Dragon's Dogma : le nouvel animé bien sanglant de Netflix tiré du jeu vidéo

Déborah Lechner | 23 septembre 2020
Déborah Lechner | 23 septembre 2020

Après CastlevaniaNetflix ajoute à son catalogue une nouvelle série de dark fantasy adaptée d'une licence de jeu vidéo. 

Si les comics semblent être une source d'inspiration inépuisable pour le petit et le grand écran, de nombreux films et séries trouvent aussi leurs origines du côté du gaming, malgré la soi-disant malédiction qu'on leur prête. Netflix n'a d'ailleurs pas manqué d'exploiter le filon avec The Witcher, qui adapte la saga littéraire d'Andrzej Sapkowski, mais se repose principalement sur la réputation des jeux vidéo tirés des romans pour attirer les fans. 

Du côté de l'animation, le géant du streaming ne chôme pas non plus, puisque la plateforme a sorti le 17 septembre dernier la série Dragon's Dogma, qui prend place dans l'univers fantastique du jeu éponyme de Capcom, qu'on connaît très bien pour les sagas Resident Evil ou Monster Hunter (qui va aussi débarquer au cinéma avec Milla Jovovich).

 

photoDes dragons, de la magie, des épées, du sang et surtout, des dragons

 

Avec une esthétique propre à l'animation de Netflix, on suit un héros cette fois-ci doté d'un prénom, Ethan, qui comme dans l'action-RPG de 2012, devient un Insurgé qui voyage donc jusqu'à l'antre d'un impitoyable dragon qui a dérobé son coeur et détruit sa vie, afin de tuer le sale lézard et récupérer son dû. Sa quête épique, où il est amené à combattre toutes sortes de créatures habituelles au genre, comme la chimère, le cyclope ou autres démons, risque cependant de lui faire perdre son humanité avant de satisfaire sa vengeance (ou toute autre forme de mise à mort généreuse en hémoglobine). 

Les fans ne devraient pas être trop dépaysés puisque certains développeurs de Capcom ont pris part au projet en tant que producteurs exécutifs, tandis que Tadayoshi Makino, le compositeur des partitions du jeu, s'est occupé de la musique de la série animée. Pour se laisser tenter, il ne faudra pas bloquer un week-end entier, la série ne compte que sept épisodes d'une vingtaine de minutes. Mais le mieux pour se décider, c'est encore de regarder la bande-annonce. 

 

photo

commentaires

J'ai vu je dis
24/09/2020 à 15:47

Ça ne sera pas l'anime de l'année, mais globalement pour celui qui a 2h30-3h à tuer, ça fait le job.

Naviral
24/09/2020 à 15:25

J'ai pas fini le premier episode, Netflix et leur anime en 3d dégueulasse sérieux. Ça me donne mal à la tête la 3d à 10 FPS.

Un Pion
24/09/2020 à 11:55

3 commentaires, dont 2 qui l'ont pas vu mais qui savent déjà que c'est pas bien. Top

C'est pas en 3d cell shadé sauf le dragon, c'est l'intrigue du jeu à priori (très peu joué, c'était nul par rapport à Skyrim sur PC), c'est un peu comme Seis Mano ou Castelvania dans l'esprit gore/violent et y a Capcom derrière. C'est pas mal, j'ai passé une bonne soirée devant.

Xto
23/09/2020 à 22:27

J’ai fini.
Et j’ai perdu 2h30 de ma vie ^^
J’aurais mieux fait de jouer au jeu pour la peine.
Pas très utile sauf pour la fan base, et encore :/

Ankytos
23/09/2020 à 20:22

J'avoue, je ne veux pas être méchant mais cela me semble un peu moche. Pour le scénario, on verra.

zetagundam
23/09/2020 à 19:02

Pur le scénario je n'en sais rien mais comme pour toutes les œuvres d'animation "japonaises" netflix, nous avons encore droit à cette immonde 3D cell shading arthritique dont le seul intérêt est de réduire grandement les coûts de production

votre commentaire