24 heures chrono saison 9 épisodes 11 et 12 : Critique Live Another Day

Geoffrey Crété | 15 juillet 2014 - MAJ : 15/06/2018 15:44
Geoffrey Crété | 15 juillet 2014 - MAJ : 15/06/2018 15:44

Après quatre ans d'absence, 24 heures chrono est de retour dans une mini-série spectaculaire de 12 épisodes, intitulée Live Another Day. Après huit saisons mémorables, marquée par des années fantastiques et d'autres dramatiques, Jack Bauer va t-il renaître de ses cendres ou confirmer sa triste fin ?

 

ATTENTION SPOILERS

Critique épisode 11 :

L’étau se resserre, et la vérité avec. La qualité de cette neuvième saison a beau être montée d’un cran depuis l’épisode 10, Live Another Day semble désormais impossible à sauver, qu’importe la dimension épique ou grandiloquente du dernier épisode – qui pourra, au mieux, donner une couleur moins terne à l’intrigue ou ouvrir une porte vers un éventuel futur.

Ce qui saute aux yeux dans l’épisode 11 est la faiblesse de l’intrigue politique, censée être le deuxième cœur de 24 heures chrono. David Palmer, Allison Taylor, et dans une certaine mesure Charles Logan, ont été de vrais contrepoints dramatiques à Jack Bauer, en plus d’offrir de fantastiques interrogations et d’excellents twists. En une dizaine d’épisodes, Live Another Day n’a pas donné une once de chair à l’administration Heller, la faute à une focalisation peu enthousiasmante sur Audrey et son père, traités uniquement par leur lien avec le héros. Et Mark Boudreau, conçu comme le moteur de cette intrigue, a confirmé ici son cruel manque de profondeur : démasqué sans nier ses fautes une seule seconde, caché derrière une explication vaseuse, il incarne à merveille la mécanique de moins en moins huilée de 24 heures chrono.

Reste un espoir : celui de voir Chloé devenir l’héroïne qu’elle porte en elle, comme le confirme son évasion musclée à la barre de fer, et l’interminable arc de Cheng Zhi se conclure de la plus féroce des manières. 

 

Critique épisode 12 :

Après douze épisodes, Live Another Day laisse la même impression que Redemption : celle d'une transition dispensable, sommaire, sans aucune autre envergure que promotionnelle.

Car sous ses airs de twist choc, flairé à des kilomètres par le fan qui hésitait entre elle et Chloé au rayon des cadavres, la mort d'Audrey ressemble à un aveu de faiblesse. Parce qu'elle n'a pas été portée par une vraie énergie cette saison, la relation entre Jack et la fille du président se repose entièrement sur leur passé, si bien que la conclusion amère de leur romance semble ne rien devoir à l'intrigue de Live Another Day. Néanmoins, le choix, artificiel certes, d'envoyer Kate sauver Audrey aura au moins permis d'éviter des adieux mélodramatiques entre elle et Jack. Une manière d'enfoncer le clou du héros tragique, condamné à perdre chacune de ses amours à cause d'une balle. En l'occurrence, Cheng Zhi, même s'il termine la tête coupée par un sabre, aura rejoint les rangs des plus grands nemesis de Jack Bauer après l'avoir séparé pour la deuxième et dernière fois d'Audrey.

Enfin, la conclusion. Après un saut de 12 heures sans autre intérêt que celui d'accomplir une révolution des aiguilles, indissociable de la série, Jack se retrouve dans une situation pas si nouvelle : pour sauver Chloé, le héros se rend aux Russes, direction Moscou pour payer ses crimes. Un épilogue qui rappelle la saison 5, où il était enlevé par les Chinois. Dans tous les cas, ces derniers instants confirment que Live Another Day n'a été qu'une nouvelle escale, beaucoup moins explosive que prévue, pour Jack Bauer, embarqué dans de nouvelles aventures. A moins que le chrono silencieux n'annonce sa mort certaine ? Rien n'est moins sûr. Reste que les scénaristes auront pris le risque de terminer 24 heures chrono sur une note beaucoup moins belle que la saison 8, dans le cas où les ternes audiences ne lui permettraient pas de revenir.

 

photo, 24 heures chrono saison 9

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire