Winnie l'Ourson interdit en Pologne à cause de sa sexualité douteuse

Christophe Foltzer | 24 novembre 2014
Christophe Foltzer | 24 novembre 2014

Il s'en passe de drôles quand même dans le monde. Prenez la Pologne. Malgré le contexte politique assez tendu actuellement là-bas, certains trouvent encore le temps de créer des polémiques particulièrement inattendues. Et certains héros de notre enfance prennent cher au passage.

C'est le cas de Winnie l'Ourson, le sympathique héros créé par Alan Alexander Milne en 1926 qui, à part son pot de miel, ne demande rien à personne. Les élus locaux conservateurs de Tuszyn ont décidé de lancer une vendetta contre le petit ours en tentant d'interdire l'utilisation du personnage pour promouvoir un jardin d'enfants. La raison ? Accrochez-vous, ça va chercher loin. 

L'un des élus le trouve inadapté pour les enfants parce qu'il pense qu'il est hermaphrodite, un autre parce qu'il se promène à moitié nu alors que les enfants fréquentant le parc sont habillés et, encore plus fort, un autre clame que l'ourson a été castré par l'auteur lui-même avec une lame de rasoir parce qu'il avait des problèmes d'identité ! On croit rêver.

Heureusement, tout le monde ne semble pas de cet avis puisque, interrogés à ce sujet, certains habitants ont condamné le temps perdu des élus locaux sur cette question assez inutile au demeurant. L'un d'eux ayant même déclaré : "Winnie l'Ourson est un ours avec un intellect limité, et malheureusement, c'est aussi le cas de ceux qui s'intéressent à ce sujet."

Il n'empêche que ce n'est pas la première histoire de ce genre, puisqu'il y a quelques jours c'est Paddington qui se retrouvait au centre d'une polémique en Grande-Bretagne lorsque le bureau de classification des films a demandé un contrôle parental pour le film qui présenterait quelques références sexuelles, définitivement pas pour les enfants. Dans le même genre, La Reine des Neiges s'était aussi vu accusée d'homosexualité et de zoophilie en son temps.

Ce qui est pratique avec les névroses, c'est que c'est toujours la faute des oeuvres artistiques et jamais des gens qui les regardent.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire