Critique : Du jour au lendemain

Ilan Ferry | 15 mars 2006
Ilan Ferry | 15 mars 2006

Que se passerait-il si votre triste vie se transformait soudain en rayon de soleil permanent où chaque personne rencontrée arborait un sourire digne d'une pub pour dentifrice ? Impossible me diriez-vous ? C'est pourtant ce qui arrive à François Berthier, banquier tristounet jusqu'ici abonné illimité aux tuiles de toutes sortes, et qui, du jour au lendemain, se retrouve flanqué d'une chance insolente bouleversant ainsi complètement son monde.

Avec ce point de départ digne d'un épisode de la Quatrième Dimension, Philippe Le Guay signe une comédie enlevée, étonnamment lucide dans son analyse des petits tracas de la vie quotidienne et portée par un Benoit Poelvoorde particulièrement sobre. Après l'excellent Entre ses mains, l'acteur belge montre une nouvelle fois qu'il est capable de se démarquer du personnage qu'il a créé tout au long de sa filmographie. Il parvient à saisir avec un naturel renversant toutes les nuances de ce loser magnifique soudainement transformé en veinard malgré lui.

Porté par sa vedette, Du jour au lendemain est avant tout une belle étude de cas qui arrive à faire mouche par l'intermédiaire d'une galerie de personnages hauts en couleur (du patron complexé au vigile bonapartiste incarné par un Rufus tout simplement génial) et d'un protagoniste touchant dans son obstination à refuser toute idée de bonheur. Cependant, à l'image de son précédent long-métrage, Le Coût de la vie, Philippe Le Guay pèche par un didactisme trop pesant et ne peut s'empêcher d'accentuer son propos par l'intermédiaire de dialogues lourds, paraphrasant ainsi inutilement ce que Poelvoorde arrive à traduire d'un simple regard. L'ensemble vire dès lors dans un moralisme parfois agaçant où le ton devient plus grave. Un point noir que viennent toutefois contrebalancer des scènes de pure détente, révélant ainsi la vraie nature du film : une comédie douce-amère sur les aléas de la vie.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire