The Good Lord Bird : critique d'un western explosif sur Canal+

Alexandre Janowiak | 7 janvier 2021 - MAJ : 08/01/2021 02:14
Alexandre Janowiak | 7 janvier 2021 - MAJ : 08/01/2021 02:14

Diffusée en 2020 aux Etats-Unis sur Showtime, The Good Lord Bird débarque enfin en France sur Canal+. Menée par Ethan Hawke (également co-créateur de la série), la série de sept épisodes s'adonne à étudier l'Amérique actuelle à travers l'épopée d'une de ses figures les plus controversées : l'abolitionniste John Brown.

LIBÉRÉ, DÉLIVRÉ

Dès ses premiers instants, les inspirations de The Good Lord Bird sont évidentes et présagent d'une série particulièrement alléchante. Avec son panneau d'ouverture "Tout ceci est vrai, presque tout est arrivé", la série Showtime annonce la couleur d'un récit tiré de faits réels, mais dont nombre de petits éléments fictionnels auront été inventés pour servir son propos bien réel, à l'image du livre éponyme de James McBride (lauréat du célèbre National Book Award en 2013).

Ainsi, dans une description assez simple et efficace, il est facile de dire que The Good Lord Bird est une sorte de mélange entre les univers cyniques et irrévérencieux des frères Coen et celui sanguinolent d'un certain Quentin Tarantino. C'est ce qui lui procure une belle et grande énergie, la série étant capable, tout au long de ses sept épisodes, de jongler, tambour battant, entre le tragique et le comique, tout en surfant sur les genres du western, du vaudeville, voire du film de guerre durant quelques séquences. Une rupture de ton parfaitement maitrisée notamment grâce au point de vue choisi par les scénaristes.

 

Photo Ethan HawkeEthan Hawke complètement possédé

 

Si The Good Lord Bird est largement présenté comme la série de et avec Ethan Hawke dans le rôle-titre (et c'est plus que logique), la série diffusée par Canal + en France jouit surtout de la narration prenant le point de vue du jeune esclave sauvé par l'abolitionniste John Brown. Dès son entrée en matière, la série énonce très clairement ses intentions : suivre l'histoire de John Brown à travers les yeux du jeune esclave qu'il a sauvé et pris sous son aile.

Un jeune esclave inventé de toute pièce pour la fiction et qui place ainsi les pions comiques de la série puisqu'après un malentendu digne des quiproquos de Burn After Reading (c'est un compliment), il sera pris pour une jeune femme et devra s'habiller comme tel durant le reste des aventures. Bref, de quoi promettre une bonne dose de rires et de situations rocambolesques, mais dont la série usera pour pleinement développer ses sujets et les innombrables réflexions sur l'Amérique d'antan, toujours aussi pertinente plus de 150 ans plus tard.

 

Photo Joshua Caleb Johnson, Ethan HawkeUn duo inattendu

 

L'OISEAU DE BON AUGURE

Car finalement, The Good Lord Bird suit indéniablement les traces des récentes séries WatchmenLovecraft Country ou de la saison 4 de Fargo dans son envie de plonger au coeur de l'Histoire américaine, voire de la revisiter. Et de facto, le sujet ayant déjà été abordé brillamment par ses prédécesseures, la série Showtime aurait pu faire redite et se planter en beauté, surfant sur une thématique trop présente ces derniers temps sur les écrans.

Avec un personnage aussi farfelu que John Brown, hirsute illuminé d'une impitoyable rage, elle risquait d'autant plus d'en faire des caisses et de se perdre face au charisme de son acteur principal. En résulterait alors un western d'une violence impulsive, conscient de son propos, mais probablement trop concentré à mettre en avant la folie de son personnage principal pour mener à bien ses desseins politiques et sociaux.

Une gageure dont avaient sûrement conscience Ethan Hawke et Mark Richard qui ont donc décidé de mettre en avant cette histoire non pas à travers les yeux de John Brown, mais bien du point de vue du jeune Henry aka Échalote (ou Onion, selon la version). Cette décision permet non seulement d'oeuvrer à l'humour subtil et naïf de la série, mais également de traiter les tensions raciales d'une autre manière.

