Netflix se la joue Penny Dreadful dans la bande-annonce de Freud, entre serial killer et psychanalyse

Camille Vignes | 20 février 2020
Camille Vignes | 20 février 2020

Netflix mêle psychanalyse et traque d’un tueur en série dans la Vienne du XIXe siècle avec sa nouvelle série : Freud. 

Pourtant mondialement connu pour ses interprétations des rêves, sa découverte du moi, du surmoi et du ça et pour son introduction de la psychanalyse en Europe, Sigmund Freud et ses méthodes ne sont pas les plus représentés de la culture populaire. 

Mis à part les deux pièces de théâtre, Saint Sigmund priez pour nous d’Anne Marie Despas et Vienne 1913 d’Alain Didier-Weill (qui imagine une rencontre improbable entre le médecin et Adolf Hitler), il n'a en effet été au coeur que d’une petites dizaines de productions, dont certaines totalement incongrues (comme Le Visiteur, le téléfilm d'Eric-Emmanuel Schmitt mettant en scène la rencontre de Freud et de Dieu). Sa dernière incartade au cinéma remonte à 2011 et A Dangerous Method, film signé David Cronenberg dans lequel il est interprété par Viggo Mortensen

 

 

 

Vous l’aurez deviné, Netflix a décidé de remettre le psychanalyste au goût du jour, version beau gosse et fiction, le mettant en scène dans une Vienne du XIXe, étrange et inquiétante où règne tueur en série et ce qui semblent être des phénomènes parapsychiques. C’est en tout cas ce qu’on peut retirer de la première bande-annonce récemment dévoilée par Netflix et du pitch de la série.

En huit épisodes, la mini-série de Netflix réalisée par l'Autrichien Marvin Kren devrait moins s’attarder sur les fameuses séances de psychanalyse dispensées par Sigmund Freud que sur sa traque d’un tueur en série. En enquêteur-psychanalyste, Robert Finster donnera la réplique à Ella Rumpf (Sympathie pour le diableGrave) ou encore Georg Friedrich (Nouveau souffleL'Amour et rien d'autre). 

Impossible de ne pas penser à Penny Dreadful, la série créée par John Logan avec Eva Green et Josh Hartnett, après ces quelques premières images. De son ton grave à son ambiance enfumée et gothique, en passant par son casting, ses quelques paysages enneigés et ses deux trois scènes sanglantes, tout rappelle le Londres victorien et ésotérique développée Showtime. 

Freud sera disponible dès le 23 mars prochain sur Netflix. 

 

Affiche officielle

commentaires

Camille Vignes - Rédaction
21/02/2020 à 10:51

@Boddicker
Ah oui, le pitch de Freud ressemble à celui de Vienna Blood !

Madolic
21/02/2020 à 10:02

Ah oui en effet c'est pire que "se la jouer" il y a carrément des plans qui ont l'air tiré de la série ^^

Kouak
21/02/2020 à 09:06

Bonjour,
perso , ça me fait plutôt penser à "l'aliéniste"...
Mais bon, à chacun son interprétation...
Bref...

Adam
20/02/2020 à 20:45

Quand on me dit "penny dreadful" je pense plutôt à réunion de personnages de littérature populaire. Et visiblement ca ne sera pas le cas.

Boddicker
20/02/2020 à 17:28

Alllooooo... "Vienna blood", 3 épisodes en novembre 2019!?

votre commentaire