Critique : Les Cinq légendes

Laurent Pécha | 28 novembre 2012
Laurent Pécha | 28 novembre 2012

Depuis le génial Toy story 3, Pixar connaît un sacré coup de mou en comparaison de la perfection technique et narrative à laquelle le studio nous a habituée depuis presque deux décennies. L'occasion pour ses concurrents de s'engouffrer dans la brèche pour imposer une vraie patte artistique. Seulement si depuis toujours, on reconnaît quasi instantanément les œuvres concoctées par Lasseter et sa bande, c'est loin d'être le cas avec les autres studios d'animation. La preuve avec ces 5 légendes sortant sous l'enseigne Dreamworks qui ne rappelle en rien, si ce n'est leur amour des héros animaliers, les prestigieux films d'animation du studio, Shrek et Kung fu panda en tête.  

Pour autant, on trouve ici une volonté attrayante de remettre au goût du jour, de manière enfantine - le film s'adresse clairement avant tout aux enfants de 5 à 10 ans - le folklore des contes et légendes que l'on adore écouter à l'approche des fête de fin d'année. Il y a un désir de spectacle grandiose où le cumul des légendes - la fée des dents, le marchand de sable, Jack Frost, le père noël et le lapin de Pâques - fait souvent bon ménage pour multiplier les aventures et affrontements extravagants. A l'instar des Avengers, les 5 héros ne chôment pas pour tenter de sauver les enfants de la terre des griffes de l'odieux Pitch, méchant prêt à tout pour faire perdre leurs croyances aux petits chérubins et de ce fait nettement plus coriace que le Loki concocté par Joss Whedon. En résulte un festival de combats spectaculaires où la 3D se montre des plus efficaces - les séquences de vol de Jack Frost en tête. Il y a alors un vrai rythme dans cette lutte imaginaire et référentielle pas toujours forcement familière pour tous les publics (Jack Frost n'étant pas du tout populaire dans l'hexagone).

Sous la tutelle de Guillermo Del Toro, producteur exécutif et éternel amoureux des monstres et légendes en tous genres, Peter Ramsey parvient in fine à développer une histoire qui ne manque pas de rebondissements et qui saura effectivement plaire aux plus jeunes. D'autres pourront rester plus que circonspect devant le graphisme et les designs de cet univers légendaire - on avoue avoir été totalement rebuté par le look général - et la morale, très enfantine, sous-jacente à cette aventure placée sous le signe de la famille.  

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(5.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire