Test Sonic Origins : la pire compilation des meilleurs jeux Sonic

JL Techer | 27 juillet 2022
JL Techer | 27 juillet 2022

Sonic fête ses 30 ans cette année. D'icône immanquable du jeu vidéo et de la pop culture, au statut de vieux hérisson ringard, Sonic est revenu en force grâce au revival nostalgique brillant Sonic Mania, puis aux cartons Sonic le film et Sonic 2. En attendant de servir en pâture aux fans le prochain open world Sonic Frontiers, Sega a décidé "d'offrir" aux joueurs une compilation rassemblant les opus Mega Drive et Mega CD de Sonic : Sonic Origins. Une compilation pour le meilleur, et surtout pour le pire.

la nostalgie fait vendre

Rien de tel qu'une bonne dose de nostalgie en intraveineuse pour (re)vendre comme des petits pains d'anciens titres tout juste remis au goût du jour. Pourquoi se fatiguer à créer de nouvelles licences dont le succès n'est pas forcément garanti, alors que les remakes, les remasters, et autres rééditions d'anciens titres sur des mini-consoles sont quasi synonymes de succès instantané ? La nostalgie des joueurs est l'un des vecteurs de vente les plus forts, et une voie royale vers le portefeuille du public, rêveurs que sont les gamers lorsqu'ils pensent à leurs jeunes années d'insouciance. 

Sega l'a bien compris depuis longtemps, et la société japonaise arrose depuis la fin de sa carrière de constructeur de consoles (RIP sacro-sainte DreamCast) les hardwares PC, Nintendo, Sony et Microsoft de compilations. Entre les Sega Classics Collection, Sega Mega Drive Classics et autre Sega Mega Drive Ultimate Collection, sans compter la Sega Mega Drive Mini sortie en 2019, Sega a répandu les souvenirs et témoignages de sa gloire d'antan aux quatre vents

 

Sonic Origins : photoL'inoubliable Green Hill Zone

 

Pourquoi donc changer une recette qui gagne ? Pour Sonic Origins, Sega a décidé de capitaliser à fond sur la nostalgie, en s'adressant principalement aux fans hardcores de la licence. Le principal problème est que ces mêmes fans possèdent sans doute déjà toutes les versions possibles et imaginables de ces opus Sonic sortis à l'époque de la 16 bits de Sega. 

"Nostalgie" a pour étymologie "nostos", qui signifie "retour" et "algios" qui veut dire "douleur". S'il peut être compris comme le "mal du retour", dans le cas de Sega pour cette compilation, il est surtout synonyme de retour de la douleur.  Car si des ajouts et une volonté éditoriale claire peuvent parfois inciter le public à passer à la caisse, les "nouveautés" de Sonic Origins ne justifient en rien un achat d'un montant de 40€.

 

Sonic Origins : photoKnuckles se prend pour Superman

 

le contenu et le contenant

Pour ce qui est du contenu de Sonic Origins, Sega ne s'est pas vraiment foulé, mais difficile de faire la fine bouche tant la sélection est irréprochable. En rassemblant au même endroit Sonic 1, Sonic 2, Sonic 3 & Knuckles, originellement sortis sur Mega Drive, et Sonic CD, assez rare à trouver dans les compilations récentes, la firme au hérisson bleu a clairement mis dans le mille. Ces opus étant largement considérés, à juste titre, comme parmi les meilleurs jeux Sonic jamais créés, impossible de critiquer cette sélection.

Tous les titres sont regroupés dans une compilation qui tente de "moderniser" la matière Sonic, dans le but évident de profiter du regain d'intérêt pour le hérisson le plus rapide du paysage vidéoludique suite à son retour en fanfare au cinéma. Dans cette optique, les softs ont bénéficié d'un très léger polissage HD et d'une refonte de l'affichage pour une compatibilité 16:9. Chaque titre est ainsi disponible dans sa version 4:3 ou dans une version "anniversaire" 16/9.

 

Sonic Origins : photo4:3 ou 16:9, là est la question

 

Ce mode anniversaire ôte le système de décompte de vies, et ajoute le drop dash de Sonic Mania. Il permet de jouer aux quatre aventures d'affilée, dans un mode histoire qui tente d'appuyer le propos écologiste de la saga à grand renfort de cinématiques animées qui essaient tant bien que mal de broder une histoire faisant le lien entre les quatre opus. En bonus, les joueurs auront aussi accès à un boss rush. 

Mais passé l'effet de surprise provoqué par ces ajouts, c'est la déception. Sous couvert de modernisation, les ajouts sont en réalité d'un vide abyssal, et certains vont jusqu'à dénaturer les jeux d'origine. L'ajout du mode 16:9 casse l'aspect ramassé et donc stressant du runner Sonic pour pousser à la prudence, altérant ainsi le côté course instinctive des versions d'origine.

