Breaking bad : Jeffrey Katzenberg casse sa tirelire

Tonton BDM | 10 octobre 2013
Tonton BDM | 10 octobre 2013
C'est la larme à l'oeil et quelques traces honteuses dans le caleçif que beaucoup d'entre-nous ont visionné le dernier épisode de Breaking Bad, téléchargé illégalement la plupart du temps (j'ai des noms).

Nos confrères de Variety viennent de révéler que Jeffrey Katzenberg, directeur commercial de DreamWorks Animation et grand fan de la série, venait de proposer la coquette somme de 75 millions de dollars aux créateurs de la série pour tourner trois épisodes supplémentaires. Avant du moins de connaître le dénouement du show.

« J'ai eu cette idée folle. J'étais un fondu de cette série. Je n'avais aucune idée d'où cette dernière saison allait nous amener. Les coûts de production sur la dernière saison étaient de 3,5 millions de dollars par épisode. Alors ils auraient d'avantage gagné en tournant ces trois épisodes qu'en cinq années complètes. Je leur ai dit "Je vais créer le plus grand événement jamais fait en matière de pay-per-view." »

L'idée de Katzenberg était de proposer les trois épisodes en 30 segments de six minutes, en en proposant un par jour pour un dollar par segment. Plus tard, Il apprit comment le créateur de la série Vince Gilligan voulait mettre un terme à son show, et réalisa que cela serait impossible (à priori en tous cas, ne doutons pas de l'imagination débridée des scénaristes Hollywoodiens).

L'idée de Katzenberg aurait-elle fonctionné ? 10 millions de personnes ont visionné l'épisode final de Breaking Bad. Même si seulement la moitié des téléspectateurs avaient laché 1 dollar toutes les six minutes, l'épisode aurait rapporté 150 millions en pay-per-view. Sans compter les inévitables - et astronomiques - recettes publicitaires.

Bref, tout ça pour dire que vous avez bien eu raison de les télécharger illégalement (j'ai des noms).

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire