The Wrong Missy : critique trop bonne trop conne sur Netflix

Marion Barlet | 18 mai 2020
Marion Barlet | 18 mai 2020

The Wrong Missy cartonne sur Netflix, comédie explosive, débile à souhait et originale grâce à un seul ingrédient : son actrice, Lauren Lapkus. Réalisé par Tyler Spindel, habitué des divertissements légers (Father of the Year, Deported), le film vaut-il le coup d'oeil ou n'est-il qu'une redite lourde et vulgaire du genre ?

FAUSSE BONNE IDÉE

La description et l'affiche annoncent une comédie tout ce qu'il y a de plus ennuyeux, à base de romantisme chiant, de mea culpa et de gros sabots ricains. Le programme reprend les codes du genre : un lieu central, une intrigue marrante, une temporalité ramassée. Le film se fonde sur un quiproquo, où Tim (David Spade) se trompe de numéro et convie la "mauvaise" Missy en vacances. Au lieu de la mannequin, ex-miss blonde et canon de beauté, il se retrouve en compagnie d'une brune immense, dégingadée et frappadingue.

 

photo, David Spade, Molly SimsQuant ton âme soeur, c'est tout toi mais en mieux

 

L'histoire en elle-même n'est pas originale et se résume dans la bande-annonce. La romance vinaigrée tourne à la naissance d'un amour, les apparences se révèlent trompeuses et tout finit de manière assez classique. Située à Hawaï, la majeure partie du film bénéficie d'une photo ensoleillée, avec des torses poils plus ou moins sexy et des femmes ultra gaulées en maillots de bain. Vu et revu, le parcours scénaristique n'est pas la force de cette comédie, sans en être une faiblesse.

Le but n'est pas de nous faire réfléchir, de poser de grandes questions sur le monde, les rapports humains, ni de réinventer le genre. Soyons clairs, on ne ressort pas de ce métrage plus intelligent... bien au contraire ! Pris pour ce qu'il est, The Wrong Missy permet de passer un bon moment, surtout grâce à Lauren Lapkus.

 

photo, Lauren Lapkus, Rob SchneiderQuand ta main c'est un téléphone et c'est la classe

 

BONNE, ÇA S'ÉCRIT PAS AVEC UN C

L'actrice tient de bout en bout la réalisation, qui a misé tous ses jetons sur elle. Potache, loufoque, déjanté, le personnage de Missy accumule les adjectifs du champ lexical de maboul, dans un excès assumé. Elle multiplie les blagues lourdes, sexuelles et scatophiles, les imitations grotesques... Elle use et abuse du comique de geste, grâce à un corps tout en élasticité et des yeux globuleux.

Lauren Lapkus (vue dans Orange is the New Black et The Big Bang Theory) donne tout ce qu'elle a pour nous faire marrer et nous communiquer son énergie. Drôle, touchante, sensible et loin d'être bête, elle s'impose comme l'actrice pivot du film et vole la vedette à David Spade. Le personnage de Tim n'est pas très bien écrit et transmet des émotions plates et diaphanes ; il est le ressort sur lequel rebondissent les protagonistes, mais il n'accroche pas le regard.

 

photo, David Spade, Lauren LapkusDavid Spade et Lauren Lapkus : pas sur la même longueur d'ondes

 

Evidemment, quelques scènes sont tellement aberrantes qu'il est difficile de ne pas s'en amuser. L'humour tiré à l'extrême se savoure sans retenue à plusieurs moments, dont la chute de la falaise et le vomi pour attirer les requins. Sans subtilité, les gags s'enchaînent, avec plus ou moins de réussite mais un peps monstrueux.

Le récit sans grand intérêt permet de se focaliser sur la succession de bouffonneries et le caractère increvable (au sens propre et figuré) de Missy. Joyeux, stupide, dynamique, plutôt bien rythmé, The Wrong Missy permet de rire et de se détendre 1h30, ni plus ni moins, mais c'est déjà ça.

 

Affiche US

Résumé

Âmes sensibles, s'abstenir de regarder The Wrong Missy ; mais les adeptes de l'humour qui tache peuvent sauter à pieds joints dans cette comédie, qui ne prétend pas être révolutionnaire et fait son travail. On sort un peu plus bête du film qu'on y est entré, mais on a été bien divertis et hilares de quelques scènes excessives.

Lecteurs

(4.0)

Votre note ?

commentaires

Pseudo
31/05/2020 à 10:59

Honnêtement nous avons passé un excellent moment de rire et de délire.
Sa change des autre films avec peu d'ouverture d'esprit.
Il n'y a aucune vulgarité faut stoppé les saintes nitouches et les personnes bloquées avec un ballet dans le cul.

Cordoba
27/05/2020 à 16:21

L'hommme moderne a gagné énormément d'heures sur son espèmerance de vie..
Il ne faut pas les gaspiller n'importe comment...

Betty
25/05/2020 à 08:49

J’ai détesté ce film. Franchement débile et énervant

JBC
24/05/2020 à 23:18

J'ai une confiance aveugle dans vos critiques et je suis d'accord avec vous 95% du temps. Mais là après avoir regardé cet étron, je vous en veux un peu. J'ai du sourire deux fois pendant tout le film, et pourtant c'est normalement mon type d'humour. Vraiment une mauvaise surprise pour moi ...

Zanta
20/05/2020 à 07:11

Mais... la "blonde canon", c'est l'épouse du responsable des films Netflix.
Quelle coïncidence !

BoozeFilms
19/05/2020 à 23:52

Je me suis laissé tenté et j'ai passé un bon moment. C'est sûr que c'est très lourd comme humour mais moi j'aime plutôt bien ce côté too much où les curseurs sont poussés au max. C'est totalement assumé. Après, les blagues et les situations sont assez convenues mais l'interprétation de Lauren Lapkus qui tient un des rôles principaux avec David Spade est folle. Elle a une gestuelle et un sur-jeu permanent qui rappelle pas mal Jim Carrey. C'est entièrement sur elle que repose le film. Ici les autres personnages servent juste de faire-valoir.

Euh
19/05/2020 à 22:20

La différence entre ce navet et les films du même genre des frères Farrelly, c'est qu'après un tas de débilités, de vulgarité et de scènes immorales, on en ressort paradoxalement pas plus bête, et on apprécie les personnages. Pas le cas ici.

Kelso
19/05/2020 à 15:41

Le film est mauvais, les acteurs (potes a Adam Sandler logique c'est lui qui produit) sont moyens, l'humour vole très bas mais je sais pas pourquoi chaque fois que je vois production Happy Madison je sais que je vais passer un bon moment et effectivement j'ai quand même bien apprécié ce film de la même veine que les comédies avec Adam Sandler, Après on aime ou pas cet humour avec une pointe de naiveté et de bons sentiments.

Jules.Cesar
19/05/2020 à 15:24

Bonne réponse de votre part. Malgré certaines critiques je reste et resterai fidèle à Ecranlarge.

Geoffrey Crété - Rédaction
19/05/2020 à 14:12

@Jules.Cesar

Oh, à peu près une critique sur trois nous vaut un "incompréhensible" de la part d'un lecteur, parce qu'on en dit trop de bien ou trop de mal. Cela fait partie du jeu !

Plus

votre commentaire