À cela s'ajoute la décision de remplacer des musiques originales de Sonic 3 par des prototypes franchement inaudibles, pour de sombres raisons de droit depuis que l'on sait officiellement que Mickael Jackson a composé des musiques du jeu. À cela s'ajoute l'IA de Tails qui est pire que sur Mega Drive, et une quantité intolérable de bugs de collisions et de sons qui n'existaient pas dans les versions d'origine. Incompréhensible.

 

Sonic Origins : photo"Comment ça t'aimes pas mes musiques low cost ?"

 

Un bon coup de pied au culte

Jouer à Sonic Origins, c'est se confronter à ce qu'une réédition peut faire de pire. Entre son emballage catastrophique, et ses pseudo ajouts qui n'apportent aucune valeur ajoutée au produit final, difficile de trouver la moindre justification à l'achat de cette compilation. Si elle était censée faire patienter les fans jusqu'à Sonic Frontiers, la cible est ratée, et si son but est de faire un appel du pied aux jeunes joueurs qui ont découvert le hérisson au cinéma, c'est encore raté.

Sonic semblait être reparti sur de bons rails depuis quelques mois, voire quelques années. Mais avec cette compilation, Sega est retombé dans ses travers de la surexploitation à outrance. Difficile de croire que Simon Thomley, l'un des cerveaux derrière le quasi parfait Sonic Mania, soit derrière ce produit sans âme. La politique de Sega qui a consisté à retirer des stores en ligne les jeux Sonic présents dans cette collection quelques semaines avant le lancement du jeu, comme Rockstar l'avait fait avant l'arrivée sur le marché de GTA The Trilogy est aussi plus que discutable.  

 

Sonic Origins : photoLe mode Boss Rush n'est même pas fun

 

Là où Capcom est capable de produire des compilations de grande qualité, telle que l'excellente Capcom Fighting Collection qui ressuscitait certains des plus beaux titres de versus fighting de la firme avec un admirable respect du matériel d'origine, tout en fournissant aux fans des tonnes de bonus, Sonic Origins montre ce qu'un éditeur peut faire de plus cynique et purement mercantile.

En attendant Sonic Frontiers, les véritables nostalgiques des meilleurs opus du hérisson bleu préféreront de loin se replonger dans Sonic Mania, ou ressortir leur Mega Drive Mini. Quant aux plus jeunes joueurs, autant leur épargner des heures de souffrances, et plutôt leur recommander d'aller tâter du hérisson sur le sympathique Sonic Colors Ultimate sorti en 2021 sur toutes les plateformes. 

Sonic Origins est disponible sur PC via Steam, Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et Series. Ce test a été réalisé sur une version Steam fournie par l'éditeur. 

 

 

Sonic Origins : cover

Résumé

La franchise Sonic n'avait vraiment pas besoin d'une compilation comme celle-ci. La démarche est outrageusement mercantile, comme tout produit jeu vidéo certes, mais elle est surtout d'un cynisme flagrant, et se moque tout autant des anciens fans que des nouveaux joueurs. À oublier.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.0)

Votre note ?

commentaires
Ano
29/07/2022 à 20:51

Oui, c'est une collection pas terrible, par contre, je ne crois pas que c'est le pire. Sonic Jam (game.com) est la pire collection de jeux Sonic voir même le pire jeu Sonic de tout les temps.

Shoto
29/07/2022 à 10:49

Sonic origins n e sert à rien ça coûte plus chère que les 4 jeux réunis

OlympEgypt
28/07/2022 à 09:41

Dsl je voulais pas dire « j’ai »c’est à cause de l’autocorrecteur

OlympEgypt
28/07/2022 à 09:39

J’ai Sonic Origins c’est de la pure merde faut plutôt jouer a Sonic 1 Sonic 2 et Sonic CD mobile et Sonic 3 A.I.R

Loozap
27/07/2022 à 21:02

C'est vraiment nul, je n'ai jamais vu plus nul que ça

Glowy
27/07/2022 à 14:46

C'est tout aussi triste que Konami avec ses NFT pour l'anniversaire de Castlevania...

RetroBob
27/07/2022 à 12:28

Après la sortie de la compilation, les developpeurs ont justement fait leur mea culpa et ont surtout pointé du doigt Sega qui leur a mis la pression et refusé un délai supplémentaire pour corriger les bugs.

Sultano
27/07/2022 à 11:48

"L'ajout du mode 16:9 casse l'aspect ramassé et donc stressant du runner Sonic pour pousser à la prudence, altérant ainsi le côté course instinctive des versions d'origine."

Je trouve justement que le 16:9, qui offre un meilleur champ de vision, permet de mieux anticiper les obstacles afin que notre course reste fluide, là où le champ de vision restreint du 4:3 m'a toujours poussé à la prudence car je me prenais tous les obstacles placés bien vicieusement.

votre commentaire