Titans saison 3 : critique désabusée sur Netflix

Arnold Petit | 8 décembre 2021
Arnold Petit | 8 décembre 2021

Après quasiment deux ans d'absence, les Titans sont de retour pour une troisième saison, disponible dès le 8 décembre sur Netflix en France. De nouveaux costumes, de nouveaux personnages, une nouvelle ville à protéger des criminels, mais toujours les mêmes défauts pour la série consacrée à l'équipe de super-héros de DC. ATTENTION : SPOILERS !

MA FAMILLE D’ABORD

En dépit de son potentiel et de ses qualités, Titans a surtout été un immense gâchis lors de ses deux premières saisons. La création de Greg Berlanti, Akiva Goldsman et Geoff Johns profitait peut-être d'une violence explicite et d'un ton plus sombre et mature que les autres séries du genre, mais s’était avérée totalement incapable d'approfondir ses personnages et de raconter une histoire cohérente ou intéressante de bout en bout.

Avec l'arrivée de HBO Max et l'annonce de nombreux projets autour des héros de l'univers de DC (Peacemaker, Justice League Dark ou Batgirl, entre autres), la plateforme de streaming DC Universe a logiquement disparu pour devenir une gigantesque bibliothèque numérique et Titans (comme Doom Patrol, Harley Quinn ou Young Justice) a rejoint le maigre catalogue de la nouvelle plateforme.

Une migration laissant espérer que la série bénéficierait d'un plus gros budget, mais aussi qu’elle corrigerait peut-être ses failles narratives, de sorte à se mettre au diapason et satisfaire pleinement les abonnés de HBO Max entre deux blockbusters.

 

Titans : photoÇa y est, Dick Grayson est enfin Nightwing, enfin presque

 

Malheureusement, si la série dispose effectivement de moyens plus conséquents et le prouve ostensiblement par ses décors modernes, cette troisième saison de Titans est encore plus pénible et ennuyeuse que les autres. Et contrairement aux précédentes, qui déclinaient après quelques épisodes prometteurs, le désastre commence dès l'ouverture, avec la mort ridicule de Jason Todd de la main d'un Joker filmé de tellement loin qu'il aurait mieux valu ne pas le faire apparaître.

Comme l'avait montré la bande-annonce, cette troisième saison s'inspire (très librement) de deux comics fondateurs dans la mythologie du Chevalier Noir, Batman : Un deuil dans la famille, dans lequel Robin est tué par le Joker à coups de pied de biche, et Batman : l'énigme de Red Hood, qui raconte son retour d'entre les morts en tant que Red Hood, criminel sans pitié qui veut prendre le contrôle de la ville face à Batman.

 

Titans : photoDirection le Comic-Con maintenant

 

Une fois que Jason meurt, Titans montre enfin ce que tout le monde attendait depuis deux saisons : les Titans en action et presque au complet. Pendant que Rachel/Raven est à Themiscira pour essayer de ramener Donna/Wonder Girl à la vie, Dick/Nightwing, Kory/Starfire, Gar/Beast Boy, Conner/Superboy et Krypto combattent le crime avec l'aide de la police et sont des héros populaires, qui donnent même des interviews à la presse après leurs exploits.

Cependant, alors que la dynamique d'équipe s'installe à peine et que la série avait enfin l'occasion d’apporter cette atmosphère intimiste qui manquait cruellement pour croire qu’ils sont une famille (comme ils le prétendent depuis la saison dernière), Dick retourne à Gotham après la mort de Jason, puis Bruce Wayne abandonne sa quête de justice et le costume de Batman dans un revirement de situation aussi délirant qu'inattendu, laissant la ville à son ancien protégé et aux Titans.

 

Titans : photoVous ferez moins les malins au bout de trois épisodes

 

DE GRANDS POUVOIRS ET DES PETITES GALÈRES

À l'image de la série, les super-héros déménagent eux aussi de la Tour des Titans au pittoresque et classieux Manoir Wayne, chacun d'entre eux ayant ses petits problèmes à gérer. Pourtant, toutes les intrigues se retrouvent immédiatement en second plan, le récit n'en ayant toujours que pour Dick Grayson. Malgré son joli costume de Nightwing, le personnage n'a pas tellement évolué depuis deux saisons et reste obsédé par son passé aux côtés de Bruce Wayne, qu'il considère toujours comme responsable de ses traumatismes.

