L'Attaque des Titans saison 4 épisode 6 : V pour Vendetta

Déborah Lechner | 18 janvier 2021 - MAJ : 19/01/2021 12:42
8
photo

Du sang, des morts, des larmes, des cris... Cette fois ça y est, la saison 4 de L'Attaque des Titans a entamé les hostilités. 

ATTENTION : SPOILERS ! 

photoOn dit que ça peut crever les yeux

 

TOO FAST TOO FURIOUS  

L'épisode 5 (critique ici) se terminait sur la transformation d'Eren en Titan Assaillant, sous les yeux impuissants de Reiner et Falco. Ce qui annonçait clairement le début de la guerre finale entre les Ediens insulaires et les Mahrs après une immersion poussive et frustrante sur le continent. Toutefois, au lieu de nous expliquer comment le Paradis a orchestré son attentat durant ces quatre années (ce qui intéresse le plus certains d’entre nous), la série a choisi de rester un peu plus longtemps du côté des nouveaux personnages, en particulier de Willy Teyber. On apprend ainsi à travers un énième flash-back de quelques minutes que le chef du clan possédant le Titan Marteau d'Armes s'est volontairement fait gober pour appuyer son discours et prouver au monde entier la dangerosité du Paradis. 

Une mise en scène utile et habile qui n'a cependant rien de très surprenant étant donné que l'onconnaissait déjà les desseins du personnage, qu'on sait que la série excelle dans l'art du faux-semblant et que les téléspectateurs gardent constamment un oeil ouvert sur les moindres détails de l’intrigue. Cette révélation, sans vraiment en être une, n'a donc pas de quoi nous décrocher la mâchoire. Même chose pour l'assaut mené par Eren et le reste du bataillon d'exploration qu'on désespérait cependant de revoir. Pourtant, tout y est, entre les morts qui jonchent le sol, les cris apeurés, les mouvements de panique où la foule se met à piétiner tout le monde et enfin la réapparition des titans après cinq épisodes plus contemplatifs.

 

photoLes nerfs à vif

 

Peut-être parce que la série nous a pris à la gorge dès le début avec le massacre du district de Shiganshina, le retour tant attendu des anciens héros et le déclenchement de la guerre n'ont pas été aussi grandioses et épiques qu'on les imaginait. On ne boude cependant pas notre plaisir dès que les sons si familiers des équipements tridimensionnels résonnent hors champ, suivis directement de courtes scènes de voltige qui font partie intégrante de l'ADN de la série et manquaient quelque peu.

Mais comme on le redoutait au début de la saison, l'utilisation flagrante du numérique compromet grandement la fluidité des scènes d'action et gêne notre confort visuel, ce qui était une des grandes qualités de l'animé jusqu'ici. C'est peut-être aussi une des raisons pour lesquelles le combat contre le Titan Marteau d'Armes semblait autant manquer d'enjeux, tant l'aspect technique est resté chez WIT Studio. Ce retour de Mikasa, Livaï, Sasha et Connie est donc entouré de bémols, qui ne permettent pas d'apprécier le moment comme il l'aurait mérité. 

 

photoPas le temps de raser son duvet avec tout ça

 

LA ROUE TOURNE

On le répète quasiment à chaque épisode, mais il est important de le rappeler : la série a désormais complètement brouillé la frontière entre protagonistes et antagonistes, s'amusant à faire passer les personnages d'un camp à l'autre. En massacrant des civils innocents, dont plusieurs enfants (ce que lui reproche Mikasa), Eren est clairement passé du côté obscur de la force, son désir de vengeance et de liberté ayant définitivement pris le pas sur son humanité.

Comme on s'en doutait à la fin de la saison 3 où il annonçait d'une voix monotone le début de la guerre alors que tout le monde s'émerveillait devant la mer, la fougue et l'idéalisme qui animait l'enfant et l'adolescent qu'on a suivi durant quatre saisons ont laissé place à un tempérament beaucoup plus taciturne et glacial. Les dizaines de morts ne sont plus que des dommages collatéraux parmi d'autres et Eren semble même parfaitement accepter sa nature de Titan, parlant de bouffer le Marteau d'Armes sans sourciller une seconde. 

