Sherlock - L'Abominable Mariée : Que penser de l'épisode spécial ?

Christophe Foltzer | 5 janvier 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Christophe Foltzer | 5 janvier 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

La série Sherlock est un plaisir rare et précieux. Alors qu'on attend désespérément la quatrième saison, Steven Moffat nous livre un épisode spécial pour nous faire patienter. Et on ne s'attendait absolument pas à ça. Et ça va SPOILER sévère.

Annoncé depuis de nombreux mois, L'Abominable Mariée devait à l'origine être un épisode évènement diffusé le jour de Noël, rapidement déplacé au Nouvel An. L'attente était quasi insurmontable, d'autant qu'il nous réservait d'emblée une grosse surprise, cette fois nous allions suivre le Sherlock Holmes historique dans le Londres Victorien.

Maintenant que nous avons vu ce fameux épisode nous pouvons le dire sans détours : Steven Moffat ne s'est pas moqué de nous, bien au contraire. Il est même allé bien au-delà de nos attentes. Dès les premières images quelque chose intrigue : pourquoi nous faire un résumé des trois dernières saisons alors que cet épisode est hors chronologie ? Tout simplement parce que loin d'être un simple cadeau, cette Abominable Mariée est carrément la suite des aventures du Sherlock moderne. Oui, c'est confus.

Photo Abominable mariée 2

L'épisode nous refait les débuts de la série au plan près avec la rencontre entre Watson, fraichement revenu de la guerre en Afghanistan et Sherlock, détective réputé, irascible et inquiétant. Puis nous nous propulsons quelques mois plus tard, lorsque leur duo fonctionne à merveille, que Watson est marié à Mary et que ses récits des aventures du détective cartonnent dans la presse. Nous en sommes donc arrivés au point où nous avait laissé la série, mais au XIXème Siècle. Une étrange affaire secoue Londre alors qu'une mariée fantôme semble décimer quelques hommes haut placés. Evidemment, Sherlock est sur le coup et il est le seul à ne pas croire à une manifestation surnaturelle. Pour lui, il s'agit d'une machination, mais le retour de Moriarty vient quelque peu parasiter son enquête. Le détective hanté par son plus terrible adversaire après la mort de celui-ci à Reichenbach n'arrive pas à se dépêtrer de ce traumatisme et doit plonger dans ses ténèbres pour remonter la pente. Jusqu'ici tout va bien.

Mais en plein milieu de l'épisode, nous nous retrouvons en 2014, dans l'avion qui ramène Sherlock sur le sol anglais après son court exil suite à l'annonce du retour de Moriarty. A partir de ce moment, nous ferons des allers et retours constants entre les deux époques et les deux Sherlock pour dénouer une enquête qui finalement importe peu.

Photo Abominable mariée

Car, et c'est là la grande surprise de l'épisode, les créateurs n'ont strictement rien à faire de leur enquête-excuse, qui d'ailleurs n'a pas vraiment de sens ni d'intérêt. Non, le plus important est de plonger dans la psychologie du détective, de sonder ses traumas, son rapport à la drogue (enfin dévoilé), de le rendre plus humain et de le faire sortir de sa dépression pour qu'il reprenne finalement le combat.

Un jeu du chat et de la souris périlleux et qui risque de perdre le spectateur à chaque instant s'il n'est pas attentif. Et l'on reste assez admiratifs du pari extrêmement risqué des scénaristes de prendre nos attentes à contre-courant, en nous livrant bien plus qu'un simple épisode hors-série mais bel et bien une véritable suite à l'intrigue. Alors évidemment, il n'est pas exempt de défauts. La mise en scène est un peu trop maniérée, multiplie les effets de caméra improbables ce qui peut s'avérer lassant et le récit est tellemnt exigeant qu'il perdra à coup sûr son public le moins porté sur la métaphysique en cours de route. Mais la démonstration est magistrale. En présentant un Sherlock très différent de ce que l'on en a vu jusqu'à présent (celui du XIXème étant plus rustre et dur que son homologue moderne) Sherlock arrive à nous offrir un cadeau inédit et confirme l'énorme qualité de la série.

Photo Abominable mariée 3

Cette plongée psychanalytique dans l'esprit d'Holmes relève du quasi inédit et l'épisode se permet même de brouiller les cartes en nous faisant douter de la réalité du détective actuel. Est-il le produit des visions cocaïnées du Sherlock Victorien ou est-ce l'inverse ? Ou les deux en même temps ?

Bref, cette Abominable Mariée nous prend totalement de court et nous rappelle à quel point la série est exceptionnelle; Pourtant cet épisode n'est pas à mettre entre toutes les mains et il convient de garder un esprit ouvert lors de son visionnage et d'accepter de se laisser balader sans aucune maîtrise. Ca va être dur d'attendre un an pour découvrir la suite. Mais s'il leur faut ce temps pour nous offrir de nouveaux épisodes à la hauteur de celui-ci, il n'y aucun problème. Très fort.


Tout savoir sur Sherlock

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Dadou
25/01/2016 à 21:35

Quelqu'un d'autres a remarqué l'hommage au Sherlock Holmes de Jeremy Brett ?

rigolax
10/01/2016 à 23:47

Très très bon. Vraiment !

catmin
10/01/2016 à 10:00

mais non vous n'avez rien compris: on est dan,s le principe de l'épisode spécial fêtes outre-manche comme pour dr who!

donc on ne peut pas véritablement faire de cet épisode entre 2 saisons une suite de la précédente ni un début de la suivante!!!

du coup quel plaisir que de voir SH version véritable époque!!!

en plus on parle de Moffat au scénario, celui qui a commis Coupling UK la série la plus drôle qui existe et de loin: géniale, et qui donc écrit aussi le Dr Who...
alors s'attendre a de la simplicité de sa part est une erreur totale....

Misterben71
06/01/2016 à 16:07

Effectivement je ne m'attendais à une telle insistance sur la dépendance de Sherlock.

LambdaZero
05/01/2016 à 15:17

Je mets l'épisode dans le top 3 de la série, franchement réussi et étonnant, un régal ! ça va être long d'attendre la saison 4.

neo
05/01/2016 à 14:45

"Car, et c'est là la grande surprise de l'épisode, les créateurs n'ont strictement rien à faire de leur enquête-excuse, qui d'ailleurs n'a pas vraiment de sens ni d'intérêt."

Je ne serais pas si catégorique. Sans parler du fait que les scénaristes ne mettent jamais rien au hasard (par exemple "Ricoletti" est le nom d'une affaire résolue par Sherlock dans la seconde saison...), je pense que la solution de l'enquête est un gros indice pour la suite...

Il y a également un second niveau de lecture, encore plus intéressant.

john wick
05/01/2016 à 13:22

vu hier soir j'adore

Bolderiz
05/01/2016 à 13:01

Yep!!!!! Vivement!

votre commentaire