Westworld : Jonathan Nolan explique pourquoi la série sera aussi différente du film

Christophe Foltzer | 4 juillet 2016
Christophe Foltzer | 4 juillet 2016

Si le public le plus jeune ne connait pas le film Mondwest, cela devrait bientôt changer avec la série adaptée de HBO qui sera diffusée cet automne. Mais il faut s'attendre à un sacré changement.

Mondwest peut-être considéré d'une certaine manière comme l'ancêtre de Jurassic Park. Après tout, tous les deux sont le fait de Michael Crichton et tous les deux dénoncent les abus de la science lorsque les hommes se prennent pour des dieux et les conséquences désastreuses que cela entraine. Dinosaures d'un côté, robots de l'autre, c'est un peu la même chose au fond, avec 20 ans d'écart.

La série Westworld adaptée du film de 1973 par Jonathan Nolan et prévue pour une diffusion à partir d'octobre sur HBO devrait pourtant bien changer la donne. En effet, le discours des showrunners, s'il part du même principe, serait complètement inversé puisqu'il ne s'agirait plus de voir l'homme se faire dépasser par ce qu'il a créé, mais bel et bien de voir la création se demander pourquoi elle existe. Un changement de point de vue qui bouscule radicalement les fondement-même de son histoire mais Nolan estimait obligatoire, ainsi qu'il l'a déclaré récemment au micro d'Entertainment Weekly :

Ed Harris

"Nous voulions plonger de plein pied dans le prochain chapitre de l'histoire humaine, quand nous ne serons plus les personnages principaux et que nos créations auront pris ce rôle. Nous sommes fascinés par cette tectonique des plaques qui semble s'agiter en ce moment : la question de l'intelligence artificielle et quelle forme elle doit prendre, la réalité virtuelle qui arrive online et qui nous permettra de nous perdre dans un bain d'acide d'expériences qui sera indiscernable de la réalité (mais seulement parce que la réalité n'en sera que le premier niveau le plus ennuyeux). Et avec tout ça, nous restons les mêmes, une espère fracassée, frustrée, fonçant tout droit vers le désastre.

Anthony Hopkins

Voilà pourquoi nous voulions faire cette série et pourquoi nous avons décidé de prendre le film à l'envers, avec les robots comme personnages principaux. Quand on réfléchit à la notion de conscience, on commence toujours par se poser la question par rapport à soi. C'est compréhensible, puisque c'est la seule consicence avec laquelle nous soyons familiers. Mais justement, nous voulions bousculer cette attitude. Les robots découvrent qu'ils ont été créés à notre image mais ils commencent à se demander si cette humanité est vraiment ce à quoi ils aspirent. Et compte-tenu des circonstances, c'est compréhensible qu'ils se demandent s'ils ont envie de nous ressembler."

Par ces simples paroles, Nolan vient d'enlever une grande couche d'inquiétude qui planait au-dessus du projet et prouve au passage que le concept de Westworld est on ne peut plus d'actualité. S'il faudra encore attendre de longs mois pour découvrir si l'équipe a tenu toutes ces belles promesses, la série se place dans notre peloton de tête des programmes sur lesquels nous nous pencherons le moment venu. Et oui, ça ne tient à rien.

Tout savoir sur Westworld

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Endymion
04/07/2016 à 14:37

C'est que moi ou Anthony Hopkins il ressemble vachement à Malcolm McDowell maintenant ? En regardant le trailer l'autre jour j'avais cru que c'était lui...

diez
04/07/2016 à 12:13

Syarus. A la difference près que aujoud'hui nous sommes en plein dedans. Que ces questions sont posées dans un contexte où l'être humain va enfin avoir accés à cette réalité virtuelle. De plus, la robotique, l'automatisation de nos modes de vie, ... on y baigne pour de vraie. En cela le projet de Nolan, Abrams et cie donne particulièrement envie.

KibuK
04/07/2016 à 10:17

J'ai confiance.

Syarus
04/07/2016 à 08:47

Même si j'apprécie le frère de Christopher, je trouve que la thématique n'est pas neuve c'était déjà la thématique de Blade Runner et dans Matrix, non ?

votre commentaire