Le Bruit des glaçons : Critique

Sandy Gillet | 25 août 2010
Sandy Gillet | 25 août 2010

Charles est un auteur à succès qui n'a plus rien écrit depuis des lustres. Il habite reclus dans son mas au milieu de nulle part limitant ses pérégrinations à la piscine accompagné de son seau à glaces où une bouteille de blanc y trône en permanence grâce à l'aide de sa bonne (étonnante Anne Alvaro) et d'une belle plante d'origine russe de 30 ans sa cadette. Tout irait pour le mieux dans cet univers dépressif à souhait s'il ne devait recevoir la visite impromptue de son cancer qui veut tout simplement faire connaissance avec son futur malade.

 

 

Pas certain qu'avec un pitch pareil un jeune scénariste / réalisateur aurait pu mener à bien un tel projet. Non que celui-ci soit ultra ambitieux (encore que), mais c'est qu'il comporte en lui des défis d'un autre temps quand le cinéma français savait prendre des risques. Et si Blier est le symbole de cette époque nettement plus transgressive que la nôtre on est à la fois heureux et frustré qu'il n'y ait que lui pour reprendre le flambeau. Voir Le bruit des glaçons c'est en effet un peu remonter dans le temps et se permettre de rire de la mort et de cette société qui en fait un événement marketing comme pour tous les autres moments charnières de la vie.

 

 

Et Blier de régler ses comptes avec la grande faucheuse avec une économie de moyens proprement sidérante. Entendre par là qu'il ne semble plus vouloir s'embarrasser des techniques pour lui dorénavant encombrantes privilégiant des mouvements de caméra à la steadycam, une photo digne d'un bon Louis la brocante et d'un montage à la grammaire on ne peut plus basique. De cette épure en ressort avec plus d'acuité le jeu des acteurs qui donnent littéralement vie à cette plaisanterie de très bon goût. Le couple Dujardin / Dupontel s'amusant à l'évidence d'un texte qu'ils ne croiseront plus de sitôt dans leur carrière.

 

Résumé

Le bruit des glaçons n'est pas un grand film au sens Les Valseuses ou Buffet froid mais ravira les plus sceptiques quant à la capacité du bonhomme à nous démontrer que même en semi roue libre, le bougre bouge encore !

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire