Ouvre les yeux : critique

Laurent Pécha | 24 janvier 2005 - MAJ : 17/02/2020 15:48
Laurent Pécha | 24 janvier 2005 - MAJ : 17/02/2020 15:48

Alejandro Amenábar est un réalisateur talentueux et roublard. Après Tesis, plongée intense dans l'univers du snuff movie, il nous offre un Ouvre les yeux étonnant et surprenant. Télescopage de genres totalement maîtrisé, le film nous perd totalement, nous embrouille pour mieux nous fasciner. Car bien malin est celui qui arrivera à devancer le récit qu'a concocté Amenábar ! À l'image d'un Memento, le spectateur se sent impuissant devant la mécanique du scénario et son implacable mystère. À chaque fois que l'on croit déceler un embryon d'explication, le cinéaste en rajoute une couche, histoire que, comme son héros, on reparte à zéro. Impossible donc de devancer réellement le puzzle qu'est devenue la vie de César ; la seule alternative que nous laisse Amenábar est de se laisser confortablement embarquer dans un récit vertigineux qui nous amènera loin, très loin du postulat de départ.

 

photo, Penelope Cruz


Implacablement écrit, Ouvre les yeux nous plonge dans un patchwork qui en apparence paraît thématiquement hétéroclite, et qui par la grâce et la magie de la caméra d'Amenábar devient un ensemble cinématographique symbiotique. Naviguant ainsi dans un univers hitchcockien (un plan rend directement hommage à Sueurs froides, et le thème de la recherche désespérée de Sofia évoque bien sûr la fascination de Kim Novak sur James Stewart) traversé par des éclairs lynchiens (cette histoire d'ingérence entre rêve et réalité n'est pas sans rappeler le cinéma du réalisateur de Lost higway) et qui se permet de s'inspirer fortement des écrits de Philip K. Dick (toute la dernière partie du film), le spectateur, médusé, assiste à un mélange détonnant et fascinant, comprenant alors bien qu'il est le témoin privilégié de la naissance d'un immense cinéaste. Les deux films suivant du maestro (Les Autres et Mar adentro) ne font que confirmer et même amplifier ce sentiment-là.

 

Affiche française

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire