Penny Dreadful saison 3 : la série avec Eva Green et Josh Hartnett est-elle toujours aussi belle et sanglante ?

Geoffrey Crété | 14 juin 2016
Geoffrey Crété | 14 juin 2016

Restée étonnamment sous les radars malgré son équipe prestigieuse et son étiquette fantastico-gore, la série Penny Dreadful continue de tracer sa route sur Showtime. Après l'excellente saison 2, la troisième année est-elle à la hauteur des attentes ?

Sur le papier, c'est une bombe. Une série créée par John Logan, scénariste de renom (Gladiator, Aviator, Skyfall et Spectre) nommé trois fois aux Oscars, avec le nom de Sam Mendes en producteur exécutif. Avec Eva Green, Josh Hartnett et Timothy Dalton alliés contre les forces du Mal dans une Angleterre victorienne où se croisent Frankenstein et Dorian Gray, des vampires et des sorcières. 

Lancée en septembre 2014, Penny Dreadful est pourtant restée très discrète. Appréciée par la critique sans être un phénomène médiatique, suivie par une communauté solide mais limitée, la série a prouvé sa force lors d'une excellente saison 2, qui a modifié en profondeur les personnages et leurs univers. La saison 3 a donc la lourde tâche de maintenir le niveau tout en recollant les morceaux.

 

Penny Dreadful S3

 

LES PREDATEURS

La saison 2 a laissé les personnages dans un piteux état suite à leur confrontation avec Madame Kali. Pour l'anéantir, Vanessa a du lâcher ses propres démons, donnant à sa victoire spectaculaire un goût amer. Piégé par les événements, Ethan a vu la bête, en lui, reprendre le dessus et tuer Sembene. Le trio était alors clairement séparé : Malcolm repartait en Afrique pour enterrer son fidèle ami, Ethan se rendait aux autorités et était emmené vers l'Amérique, et Vanessa restait seule dans sa luxueuse maison de Londres.

Tandis que sa créature esseulée quittait Londres, Victor Frankenstein découvrait que Lily s'était cruellement détournée de lui pour former un couple sanglant avec Dorian Gray. Après avoir tenté, en vain, de les tuer, le scientifique se rabattait sur les drogues.

 

Harry Treadaway

 

ATTENTION SPOILERS

 

EVIL ALIVE

La saison 3 s'ouvre donc sur le tableau désenchanté de ces protagonistes isolés, en position de faiblesse face à leurs démons. Repliée sur elle-même comme une bête sauvage, Vanessa n'est plus que l'ombre d'elle-même. Seul Ferdinand Lyle est encore là, et elle sortira de sa léthargie sur ses conseils pour rencontrer le docteur Seward, une thérapeute américaine descendante de Joan Clayton, la sorcière apparue dans la saison 2 (Patti LuPone est ainsi de retour).

Sans surprise, le personnage d'Eva Green (enfin remarquée l'année dernière avec une nomination méritée au Golden Globe de la meilleure actrice) reste le coeur de la série. Le combat contre le Mal passera une fois de plus par elle puisqu'un nouvel ennemi sort de l'ombre pour l'attirer à lui, et pas des moindres : Dracula en personne. Une rencontre cruelle puisque le maître des canines crée un personnage d'intellectuel séducteur pour offrir à l'héroïne un soupçon de bonheur, afin de l'affaiblir. La chute s'annonce terrible pour Vanessa, désormais seule au monde.

 

Dracula

 

IL ETAIT UNE FOIS DANS L'OUEST

Le mystère Ethan Chandler sera l'un des grands enjeux de la saison 3 de Penny Dreadful puisqu'après deux saisons au second plan, le loup garou de Josh Hartnett est au coeur de l'intrigue. Lui aussi désigné comme un potentiel antéchrist aux pouvoirs insoupçonnés et au destin extraordinaire, il retourne sur les traces de son passé évoqué de nombreuses fois, accompagné par Hecate Poole, l'une des sorcières de Madame Kali qui a survécu.

L'occasion pour la série d'ouvrir les grands horizons du Far West pour élargir la palette de couleurs, et donner aux épisodes une envergure étonnante après l'atmosphère poisseuse des rues de Londres des précédentes saisons. 

Autour d'Ethan se construit ainsi une part importante de la mythologie de la série, qui annonce précisément une ère d'apocalypse que le loup-garou serait chargé d'instaurer. Confronté à son père biologique (Brian Cox) et son père sprituel (Wes Studi), le héros semble (enfin) avoir devant lui un boulevard pour prendre une dimension épique.

 

Josh Hartnett

 

SUFFRAGETTES

Ce qui frappe dans la première partie de cette saison 3, c'est le discours féminin et féministe qui se dessine. Après avoir quitté un Victor qui l'a littéralement façonnée pour devenir un fantasme, Lily trouve auprès de Dorian Gray un compagnon pour mener une guerre contre le patriarcat de l'époque. Le couple libère ainsi Justine, une prostituée vendue dans les bas-fonds de la ville pour être torturée sous les yeux d'hommes riches, qui deviendra leur première guerrière.

Libérée par le duo, Justine déploie peu à peu ses ailes sanglantes de vengeresse, menée par une haine viscérale de la gente masculine. Elle se pose comme un obstacle grandissant entre Lily et Dorian, qui reste à ses yeux un homme comme les autres.

A Victor, qui cherche désespérément à la ramener à lui avec l'aide de son ami le docteur Jekyll, Lily répond : "Je n'ai pas besoin qu'un homme me sauve". Dans une autre scène, le Dracula sous couverture avoue à Vanessa qu'il n'avait jamais été invité par une femme. Lorsqu'elle est hypnotisée pour se remémorer son séjour en hôpital psychiatrique, l'héroïne explique qu'on cherche à faire d'elle une "femme normale, docile et obéissante, une pièce dans une fine machine sociale, et rien de plus". Sans oublier Catrinoa Hartdegen, un nouveau personnage qui lui sera d'une aide précieuse.

Le discours féministe se répand certes dans les films et les séries, mais il sied à merveille à Penny Dreadful, qui lui offre un décor gothique sanglant particulièrement excitant.

 

Billie Piper

 

EQUILIBRIUM 

Reste que Penny Dreadful lutte contre les mêmes démons depuis ses débuts. La gestion des différents personnages et leurs intrigues a toujours été la faiblesse de la série, qui se tire a priori une balle dans le pied en séparant géographiquement ses protagonistes. Malcolm est vite remis sur la piste d'Ethan, créant ainsi deux pôles principaux : les deux hommes en Amérique, et Vanessa à Londres, avec Victor, Lily et Dorian.

Une dynamique difficile à gérer, qui donne ainsi les épisodes 4 et 5 : Vanessa est l'unique star du premier, tandis que l'aventure d'Ethan se déploie entièrement dans le deuxième. Comme la majeure partie de la saison passée, l'épisode consacré à Eva Green rappelle que Penny Dreadful est au fond la série de Vanessa Ives, qui possède le décor et l'intrigue profonde depuis le pilote. Elle reste le coeur de la série, celle pour qui se déchirent Dracule et Lucifer, celle qui a démontré l'étendue de ses pouvoirs. En marge, l'arc de John Clare, en quête de son humanité perdue, a une bien pâle couleur. 

Cette saison 3 présente toutefois très clairement Ethan comme son contre-champ masculin, capable lui aussi du pire. Alors qu'il semble prêt à succomber à côté obscur de la Force, Penny Dreadful laisse rêver d'un final où les deux amants perdus, qui cachent une violence bestiale derrière leur apparence de mannequin, se retrouvaient et s'affronteraient. Réponse d'ici le 19 juin.

 

Eva Green

 

Tout savoir sur saison 3

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Aaazzaaz
15/06/2016 à 00:48

@La redaction Ok, merci

Geoffrey Crété - Rédaction
14/06/2016 à 18:48

@Aaaaaaza

Bayona réalisé les deux premiers épisodes de la série.

Aaaaaza
14/06/2016 à 18:41

J.A Bayona n'est pas impliqué dans la série ? Vu qu'elle est mentionnée sur son profil Twitter et dans sa filmo.

KLM
14/06/2016 à 17:25

@chouchou

En quoi est "prendre les spectateurs pour des cons" ? Des séries annulées, ou en sursis, c'est monnaie courante. Et jusqu'à preuve du contraire, le season finale (pas encore diffusé donc) ne laisse pas toute l'intrigue en suspens.

Je préfère une série qui se termine après 3 saisons (durée de vie convenable) à une série étirée grossièrement pour de mauvaises raisons.

chouchou
14/06/2016 à 16:55

Apparemment la saison 3 sera sans nul doute la dernière saison puisque la chaine showtime a l' intention d' arréter la série l' art ou la manière de prendre les téléspectateurs pour des cons ainsi que les différentes platformse de Streaming qui diffusent la série ( HBO et Netflix )

votre commentaire