Critique : L’Ange de la vengeance

Par Ilan Ferry
15 mars 2008
MAJ : 25 février 2020
0 commentaire

Considéré comme le film fondateur du rape n' revenge movie aux cotés du suédois Thriller a cruel Picture (film ayant fortement inspiré Kill Bill), L'Ange de la vengeance reste aujourd'hui l'un des plus beaux fleurons du genre. Beau tout d'abord dans son approche frontale et viscérale de la violence où la colère sourde de l'héroïne répond à une terreur intime que ne nous épargne en rien un Abel Ferrara encore en pleine possession de ses moyens. Beau enfin car à travers la quête de la troublante Thana, c'est bien le portrait d'une Amérique désabusée, au bord de la rupture qui nous est dressé. En seulement 1h15, Abel Ferrara touche juste et fort, ne s'embarrassant pas de détails pour conter la descente aux enfers d'une innocente littéralement consumée par la barbarie attendant patiemment dans chaque coin de rue d'une ville tentaculaire.

 

 

L'Ange de la vengeance apparaît alors comme un pendant féminin (féministe ?) de Taxi Driver réalisé par cinq ans plus tôt. Plus que de ressemblance on pourrait presque parler ici de prolongement tant Travis Bickle et Thana souffrent tous deux d'une solitude qui les pousse à être mis au banc d'une société faisant tout pour les rejeter. Une similitude troublante (l'homme du bar du film de Ferrara faisant écho au personnage de Martin Scorsese dans Taxi Driver) mais symptomatique d'un malaise parfaitement retranscrit par le médium cinématographique de l'époque. Un mal être que seul un esprit aussi lucide et cynique qu'Abel Ferrara pouvait intégrer à son univers alors en pleine expansion après le dérangeant Driller Killer.

 

Comble de l'ironie, le film marque aussi l'état de grâce non seulement pour son réalisateur mais aussi son actrice principale : Zoe Tamerlis, morte d'une overdose à Paris en 1999 et que l'on avait revu quelques années plus tôt dans Bad Lieutenant en nonne offrant de l'héroïne à Harvey Keitel. Une manière aussi ironique que cruelle de boucler la boucle.

Rédacteurs :
Résumé
Tout savoir sur L'Ange de la vengeance
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires