Jackpot : Critique

Julien Foussereau | 6 mai 2008
Julien Foussereau | 6 mai 2008

Joy et Jack ne se connaissent pas mais se réveillent... mariés après une nuit de beuverie grandiose à Vegas. Une gueule de bois et un tête à tête au petit déj' plus tard, un projet de séparation à l'amiable se profile. Seulement, les choses se compliquent quand Jack gagne trois millions de dollars au bandit-manchot avec la pièce de Joy. La veine trash et poil à gratter de Judd Apatow et des Farrelly a été à l'origine d'un vent de fraîcheur soufflant sur la comédie romantique. Autrement dit, plus c'est brut de décoffrage et cru, plus c'est crédible et à même de nous toucher. Jackpot en est une bonne confirmation avec ses situations d'une mignonne grossièreté.

 

Image 277336

 

Sans atteindre le numéro d'équilibriste des maîtres précités, Tom Vaughan s'en sort honorablement grâce à l'indéniable alchimie entre Cameron Diaz et Ashton Kutcher (avec, tout de même, un léger avantage au monsieur dans le registre de l'abattage comique) A la différence de l'affreux 27 robes, Jackpot n'oublie pas que Homme et Femme sont deux espèces différentes, aux tendances forcément conflictuelles. Les pugilats qui en découlent peuvent donner lieu à de belles passes d'armes. Pour faire simple, Tom Vaughan sait ce qu'est une screwball comedy. Les imbroglios de l'âge d'or laissent maintenant place à du pipi dans l'évier avant de faire la vaisselle ou à un salage de pop-corn 100% bio, 100% intime. On y perd peut-être en rythme mais, finalement, assez peu en rires.

 

Image 283063

 

Résumé

D'accord, Jackpot ne restera certainement pas dans les mémoires comme la comédie la plus redoutable ou la mieux écrite de ces dernières années. Il n'empêche, Tom Vaughan réussit une comédie honnête, une de celles où les seconds rôles, complètement tarés, compensent les carences comiques du duo principal, une de celles qui vous fait sortir de la salle avec un sourire goguenard, une de celles qui vaut largement le pire du rire français... ou 27 robes.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire