Ash vs Evil Dead Saison 1 Episode 1 : Le retour du Roi

Christophe Foltzer | 2 novembre 2015
0
default_large

Après un remake de très bonne qualité mais où Ash brillait par son absence, l'annonce d'une série basée sur Evil Dead avait surpris autant qu'inquiété : Ash allait-il encore avoir la forme après toutes ces années ? Attention SPOILERS !

On retrouve donc Ash à peu près là où on l'avait laissé, dans son magasin d'électroménager. Mais les années ont fait leur effet et il n'est plus que l'ombre de lui-même. Vivant dans une caravane avec un caméléon, il drague dans les bars miteux, se servant de sa prothèse de main comme d'un hameçon à nanas dépressives. Sauf que voilà, en plein coït, il a la vision d'un Deadite qui lui rappelle de sales souvenirs.

 

 

Ailleurs, deux agents de police investissent une maison où des cris suspects ont été signalés. Il ne leur faut pas longtemps avant de tomber sur un cadavre de femme morte de peur et un démon qui règle son compte à l'un des agents avant d'être maitrisé par le second, Amanda. Suspendue le temps d'enquêter sur les circonstances de la mort de son partenaire, Amanda croise une femme mystérieuse qui lui assure que ses hallucinations n'en sont pas. Au magasin d'életroménager, nous faisons connaissance avec deux collègues d'Ash qui deviendront bientôt ses alliés, Pablo et Kelly.

Face au déchainement des forces du mal, Pablo parle de son grand-père, un chaman, qui prophétisait l'attaque des forces obscures et l'avènement d'un héros, El Jefe, qu'il pense être en réalité Ash. Mais l'ancien combattant n'en a pas grand chose à faire, il ne pense qu'à une seule chose, se barrer très loin des problèmes. Retranché dans sa caravane, le trio est bien obligé de combattre les Deadites et Ash, aculé, se voit contraint de reprendre de le combat, fusil à pompe et tronçonneuse en main.

 

 

HAIL TO THE KING !

Que dire de ce premier épisode si ce n'est qu'il est un excellent concentré de ce qu'est Evil Dead depuis son deuxième film : du gore, des punchlines et du cartoon. On pouvait craindre que Sam Raimi, qui réalise le pilote, ne tombe dans la facilité et, quelque part, c'est le cas. Pourtant, le miracle se produit. En une poignée de plans hyperactifs, il retrouve l'énergie qui a fait son succès et nous inonde de trouvailles visuelles comme il n'en a plus eu depuis quasiment 20 ans. L'épisode enchaine les morceaux de bravoure et Bruce Campbell s'en donne véritablement à coeur joie, composant un Ash plus loser et gaffeur que jamais.

 

 

On appréciera surtout la dimension supplémentaire apportée à son personnage. Alors qu'il n''était qu'un héros de pacotille dans les films, il devient ici quelqu'un de rongé par son passé et qui se réfugie dans un mode de vie peu glorieux pour ne pas penser aux horreurs qu'il a vécu des décennies plus tôt. La grande surprise étant que c'est évidemment lui qui est à l'origine du retour des forces du mal quand, en charmante compagnie et un peu défoncé il lit le Necronomicon pour impressionner la donzelle. Du pur Ash, débile à souhait, même si l'on peut regretter que le personnage n'existe pas vraiment en tant que tel puisqu'il est à présent indissociable de son interprète. Et c'est peut-être le plus gros défaut de l'épisode : un festival Bruce Campbell où l'on n'a jamais l'impression de voir un vrai personnage mais un acteur en pleine performance.

Mais comme c'est aussi pour cela que l'on attendait la série, on passera sur cet écueil sans problème d'autant que la dynamique installée entre lui et ses compagnons promet de grands moments.

 

 

Si Ash vs Evil Dead n'a rien de révolutionnaire, ce premier épisode est une grande réussite, gore, drôle et stupide à souhait. C'est un vrai plaisir de retrouver tous ces vieux copains pour un dernier tour de piste et l'on attend qu'une chose : Que la série maintienne cette belle énergie par la suite et évite le prévisible piège de l'essoufflement et de la redite. En l'état, c'est super groovy. On est ravis.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire