Spider-Man : une star de Netflix très contente de ne pas avoir eu le rôle

Mathias Penguilly | 3 juillet 2020
Mathias Penguilly | 3 juillet 2020

Asa Butterfield faisait partie d'une présélection de jeunes acteurs pour devenir l'homme-araignée du MCU.

En 2015, Tom Holland faisait sa première apparition dans le célèbre costume bleu et rouge, dans Captain America : Civil War. Après deux longs-métrages, l'acteur Andrew Garfield tirait sa révérence et Marvel cherchait une nouvelle itération du super-héros pour l'intégrer au MCU avec son accord avec Sony, détenteur des droits de l'homme-araignée. Plusieurs acteurs sont tour à tour annoncés parmi lesquels le jeune Asa Butterfield, qui avait brillé dans Hugo CabretLa Stratégie Ender ou encore la déchirante histoire du Garçon au pyjama rayé.

Finalement, l'acteur britannique n'a pas eu le rôle. Alors que se transforme petit à petit en arachnide, il est en tête d'affiche de plusieurs films dont Un Monde entre nous et Miss Peregrine et les enfants particuliers jusqu'à son triomphe sur Netflix à partir de 2019, dans la série Sex Education. Il y joue Otis, un ado un peu loser qui vit avec une mère sexologue et devient, malgré lui, le psychologue caché de tous ses camarades venus lui confier leurs déboires amoureux et sexuels.

 

photo, Asa Butterfield, Emma MackeyAsa Butterfield, super-héros malgré lui de la Génération Z 

 

En deux saisons, la série est devenue un véritable phénomène pop, mêlant des personnages hauts en couleur, un humour attendrissant et la dose d'éducation sexuelle qui manque toujours dans la plupart des établissements scolaires occidentaux. Finalement, l'acteur n'a pas à regretter son casting raté avec l'équipe du MCU. Au cours d'une discussion avec le magazine Collider, le jeune Britannique est revenu sur ce casting raté et ce qu'il a ressenti à l'époque :

"De temps en temps, il y a ce rôle et ce scénario que vous adorez, et vous mettez tout votre âme et votre coeur dedans et vous ne l'obtenez pas. C'est dur et c'est de la merde, mais souvent, je me rends compte que quelque chose d'encore mieux nous arrive au final. Et donc, dans le cas de Spider-Man, c'est tombé sur Sex Education, parce que je n'aurais pas été capable de faire les deux en même temps."

Merci Jon Watts donc, puisque sans son choix, Netflix aurait pu être privé du charme maladroit d'Otis.

 

photo, Tom HollandEt si Tom Holland voulait lui aussi suivre les cours d'éducation sexuelle à Moordale ?

 

D'autre part, Asa Butterfield s'est également confié sur la performance de Tom Holland, en tant que Spider-Man ainsi que sa manière de relativiser le fait qu'un rôle très lucratif et prolifique lui soit passé sous le nez :

"Parfois, vous n'êtes simplement pas la personne que le réalisateur et les producteurs recherchent et ce n'est pas de votre faute. C'est quelque chose que j'ai appris avec le temps et qui m'aide à passer à autre chose. Parce que finalement, Tom a fait quelque chose de génial avec Peter, il a une manière si différente de l'habiter et je pense que ça fonctionne très bien avec l'univers. Je ne pense pas que j'en aurais été capable, donc je pense que tout est bien qui finit bien au final."

Dans une réalité alternative, il ne semble pas évident d'imaginer un Asa Butterfield adepte de la salle de musculation pour devenir Spider-Man. Son petit côté loser aurait peut-être pu rappeler l'homme-araignée de Tobey Maguire.

 

photo, Tobey MaguireLors de son audition pour Spider-Man, Asa Butterfield ne savait pas quoi faire de ses 10 doigts

 

La saison 2 de Sex Education est disponible sur Netflix depuis janvier 2020 (vous pouvez retrouver notre critique juste ici), et la troisième salve des épisodes est attendue pour courant 2021. Pour l'instant, le tournage de la série est toujours interrompu à cause de la pandémie de Covid-19.

Tom Holland, quant à lui, sera bientôt à l'affiche du troisième film de sa trilogie Spider-Man, dont la diffusion est pour l'instant prévue pour novembre 2021. D'ici là, il est toujours attendu dans le Chaos Walking de Doug Liman ainsi que le thriller The Devil All the Time, réalisé par Antonio Campos, et qui pourrait débarquer sur Netflix d'ici la fin 2020.

 

photo, Asa Butterfield, Kedar Williams-StirlingDans quelle réalité parallèle aurait-on pu passer à côté de ÇA ?

commentaires

Marvelus
04/07/2020 à 00:28

En 2016 les gars pas 2015

M1pats
03/07/2020 à 20:32

mdr ce titre de misère


03/07/2020 à 17:21

Tu vis vraiment une vie par procuration on dirait...

Hasgarn
03/07/2020 à 16:02

Sex Education.
C'est de la bombe !

XG58
03/07/2020 à 15:42

Tant mieux, car dans Un Monde entre nous, il est bon.

Arnaud (le vrai)
03/07/2020 à 15:06

Et avant que M1Pats vienne dire n’importe quoi, Tobey Maguire avait 24-25ans quand il a tourné le premier Spiderman, et pas 30ans ou plus ...

Lulu
03/07/2020 à 15:04

En Peter Parker il aurait bien collé, il a ce côté touchant et looser charmant comme dit dans l'article. Et puis, il a l'air sympathique cet acteur,j'aime bien ses films.

votre commentaire