En essayant d'être le nouveau protecteur de Gotham et le leader des Titans, Dick finit par agir comme celui dont il veut à tout prix se détacher et perd lui aussi la confiance de ses proches, dont son ancien amour, Barbara Gordon. Un personnage passionnant, mais qui finit par être délaissé, comme les autres héros ou l'amie anecdotique de Jason.

 

Titans : photoAlors toi, tu restes ici et tu ne bouges plus pendant quatre épisodes jusqu'à ce qu'on ait besoin de toi

 

Une fois le contexte posé, le scénario enchaîne aussitôt sur l'arrivée de Red Hood, sauf que le mystère autour de son identité n'est pas du tout exploité. Afin de s'approprier l'histoire du personnage (et sans doute aussi pour surprendre ceux qui ont lu le comics), la série s'écarte de son matériau d'origine et élabore son propre récit. Un choix audacieux, qui aurait pu être fructueux si l'écriture n'était pas aussi calamiteuse.

Cette troisième saison ressemble à un enchaînement d'idées inscrites sur un tableau blanc, reliées plus ou moins entre elles par des traits grossiers et des facilités béantes. Malgré son départ à la fin du premier épisode, Bruce Wayne est quand même omniprésent tout au long de la saison, mais comme il n'enfile jamais son costume du Chevalier Noir, le héros est montré comme un homme brisé, qui se révèle incapable de gérer ses émotions ou celles des autres. Une histoire déjà vue et revue, servie par un Iain Glen éteint et toujours aussi peu convaincant.

 

Titans : photoC'est bien Iain, tu joues très bien le désarroi

 

Jason Todd n'est plus un anti-héros poussé par la vengeance, mais un gamin apeuré à la recherche de la première figure paternelle qu'il trouve. Après le cinquième épisode, qui prend le temps d'expliquer ses motivations (et qui est sans doute le meilleur parce qu'il passe 45 minutes à creuser sa psychologie, littéralement), le personnage est mis à son tour en retrait pour laisser place au vrai méchant, celui qui le manipule et qu'il sert comme un vulgaire sbire : l'Épouvantail.

D'abord introduit comme une sorte d'Hannibal Lecter défoncé au THC qui travaille avec la police pour résoudre des enquêtes pendant qu'il est enfermé à Arkham, l'ancien psychiatre ne partage rien avec le cannibale psychopathe du Silence des Agneaux, ou même avec Jonathan Crane en général, hormis son fameux gaz toxique.

Représenté tour à tour comme un génie diabolique qui élabore des énigmes, un mégalomaniaque extravagant qui fume de l'herbe en écoutant du rock, un tueur psychotique atteint d'hallucinations et un homme torturé par ses souvenirs d'enfance, le personnage ressemble finalement à tous les super-vilains de l'univers de DC à part l'Épouvantail.

 

Titans : photoEncore pire que le Double-Face de Tommy Lee Jones et le Mister Freezer d'Arnold Schwarzenegger

 

Contrairement à Trigon ou Deathstroke, qui étaient imparfaits, mais inquiétants, le méchant n'a aucun charisme, aucun poids et son comportement erratique rend ses motivations encore moins claires. Au lieu d'exploiter les failles psychologiques des héros ou de simplement enfiler son masque et balancer son gaz terrifiant, l'Épouvantail n’est qu’un concentré de malaise, interprété par un Vincent Kartheiser grotesque, qui rend le personnage encore plus insupportable. Chacune de ses scènes est un calvaire, encore plus quand il déblatère de longs discours pédants en dansant comme un dégénéré pour prouver qu'il est aussi intelligent que cinglé.

Ne sachant plus quoi faire de lui (comme les autres protagonistes), la série va même jusqu'à recycler l'intrigue de Batman Begins, puis passe au prochain plan diabolique ou au rebondissement suivant alors que l'histoire aurait pu être réglée en 4 épisodes si Conner avait utilisé ses pouvoirs pour l'arrêter.

Et plutôt que de se pencher sur les pertes que subit l’équipe, les origines de Kory, la dualité existentielle de Conner, la solitude de Gar ou tout ce qui est amené dans les premiers épisodes, le scénario entrecoupe encore et toujours la narration par de brèves aventures où chaque personnage agit dans son coin, parfois contre toute logique, pour ensuite tous les réunir face au vilain méchant, comme d’habitude.

 

Titans : photoRéaction allergique tout à fait normale d'un fan devant la série

 

FAIRE MOINS AVEC PLUS

Alors qu'ils sont les seuls à être attachants et à apporter de l'humour et de la légèreté à l'ambiance sombre et dramatique dans laquelle s'engonce la série, Gar et Conner vagabondent jusqu'à ce qu'ils doivent se rendre utiles avec leurs pouvoirs ou une idée de génie sortie de nulle part. Introduit au forceps dans le premier épisode, Tim Drake disparaît purement et simplement pour rejoindre les autres dans la bataille au bon moment. Et Raven, inexistante pendant plus de la moitié de la saison, a le droit à quelques malheureuses scènes à Themiscira puis réapparaît à Gotham parce qu'elle pouvait « sentir l'énergie » de ses amis.

 

Titans : photoRaven qui « sent l'énergie » d'un Gar désemparé

 

Comme dans les précédentes saisons, le récit est rallongé à l'excès par des intrigues sans intérêt et la série ne fait même plus l'effort de mettre du rythme ou de raconter quelque chose pour cacher son remplissage avec ses flashbacks insipides ou ses épisodes où les personnages sont coincés dans une autre dimension.

Alors que tout le monde répète que Gotham est la pire ville du monde, les décors montrent une métropole des plus traditionnelles, avec des gratte-ciels, des quartiers défavorisés, des banlieues pavillonnaires et quelques graffitis pour bien exprimer la dangerosité de l'endroit, où se trouve visiblement le commissariat de police le plus évolué du monde. À l'inverse des locaux vétustes et du mobilier dépassé que n'importe qui imagine à Gotham, les bureaux du GCPD sont aussi clinquants que la Batcave, avec des équipements à la pointe de la technologie et des décors lisses et futuristes directement sortis d’un film de science-fiction.

 

Titans : photoLady Vic, repartie aussi vite qu'elle est arrivée

 

En essayant d'absolument réinventer les héros, les vilains et les lieux emblématiques de l’univers de DC en y faisant le plus de références possibles, la série met à mal ses personnages, sa direction artistique, les comics qu'elle adapte et toute la mythologie dans laquelle elle puise pour élaborer sa parodie de scénario, de Red Hood aux Titans en passant par Oracle (et même Krypto).

Même la réalisation inspirée des saisons précédentes cède la place à une mise en scène quelconque, jusque dans les scènes d'action. Les combats sont certainement mieux filmés que dans les séries du Arrowverse ou de Marvel Studios, mais manquent de fluidité et d'inventivité pour être exaltants. Certains héros n'utilisent presque jamais leurs pouvoirs et restent limités aux coups de poing et aux arts martiaux, comme les autres, les obligeant à effectuer des chorégraphies trop criantes pour être appréciables.

 

Titans : photoAttendez, reprenez la même pose que la dernière fois, elle était bien

 

Fidèle à elle-même, Titans reste une opportunité manquée y compris dans cette troisième saison, qui n'est jamais meilleure que lorsqu'elle s'attarde un tant soit peu sur ses personnages et ce qu’ils ressentent, encore plus quand ils reviennent à la vie après une mort brutale. Néanmoins, cela demanderait de leur apporter de l’humanité et d’avoir une narration claire et cohérente. La quatrième saison ayant d’ores et déjà été annoncée, il ne reste plus qu’à attendre une nouvelle série d’aventures pénibles et inutiles face au prochain méchant que les films de DC ne vont pas utiliser dans les années à venir. On a hâte.

La saison 3 de Titans est disponible en intégralité depuis le 8 décembre 2021 sur Netflix, avec les deux premières saisons.

 

Titans : affiche

Résumé

Alors qu'elle devait dévoiler les Titans en tant qu'équipe face à Red Hood et l'Épouvantail, cette troisième saison est peut-être la plus ambitieuse, mais assurément la pire au niveau du scénario et du traitement de ses personnages. La série sur les héros de DC ne prend même plus la peine de faire illusion et confirme qu'elle n'apporte rien d'autre que de l'ennui et de la déception.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.5)

Votre note ?

commentaires
Smantasa
05/01/2022 à 23:26

Alors moi personnellement je trouve cette saison 3 géniale ! Je trouve cet article quand même très sévère ! Après chacun ses goûts c'est comme ça ..j'adore cette série et la saison 3 est pour moi la meilleure , hâte la 4 !

