Séries

L’incendie de Notre-Dame de Paris sera raconté dans une mini-série inspirée de Chernobyl

Par Mathieu Jaborska
16 octobre 2019
MAJ : 18 octobre 2019
19 commentaires
Photo

Le feu qui a ravagé Notre-Dame le 15 avril dernier a tellement marqué les esprits qu’une série va tenter de le raconter.

C’était il y a 6 mois. L’imposante charpente d’une cathédrale dont la construction a débuté en 1163 s’est embrasée. Les images de la flèche qui s’effondre, diffusées sur toutes les chaines d’information, se sont imprimées dans les esprits français et étrangers. L’émoi est tel qu’une série racontant l’événement a déjà été annoncée.

C’est Variety qui le révèle : la mini-série sera produite par Pathé et Vendôme. Les deux compagnies avaient fondé un partenariat à Cannes. Celui-ci se concrétise donc sous cette forme.

 

photo QuasimodoOn connait tous la vraie origine du feu.

 

Pathé et Vendôme se sont alliés à Moonriver TV, possédé par le prolifique producteur Xavier Marchand, ayant officié sur Spotlight ou encore La Dame en noir. Les deux groupes ont également acquis les droits TV sur les conclusions de l’enquête du New York Times, qui devrait révéler l’origine de l’incendie. Philippe Rousselet, producteur pour Vendôme, en dévoile un peu plus. 

« Notre-Dame est plus qu’un bâtiment. C’est là où Paris est né, et c’est une partie de son âme. Cette série dramatique racontera la véritable histoire de ce qui s’est passé cette nuit désastreuse, mais ce n’est pas juste à propos des événements du 15 avril. »

Le PDG de Vendôme parle également d’une réflexion sur « le coeur de la culture d’un pays et l’inhérente fragilité de la vie elle-même ». En toute modestie donc, la mini-série devrait raconter le départ du feu, mais également le combat des pompiers contre les flammesXavier Marchand et Philippe Rousselet avaient déjà travaillé ensemble par le passé, sur Lord of War d’Andrew Niccol.

 

Photo Nicolas Cage, Jared LetoLord of War, drame réaliste et violent

 

Évidemment, la mise en chantier d’un tel projet coïncide avec le triomphe de la tétanisante mini-série Chernobyl. Les producteurs ne s’en cachent d’ailleurs pas : cette reconstitution sera très inspirée par la production HBOArdavan Safaee, patron de Pathé, a déclaré qu’il s’agissait d’une « inspiration pour la façon dont elle explore une histoire dramatique à de multiples niveaux, à travers différents angles, et la façon dont elle est menée par des personnages forts qui ont joué un rôle dans ces événements ».

L’inspiration pourrait bien se limiter au format narratif : Chernobyl est une catastrophe bien plus importante sur le plan humain, et ses répercussions sont tellement graves que la façon dont la série HBO s’en est emparée force le respect. Avec beaucoup moins de recul, cette co-production franco-britannique sera donc probablement bien moins terrifiante. Mais l’angle de la perte culturelle est extrêmement intéressant, et beaucoup de gens sont curieux des résultats de l’enquête. Reste à voir quels seront les artistes derrière la chose, et s’ils sauront aller plus loin que les communiqués très figés des producteurs.

Sans titre pour l’instant, la mini-série n’a pas non plus de date de diffusion. On sait également que le partenariat Pathé / Vendôme produira un remake en langue anglaise de La famille Bélier intitulée Coda. Les deux compagnies semblent parties pour se spécialiser dans les catastrophes.

 

photoLe spectaculaire incendie de Chernobyl

Rédacteurs :
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
lol

lol

Mdr

Mdr

Mad

« Les deux compagnies semblent parties pour se spécialiser dans les catastrophes. »

Violente celle-là ! J’aime !

banban

N’importe quoi..

Oui Notre-Dame est un monument important pour mille raisons, mais plutôt que de pleurnicher dessus peut-être que la morale de l’histoire serait de se dire que finalement « rien ne dure, qu’il faut reconstruire (ou pas) et aller de l’avant ».

Kouak

Bonsoir,
Cherchez plus !
On sait qui y a mis le feu !
😉
A quand une série sur Lubrizol ?
C’est abyssal…
Bref…