 

Photo Maya Hawke, Joshua Caleb JohnsonDe jolies rencontres qui amèneront à une remise en question

 

Ainsi, Échalote, parfaitement incarné par le talentueux Joshua Caleb Johnson, est un simili-Candide au coeur de l'Amérique pré-Guerre de Sécession. Du haut de ses 14 ans, le jeune héros va découvrir une Amérique qu'il ne connaissait pas, qu'il ne soupçonnait pas, qui l'effraie ou l'émoustille, au gré de ses rencontres. Il devient les yeux des spectateurs parfois aussi ébahis, perdus ou surpris que lui devant ce qu'il apprendra de son long périple tumultueux, souvent très rythmé malgré quelques épisodes plus saccadés.

Suivre l'évolution de ce jeune personnage aussi candide qu'ingénu (ça fait beaucoup de Voltaire) donne matière à aborder une multitude de sujets (la foi, l'injustice, le racisme, la condition des noires et des femmes...) à travers un regard honnête et donc nouveau. Mais c'est avant tout le moyen de se pencher sur la question centrale de la série : l'identité. Obligé de se travestir pour survivre, Henry devient finalement la personnification d'une nation en perte de repères et dont l'identité est aussi confuse que composite.

 

Photo Joshua Caleb JohnsonÀ la recherche de son identité

 

Par conséquent, sa relation avec John Brown (qui ne verra jamais qu'il est un garçon) et son jugement sur son "sauveur" (puis la façon dont il pourra muter devant la perception des autres personnages de l'abolitionniste) lui permettront de trouver sa voie. Cette relation lui permettra de comprendre ce qu'il représente vraiment et ce qu'il peut devenir dans cette Amérique déchirée, au bord de la guerre civile. Et en substance, cette aventure le mènera à sa propre identité et donc à sa propre liberté, Echalote étant le seul à vraiment essayer de comprendre ceux qui l'entoure.

The Good Lord Bird est disponible en intégralité sur MyCanal depuis le 7 janvier 2021

 

Affiche US

Résumé

The Good Lord Bird, plus qu'une énième réflexion sur l'Amérique d'aujourd'hui à travers son histoire passée, est avant tout l'aventure d'une âme naîve en quête d'identité et d'humanité dans un monde aussi complexe que déchiré.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.8)

Votre note ?

commentaires
ceciloule
20/01/2021 à 14:19

Ce biopic-western-récit d'apprentissage est ébouriffant, plein d'informations sur l'Histoire américaine qui est, comme vous le dites si bien, perçue par les yeux d'un adolescent dont la caméra suit le périple aux côtes de John Brown (j'en parle plus longuement ici : https://pamolico.wordpress.com/2021/01/20/the-good-lord-bird-mark-richard-et-ethan-hawke/)

Paj
08/01/2021 à 20:14

Série lyrique, magnifique incroyablement bien joué par tout les acteurs...à ne pas manquer

tnecniv
08/01/2021 à 17:12

J'ai pas réussi à enquiller le premier épisode jusqu'à la fin, non pas que j'ai trouvé ça mauvais dans l'ensemble mais le personnage interprété par EW ne m'a pas emballé, je suppose que c'est l'écriture du perso qui veut ça mais j'ai trouvé son personnage à la limite du supportable, très cabotin.

Flash
08/01/2021 à 07:56

Vu les deux premiers épisodes hier, vraiment très bon, Hawke est parfait dans ce rôle, mais mon coup de coeur, c'est le personnage d 'échalote.

Sebien!
07/01/2021 à 20:07

J'ai adoré cette série !!!
La prestation d'Ethan Hawke y est époustouflante, tout comme le reste du casting d'ailleurs. Je suis surpris de lire que le personnage d"Onion" est devenu Échalote en version française.
Suis en tout point d'accord avec la critique d'EL sauf peut-être pour la "quête d'identité" d'Onion : seule la famille Brown le perçoit comme une fille, ce qui à mon sens ajoute un effet comique dans certaines scènes.
Bref, une belle série à ne pas manquer !

Kyle Reese
07/01/2021 à 19:50

Cool, j’ai toujours apprécié Ethan Hawke depuis Gattaca, je le trouve attachant et ce même dans des oeuvres mineurs.. Je ne sais pas si c’est son choix personnel mais on le voit rarement dans des grosses productions et c’est un peu dommage je trouve. Il a néanmoins une carrière intéressante et suis toujours content de le retrouver sur le devant de la scène. Je tenterai bien le coup avec cette série.

Ozymandias
07/01/2021 à 19:06

Dans ma liste évidemment !

WOOD
07/01/2021 à 18:59

immense roman .Hâte de découvrir cette adaptation

Flash
07/01/2021 à 18:54

Une série que je vais suivre avec plaisir, je trouve que Ethan Hawke se bonifie au fil des ans.

votre commentaire