 

photoUn titan intéressant, qui n'aura probablement jamais son heure de gloire

 

Comme Eren une dizaine d'années plus tôt, Gaby assiste ainsi horrifiée au massacre de Revelio, devenant à son tour de plus en plus motivée par l'extermination des Eldiens insulaires (à la différence près qu'elle sait contre qui elle se bat). Eren a donc parfaitement conscience des atrocités qu'il commet ici, se comparant de ce fait à Reiner, qui lui semble pour l'instant opérer la démarche inverse et retrouver la sensibilité qu'on a essayé toute sa vie de lui amputer, s'apparentant ainsi au rouage d'un mécanisme cyclique sans fin. Cette inversion du schéma est maintenant digérée depuis plusieurs épisodes et faisait de toute façon partie de la campagne promotionnelle, ne serait-ce qu'avec l'affiche de la saison 4 qui présentait Reiner acculé face à l'Assaillant. 

Malheureusement, la tension est moindre et même si on commençait à s'y attacher, les morts de Sophia et d'Udo manquent clairement de poigne, surtout quand on les compare aux précédentes disparitions de l'animé. On espère donc que le meilleur reste à venir, encore plus quand un certain Armin en possession du Titan Colossal ne s'est pas encore montré et doit donc attendre sagement son heure en fin stratège qu'il est. 

La saison 4 de L'Attaque des Titans est actuellement diffusée sur la plateforme Wakanim depuis le 6 décembre 2020.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires lecteurs votre commentaire !
Jasco
19/01/2021 à 20:53

Entièrement d'accord avec les critiques le rythme est mal maîtrisé dans cet épisode qui aurait dû être gigantesque comme les grands moments de la saison 3, un peu déçu

Lorian
19/01/2021 à 12:08

Attendant grandement cette partie du manga et précisément l'attaque de Paradis contre les Mahr, je dois admettre que sur cet épisode je suis resté sur ma faim ce qui a, du coup, généré une certaine frustration, au dela de l'aspect technique qui ne me gêne pas plus que ça, même si ça me rebute vaguement, c'est le rythme complétement haché de ce 6eme épisode (déja !) qui ruine ce quoi doit être un point d'orgue de cette seconde partie, le rythme, le manque d'impact émotionnel qui était maitrisé chez WIT et qui fait défaut avec Mappa, le manque d'harmonie entre la musique et les scènes d'actions qui ne génère pas assez de tensions, ça va faire grande gueule d'écrire ça, mais j'ai l'impression qu'il y a eu un manque de cohérence dans le story boarding pour cet épisode, ça sonne vraiment creux à l'image... Ca n'en fait pas mauvais quelque chose de mauvais, mais pas à la hauteur de ce qu'on attendait et c'était le risque de passer d'un studio à un autre, Wit connaissait et savait travaillé et polir le matériau en question, il y a avait un concordance parfaite, des animateurs et des directeurs de l'animation d'exception...

Kalous
18/01/2021 à 19:50

Vraiment heureux de voir beaucoup de personnage des saison precedente mais l animation du titan assaillant laisse a desirer leurs 3d est bizzare je trouve et ces yeux passe de vert a blanc

O
18/01/2021 à 16:56

O

Jojo
18/01/2021 à 16:17

Excellent épisode pour ma part et quel plaisir de retrouver Eren, Mikasa et les autres !

syroz
18/01/2021 à 15:25

Un peu casse gueule de vouloir critique l'anime d'épisode en épisode, pour critiquer une oeuvre aussi cohérente il vaut mieux connaitre le fin mot de l'histoire!
Pour ceux qui souffrent, juste un conseil en tant que lecteur du manga, accrochez vous. La saison va continuer à etre frustrante et destabilisante en désintégrant la frontière entre bien et mal, héros et vilains. Mais le jeu en vaut la chandelle.
La direction prise par Shingeki no Kyojin est vraiment fascinante et même unique dans le monde du shonen et depuis la 1ière image du 1ier épisode tout a été mis en place pour un feu d'artifice final dément.

votre commentaire