The Exorcist Saison 1 - Episode 1 : Critique possédée

Christophe Foltzer | 26 septembre 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
4
The Exorcist

Nous vivons quand même une drôle d'époque où tout ce qui a été fait est refait. Et comme en plus, les religions et la spiritualité ont la côte en ce moment, c'est un peu la période idéale pour que L'Exorciste revienne. Attention, SPOILERS.

Le père Tomas est un peu la rock-star des prêtres de Chicago : jeune, plutôt beau gosse, très populaire au sein de sa paroisse, on nourrit de grands espoirs à son sujet. Sauf qu'il a peut-être un petit problème de foi vu qu'il serait toujours en contact avec une femme qui lui aurait apparemment brisé le coeur. Le père Marcus, lui, c'est un peu le Navy Seals des curés. Démonologue et exorciste, il arrive à Mexico pour soigner un gamin possédé contre l'avis de l'Ordre, ce qui lui attire de gros problèmes. Encore plus quand le patient tombe raide mort devant lui. Et Tomas voit tout cela en rêve, t ça le travaille beaucoup.

D'autant plus que dans sa paroisse, il y a Angela et sa famille. Mère dépressive, mariée à un homme qui n'a plus toute sa tête, elle doit également composer avec Kat, son ainée, qui reste murée dans sa chambre depuis sa sortie d'hôpital suite à un accident de la route où son ami a péri. Sa soeur Casey essaye de renouer les liens entre les différents membres de la famille mais ce n'est pas gagné. D'autant plus qu'Angela est de plus en plus persuadée que sa maison est la cible d'un démon. Elle va donc demander de l'aide à Tomas pour exorciser son foyer.

 

Photo The Exorcist

 

Bien embêté, Tomas suit ses visions et arrive dans une maison de retraite pour curés où il retrouve Marcus. Après un bref échange, il se fait chasser et décide de prendre les choses en main à sa manière. Mais Marcus, y voyant là le signe qu'il attendait, se prépare à sortir de sa retraite malgré sa peur. Convaincu que Kat est possédée par un démon, Tomas s'invite un soir dans la famille. Alors qu'Angela et lui entendent des bruits étranges, il gagne le grenier et découvre que ce n'est pas Kat, mais Casey qui est possédée. Il rentre chez lui, troublé et terrorisé alors que le thème légendaire de L'Exorciste résonne.

 

CRISE DE FOI

Forcément, quand on a appris que la Fox préparait une nouvelle version de L'Exorciste, nous avons vu cette décision d'un très mauvais oeil, on s'est limite sentis attaqués personnellement. Quel besoin de refaire le chef-d'oeuvre de William Friedkin ? Surtout après le numéro comique de Renny Harlin ? La chaine se gardant bien de s'attaquer à un mythe, elle a précisé d'entrée de jeu qu'il s'agissait moins d'un remake que d'une adaptation plus fidèle du roman de William Peter Blatty. Au final, nous n'avons ni l'un ni l'autre et c'est tant mieux.

 

Photo The Exorcist

 

 

En effet, on aura beaucoup de mal à reconnaitre le film et le roman dans ce qui nous est présenté ici, dans un épisode pilote extrêmement dense, peut-être un peu trop. Si la patine série TV de la réalisation de Rupert Wyatt entâche quelque peu l'ampleur recherchée, on se surprendra à beaucoup apprécier ce qui nous est montré. A aucun moment, la série ne cherche à se mesurer au film. Même si le premier plan de l'épisode nous rappelle l'affiche culte, la série a la décence de ne pas aller plus loin. En terme de chronologie d'ailleurs, on peut dire sans se tromper que la Fox nous a menti. Il ne s'agit pas d'un remake, ni d'une nouvelle adaptation, mais bel et bien d'une suite puisque le père Tomas trouve à un moment un article relatif à la mort du père Karras.

 

IL M'ENTRAINE AU BOUT DE LA NUIT....

Malheureusement, si l'interprétation des différents comédiens est très convaincante (Geena Davis en tête), que l'ambiance s'impose progressivement et que le mystère intrigue, l'épisode souffre d'une grosse maladresse dans l'installation de son noeud dramatique principal. En effet, dans ce qui nous est montré, rien ne justifie un exorcisme de la jeune Kat alors que tout le monde en semble convaincu. Passe encore pour Angela, qui semble souffrir de troubles dépressifs et qui, n'arrivant pas à s'en sortir entre sa fille, son boulot et son mari malade, pourrait arriver à cette conclusion de façon plutôt logique. Mais en ce qui concerne le Père Tomas, très ancré dans le réel malgré ses visions, rien n'explique ce revirement soudain qui le pousse à croire qu'une telle intervention s'impose. On peut trouver cela un peu facile en tant que spectateur, en plus d'être un sacré raccourci scénaristique histoire de tout poser dès le premier épisode.

 

Photo The Exorcist

 

 

Pourtant, malgré ce gros défaut et nos appréhensions initiales, quelque chose se passe. On se prend progressivement au jeu et on découvre avec bonheur que la série ne semble pas partie pour nous offrir de l'horreur pour pisseuses. En effet, l'exorcisme du jeune mexicain est bien poisseux et malsain, agrémenté d'un effet plutôt dégueux et impressionnant sur ses yeux, l'ambiance terne s'alourdit de plus en plus, et l'apparition de Casey possédée dans le grenier risque d'en faire sursauter plus d'un.

 

Alors qu'on n'en attendait rien du tout, L'Exorciste nous surprend agréablement et révèle un potentiel horrifique insoupçonné. De quoi attendre la suite avec impatience.

 

Photo The Exorcist

 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Visiteur
26/09/2016 à 15:21

Perso, je préfère largement Oucast.

Christophe Foltzer - Rédaction
26/09/2016 à 13:34

Ah punaise, on s'est tellement tapé de pilotes ce week-end qu'on s'est un peu emmêlé les pinceaux. Merci, c'est corrigé.

titbud
26/09/2016 à 11:45

Mc G a fait lethal weapon et pas l'exorciste, c'est Rupert Wyatt le real

rigolax
26/09/2016 à 11:06

Vu le pilote hier soir. J'ai été agréablement surpris même si il est un peu tôt pour se prononcer. Attendons la suite...

votre commentaire