Decimus
27/12/2021 à 13:27

Titan saison 3 : un bande de jeunes super-héros nuls à chier et sans aucun charisme se font maltraiter par un clodo pseudo-manipulateur (alias l'épouvantail).
Saison soporifique, sans aucun intérêt, pire daube jamais vu depuis un moment.

Diamé
25/12/2021 à 20:06

Totalement d'accord avec cette critique très bien écrite même si les haineux diront le contraire. Les scénaristes ont totalement échoué et c'est dommage avec tout le potentiel qu'ils avaient à exploiter. Plusieurs scènes et dialogues sont ridicules. "Comment un enfant peut débarquer et dire : je suis le nouveau Robin !" Je suis réellement déçu, moi, le fan de Batman.

Roc
20/12/2021 à 21:15

Je regarderai la S4 mais la critique est vraiment cohérente. J'aurais viré la sœur de Kory, Dove, Hank, super boy & le chien, Donna (morte, le reste), et gardé Raven plus mature après Themiscira, Beast-Boy (pr le développer), Kory et ses visions (sinon pas la peine) et bien sûr Dick.
Y'a trop de "super" héros inutiles, et des détails mal exploités (Gotham est plutôt calme). Pourquoi pas avoir créé un malade avec Jason dévoilant tardivement son identité, et un trouble psycho révélé, devenant une figure en se défaisant de l'Épouvantail (en le tuant).
Jcp j'essaie d'imaginer + sombre :( . Avec Trigon au tt début c'était très bien, ensuite moins bien mais assez inquiétant (Deathstroke), là la série s'est achevée, car depuis le début 13 ep c'est trop.
J'espère malgré tt un changement car, d'un genre souvent mal exploité en série, c'est celle avec le + de potentiel.

Alixismoi
15/12/2021 à 18:05

La seule chose que j'ai aimé dans les 3 saisons, les costumes vraiment réussi pour Dick. Mais les autres personnages sont vraiment mal exploité en particulier Beast-boy qui ne sait que se transformer en tigre.
Bah non il est beaucoup plus intéressant que ça.
Bref à oublier et non merci pour la saison 4, je passerai mon tour.

Poulet_roti
13/12/2021 à 05:00

Les pro fan arrêter vos caca nerveux la série est un divertissement et oui plein de chose pourrait être mieux mais sérieux vous avez vu les autres séries d a coter c est pas meilleur voir pire moi perso j ai pris du plaisir à regarder cette 3 em saison malgré ces defaults et j ai hâte de voir la 4!

Gendarme 1966
12/12/2021 à 18:43

Superbe ....de mieux en mieux ...
J attend la saison 4 avec impatience

Kal
12/12/2021 à 00:44

Je suis complètement d'accord avec cet article, je suis vraiment déçu de cette saison 3, la 1 m'avais plu et la 2 un peu moins mais là c'est grave. Il y a beaucoup trop de problèmes au niveau du scénario certains personnages sont rendu ridicule comme l'épouvantail qui n'a aucun rapport avec le personnage de base, Bruce Wayne qui ne cesse de faire n'importe quoi ou même Tim drake qui est censé être le prochain Robin mais qui passe juste pour un fanboy bizarre. C'est vraiment dommage.

Samo
11/12/2021 à 23:19

Article encore gentil face à une saison 3 plus que ridicule.
Tellement d'idées mal exploitées, de longueurs sur des intrigues moyennes. Rien n'est ficelé correctement, les choix des personnages aux moments critiques n'a aucune logique, étant donné que leurs psychés n'ont pas été correctement écrites. Pourtant il y a du contenu en personnages torturés pour faire un scénario du feu de dieu.
Encore du DC foiré, et c'est bien dommage.

Diana
11/12/2021 à 15:05

T'es critique c'est de la merde la série elle top la saison 3aussi alors ferme la et va te recoucher

Plus
votre commentaire