South Park vs. 300

Julien Foussereau | 18 avril 2007
Julien Foussereau | 18 avril 2007

Qu’il est agréable de voir qu’après onze années d’activité, la série animée satirico-trash de Trey Parker et Matt Stone n’a nullement dilué son venin punk. Si certaines âmes déplorent la facilité avec laquelle les deux comparses cognent sur tout et n’importe quoi, force est de constater qu’ils font toujours mouche dès qu’il s’agit de singer séries télé et cinéma. Ainsi, deux semaines après le mémorable pastiche de 24 qui voyaient Cartman se transformer en Jack Bauer, c’est au tour de 300 d’en prendre pour son matricule.

 

Dans cet épisode intitulé D-ykes (jeu de mots typiquement américano-américain que l’on pourrait traduire par G-ouines), madame Garrison – monsieur avant son changement de sexe - se découvre des penchants lesbiens au contact de femmes fréquentant le Les Bos, un bar à la clientèle exclusivement féminine. Hélas, à peine a-t-elle le temps de s’épanouir en pratiquant la position sexuelle aussi graveleuse que débile du ciseau (« Oh yeah ! That’s feel good ! Scissor me ! ») qu’une armée de businessmen perses menée par l’infâme Xerxès rachète le bar afin de le transformer en débit de boissons moyen-oriental. Le sang de Mme Garrison ne faisant qu’un tour, la rébellion explose. This is crazy ? NO !!!!! THIS IS LES BOS !!!!

 

 

A partir de là, Parker et Stone aiguillent la conduite du récit par la revisite sardonique de passages clés de 300 tout en charriant ses effets, qu’ils soient narratifs (la voix-off pompeuse), musicaux ou bien visuels (les fameux « ralentis accélérés » ramenés à des gestes très terre-à-terre)

 

Au final, l’issue, sensiblement différente et… « south parkienne », ne fait que pointer la vision très personnelle des créateurs quant aux échanges culturelles entre perses et américains. Si Léonidas avait fait montre d’une telle curiosité 26 siècles plus tôt, la face de l’Histoire Antique en eût été changée. 

 

Voir l'épisode en VOST :
-Partie 1
-Partie 2 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire