Critique : Le Capitan

Ilan Ferry | 19 mai 2007
Ilan Ferry | 19 mai 2007

Réalisé juste après Le Bossu, Le Capitan marque la deuxième réalisation d'André Hunebelle mettant en vedette Jean Marais et Bourvil. Garant d'une certaine prédilection française pour le cinéma populaire, Le Capitan contient tous les ingrédients du film de cape et d'épée tel qu'imaginé à l'époque. Tel un Errol Flynn du pauvre, Jean Marais bondit, galope et, parce qu'il le vaut bien, remet son brushing en place entre deux coups d'épées !  À ses côtés, Bourvil se montre touchant en acolyte maladroit et offre au passage quelques jolis intermèdes musicaux dont une danse amoureuse cocasse et rythmée. Pris entre une brune incendiaire et une blonde intriguante (à moins que ce ne soit le contraire !) notre héros aura fort à faire face à une horde de comploteurs bien décidés à reprendre le pouvoir au jeune Louis XIII.

 

 

 Relativement bien rythmé dans sa première partie, le film d'André Hunebelle ralentit considérablement la cadence pour mieux laisser son acteur principal vampiriser l'écran au détriment d'une intrigue que l'on aurait aimé plus fouillée. De fait, si le souffle romantique a remplacé celui, épique, de la première heure donnant ainsi une impression de flottement tranquille le desservant grandement, Le Capitan laisse enfin parler la poudre et l'épée lors d'un final à la hauteur de ses ambitions chevaleresques.

 

Malgré ses défauts rythmiques et scénaristiques évidents, le film conserve le charme désuet des productions d'antan et appelle à une certaine indulgence.

Résumé

Lecteurs

(3.5)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire