Critique : Cléopâtre

Par Jean-Noël Nicolau
10 avril 2007
MAJ : 27 octobre 2018
0 commentaire

Ménageant à la fois le kitsch et le grandiose, le Cléopâtre de Cecil B. DeMille réalisé en 1934 est une œuvre intrigante et imparfaite. Dans la droite lignée des productions DeMille, le film adapte l’Histoire selon les critères hollywoodiens les plus fastueux mais aussi les plus douteux. À la magnificence des décors et des costumes correspondent des dialogues laborieux et une dramaturgie datée.

Les acteurs se croient bien sûr chez Shakespeare, sauf Claudette Colbert, qui donne à sa Reine d’Egypte une gouaille aussi incongrue que charmante. Multipliant les tenues somptueuses et les tirades improbables, l’actrice vole la vedette au metteur en scène, étrangement sobre. Un peu plus d’une heure et demi, des scènes de combats recyclées de ses précédentes œuvres, DeMille se repose essentiellement sur les talents de Claudette Colbert et signe un film mineur mais attachant.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires