécha | 27 février 2013

Nous n'avions pas pu voir Boule et Bill en projection de presse (malgré nos demandes). Nous y sommes allés mercredi matin. Et puisque, comme souvent, une image vaut bien mieux que 1000 mots et qu'en plus la vie est vraiment trop courte pour ça, on vous laisse avec ce génial dessin de JM Toussaint / Grindcave Cinema. Il résume parfaitement notre état d'esprit à la sortie de la projection.

 

(c) JM Toussaint / Grindcave Cinema

 

PS : on me dit qu'il faut un peu argumenter. Alors pourquoi Boule et Bill est une catastrophe ? Bill ne ressemble à rien au chien de la bédé (il fait facile plus du double en taille), Boule idem (où est sa salopette en jeans et son tee-shirt jaune ?). Le film se focalise, comme par hasard, sur les parents afin que Dubosc et Foïs fassent leur numéro et les deux stars de la bédé font souvent figures de bouche trou. Bill passe son temps à parler/penser avec la voix de Manu Payet qui en fait des tonnes. Le scénario dénature totalement l'esprit de la bédé (super l'idée de déménager dans un appartement...pourquoi pas dans Boule et Bill 4 mais là pour le premier, on veut la maison tout le temps !). Les gags sont d'une lourdeur infinie et bêtement répétitifs (l'insupportable voisin et sa dépression qui nous la donne pour le coup). C'est visuellement très laid et filmé avec une absence totale d'imagination et de fantaisie, un comble pour une adaptation de bédé. Allez, seul minuscule rayon de soleil, les brefs instants où Dubosc invente les vrais Boule et Bill en dessinant sur le coin d'une table. L'occasion de se rendre compte encore plus à quel point on assiste à une honteuse contrefaçon qui ne plaira même pas aux enfants. J'ai compté 4 rires en tout et pour tout. Triste spectacle ! 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire