Les chroniques de Noël 2 : critique Escape from Christmas sur Netflix

Simon Riaux | 24 novembre 2020
Simon Riaux | 24 novembre 2020

En 2018, Les Chroniques de Noël avait su créer la surprise (malgré de très fortes ressemblances avec le Santa & Cie d'Alain Chabat), grâce à son arme secrète : Kurt Russell. Sa suite accueille sa compagne Goldie Hawn et espère reproduire ce miracle hivernal. Prêt à déballer ce cadeau Netflix ?

PAQUET CRADO

Le film hollywoodien de Noël est un objet étrange, pensé pour s’insérer dans la vie de ses consommateurs entre le déballage des cadeaux et la gueule de bois parentale, condamnant les écrans à assurer, au moins quelques heures par an, l’intérim affectif auprès de nos chères têtes blondes. D’où un certain relâchement dans leur conception, qui fait rarement la part belle à l’écriture, aux finitions techniques, et ne s’inquiète guère de se renouveler. 

Et à bien des égards, Les chroniques de Noël 2 souscrit à ce programme. Volontiers enchanteur, mais pas téméraire quand il s’agit de représenter le village de Santa Claus, le film s’autorise quantité de grossièretés visuelles, de rendus approximatifs, d’incrustations baveuses et autres cascades numériques. Un je-m'en-foutisme visuel qui devrait engendrer un pic d’urgences ophtalmiques ces prochains jours, et qui attriste un peu, puisque c'est Chris Columbus qui tient la caméra.

 

photo, Julian DennisonUn méchant pas franchement mémorable

 

Le temps de son Maman j'ai raté l'avion paraît, de prime abord, révolu et on se surprend à rêver de l'époque où les métrages de fin d'année réchauffaient les coeurs, mais ne renonçaient pas pour autant à une certaine acidité. Pour conventionnelles que paraissent les aventures de Macaulay Culkin ou encore Noël chez les Muppets, elles contenaient aussi une part d'étrangeté et de folie, particulièrement compatibles avec une célébration syncrétique, à mi-chemin entre délire commercial, restes païens et imagerie chrétienne.

Mais Les Chroniques de Noël 2 se veut beaucoup plus conformiste, quitte à verser dans la caricature. Non pas qu’on demande aux contes de fin d’année de se transformer en chansons de geste anarchistes ou en manifeste zadiste, mais l’entrain avec lequel le film choisit comme valeur cardinale l’obéissance et la soumission peut agacer. Et quand l’héroïque patriarche pourvoyeur de cadeaux aux enfants sages consent à lâcher un peu la bride des siens, y compris la Mère Noël, c’est toujours contre leur allégeance. 

 

photo, Les Chroniques de NoëlSanta pause

 

DANS LES GRIFFES DU PÈRE NOËL

Pourtant, malgré le jeu approximatif de ses jeunes comédiens, son scénario plutôt flemmard et son imaginaire de pudding lyophilisé, Les Chroniques de Noël 2 possède un atout passablement irrésistible, qui pourra convertir jusqu’aux moins Noëlolâtres des adultes. Au cœur du projet, l’investissement complice de Kurt Russell et Goldie Hawn, monsieur et madame Claus à l’écran et à la villeS’ils ne peuvent à eux seuls faire oublier toutes les pétouilles du projet, ils lui confèrent une chaleur et une humanité inattendue.

Observer ce père Noël invraisemblablement charismatique tancer ses lutins d'un oeil énamouré, ou cette bonne madame Claus lui marcher sur les arpions avec une grâce revêche irrésistible a quelque chose de diaboliquement plaisant. Un peu comme un vin chaud, pas trop chaud, et plutôt léger sur la cannelle.

 

photo, Les Chroniques de NoëlSaint Nicolas et sa go

 

Ainsi, de loin en loin, il arrive que le duo pirate soudain la narration, génère des parenthèses enchantées plutôt inattendues, où les deux artistes charrient avec une étonnante simplicité un leg de cinéma et d’amour déroutant. L’aisance avec laquelle tous deux se jouent de leur image et de celle de l’autre, avec la participation jubilatoire du spectateur. La fausse dévotion de Mme Claus et la malice roublarde de son époux sont autant d’occasions pour le cinéphile de retrouver ses petits et de s’insérer dans ce récit balisé avec la tiède quiétude de vieux harpions retrouvant leurs charentaises préférées.

Les Chroniques de Noël 2, disponible sur Netflix le 25 novembre 2020 en France

 

photo

Résumé

Pas indispensable et trop souvent mécanique cette fable de Noël amuse et réjouit quand elle laisse un peu d'espace au couple formé par Kurt Russell et Goldie Hawn.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.3)

Votre note ?

commentaires

Pat Rick
30/12/2020 à 10:23

C'est une suite sympa mais plus enfantine que le 1er et aussi moins loufoque.

Daddy Rich
26/11/2020 à 09:46

Je vais attendre demain soir avec mes "Gremlins" pour découvrir cette suite!
J'avais été plus qu'agréablement surpris par le 1er!
Ce fut très jouissif ce film de Noël en total mode no correct!

Pripri 88
26/11/2020 à 03:08

Bonjour,
Je ne suis pas très film de noël mais pourtant ce film et le premier est seulement splendide je l’adore !!!
Un moment joyeux a la fin quand ils chantent «  mon beau sapin », quand jetait petite et toutes les année qui suivait toute la famille se réunissait autour du sapin et chanter cette chanson!!

Fitamine
25/11/2020 à 20:58

Pour un film de noel ,un peut anticonformiste je vous conseil plutot FATMAN

alulu
24/11/2020 à 18:46

Tu devrais faire comme ta fille de 4 ans pour qui ça ne l'a dérange pas de ne pas voir un père Noel métissé.

Ludo 17
24/11/2020 à 17:57

Nos charmant tête blonde!!!!
Ma fille n'es pas blonde, elle est magnifique métisse , et elle a adoré le premier volet (4ans)

Rayan Montreal
24/11/2020 à 14:06

Content de la critique, le 1er m avait vraiment fait plaisir et je suis content que le 2 prend le même chemin, réjouissant

Kyle Reese
24/11/2020 à 11:59

Le premier étant une jolie surprise bien fun, c'est certain que je regarderai en famille cette suite même si ça risque de sentir un peu le réchauffé et que le conformisme qu'il semble dégager d'après vous est un peu dommage. Mais bon tant pis. Je reverrai sans doute aussi le superbe Klaus de l'année dernière. En tout cas ça fait toujours plaisir de revoir Kurt Russel s'éclater, le costume lui va comme un gant et le retour de Goldie Hawn peut paraitre surprenant mais elle Kurt sont en couple depuis un très bon longtemps d’où la belle complicité qui semble se dégager d'après les images.

votre commentaire