Test Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge, la torture ninja de la nostalgie ?

JL Techer | 15 juin 2022 - MAJ : 15/06/2022 17:14
JL Techer | 15 juin 2022 - MAJ : 15/06/2022 17:14

L'annonce d'un beat'em up exploitant la licence Tortues Ninja développé par Dotemu (Streets of Rage 4) et Tribute Games, sonnait comme l'assurance d'un jeu régressif, fun et jubilatoire. Après de longs mois d'attente, Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge pointe enfin le bout de sa carapace, et si la promesse d'un trésor de nostalgie est tenue, le titre laisse un goût amer de trop peu.

 Turtles in time 2.0

Dès les premières images de TMNT : Shredder's Revenge diffusées au public, le doute n'était pas permis : le soft allait être une véritable machine à voyager dans le temps. Le concept même du soft était on ne peut plus simple : créer un successeur à l'extraordinaire TMNT IV : Turtles in Time de Konami, sorti en arcade et sur Super NES en 1992. Et ce quitte à faire fi de toute l'histoire de la licence entre cette époque dorée faite de gros pixels et l'ère moderne du lissage HD dopé au ray-tracing à tout va. 

Derrière le projet, les frenchies de Dotemu, officiellement sacrés rois du revival nostalgique jouissif de leur état après les publications de Windjammers 2 et de SOR4, et les Québécois de Tribute Games, studio fondé par d'anciens employés de Ubisoft ayant travaillé sur l'excellent beat'em up à l'esthétique pixel art splendide Scott Pilgrim VS. The World : The Game. Avec de tels parents, la promesse d'un titre au design chiadé, et au gameplay efficace allait presque de soi.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photoArrache de fringues façon Hulk

 

Sans surprise, après quelques minutes de jeu, le bébé de Dotemu et Tribute donne bel et bien envie de crier "Cowabunga !" à la face du monde. Artistiquement, TMNT : Shredder's Revenge est une réussite incontestable. Le soft brille de mille feux grâce à sa direction artistique très fortement inspirée par la série animée Tortues Ninja de 1987. TMNTSR est un plaisir pour les yeux : ses graphismes en pixel art sont un aller simple vers les années 90, les couleurs explosent au visage des joueurs, l'animation est riche et détaillée et chaque niveau fourmille de micro détails.

Tout a été taillé pour flatter les plus anciens joueurs et fans de la licence TMNT : la map du mode story fait écho au TMNT de 1989 sur NES, la quasi-entièreté du casting de la série télé est au rendez-vous, dont sept personnages jouables (Léo, Mikey, Don, Raph, Splinter, April et Casey Jones). TMNTSR se permet quelques clins d'œil aux comics, et offre une BO typée 16 bits magistrale de Tee Lopes (Sonic Mania), dont un générique interprété par Mike Patton, et une chanson inédite de Raekwon et Ghostface Killah.

Le résultat de ce cocktail : un jeu splendide, d'une fraîcheur incroyable, au gameplay impeccable et à l'ambiance délicieusement régressive. Un pur bonheur pour les fans.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photoRetour en 1989 sur NES

 

Illusions perdues

TMNT Shredder's Revenge est une ode au rétrogaming, à la tradition de l'arcade, des salles enfumées qui sentaient la bière et le tabac froid, qui passe son temps à mettre des coups de coude dans les côtes des joueurs en plein syndrome Stranger Things : "T'as vu comme c'est trop cool les 90s ?". Mais passé l'émerveillement des premières sessions de jeu, et une fois les modes story et arcade terminés (seul ou jusqu'à six en simultané), s'installe peu à peu un inconfortable sentiment d'amertume et un arrière-goût de trop peu.

Bien que le mode histoire ait eu l'intelligence d'injecter quelques éléments de light-RPG, avec un système de points à acquérir pour débloquer plus de points de vie, plus de points Ninja (utile pour les coups spéciaux), ou récolter des vies supplémentaires, le mode Arcade est lui resté dans la plus pure tradition des jeux d'arcade des 90's : quelques vies, peu de "continue", et des niveaux à enchaîner jusqu'à finir par défaire Shredder. Et ce sera tout avant le tomber de rideau.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photo"Il se barre avec le contenu !"

 

TMNTSR pèche par sa propre volonté de rester un bonbon nostalgique, et surtout un pur produit arcade. En moins de 5 heures, l'aventure complète (Arcade et Story) est bouclée. Le mode Histoire aurait mérité plus d'ampleur et d'ambition, l'aspect RPG étant totalement sous-développé. Le soft de Tribute Games souffre d'un cruel manque de contenu. Ses deux maigres modes de jeu ne suffisent pas à apporter la satisfaction attendue d'un beat'em up sorti en 2022, quand bien même il s'agit d'un jeu indé.

Aucun mode versus à l'horizon, ni même de mode training, pas de time attack, pas de survival... TMNTSR se contente du minimum syndical, y compris pour ce qui est du game design, trop ancré dans les années 90. Les développeurs semblent avoir fait le choix de l'accessibilité au détriment de la profondeur de jeu. Les rares nouveautés de gameplay par rapport à Turtles in Time consistent en une barre de super-pouvoir ninja et la présence d'une esquive. De maigres ajouts qui ne parviennent pas à hisser Shredder’s Revenge à la hauteur du maestro Streets of Rage 4.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photoCombattre pour devenir le maître de l'arcade

 

Le poids de l'héritage

La comparaison avec Streets of Rage 4 était inévitable, et fait mal à Shredder's Revenge. Deux beat'em up produits par DotEmu, le premier étant réalisé par le studio Dotemu lui-même, le second par Tribute Games. SOR4 débordait de contenu, avec sa tonne de personnages à débloquer, et son gameplay profond qui empruntait beaucoup à la scène versus fighting garantissant des heures de plaisir. TMNTSR fait pâle figure face à cela. Plus encore, c'est dans la philosophie de jeu et dans l'approche même de la notion de revival qu'il existe un gouffre entre SOR4 et TMNTSR.

Streets of Rage 4 avait pour dessein d'offrir un successeur à Streets of Rage 3, en projetant la licence SOR dans le XXIe siècle. Dotemu avait pris énormément de risque pour ce faire : les personnages avaient vieilli, Mr X était mort, laissant place à ses enfants, deux nouveaux héros avaient volé la vedette aux anciens... Le studio tirait un trait sur le passé, sans s'affranchir de son histoire, lui permettant d'évoluer. SOR4 avait réussi à extraire l'essence quasi punk de la saga pour l'inscrire dans un écrin de modernité taillé dans un gameplay finement ciselé.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photoÀ plusieurs c'est tout de suite mieux

 

A contrario, TMNTSR est trop sage et respectueux de Turtles in Time. Le studio Tribute Games semble s'être contenté de vouloir faire vibrer la fibre nostalgique des joueurs, sans jamais prendre le risque de les froisser. En résulte un titre qui n'a pas réussi à (ou voulu) couper le cordon ombilical qui le relie à son illustre modèle, la faute à un désir nostalgique trop fort, devenu une quasi-obsession bridant les possibilités d'évolution du jeu. 

En réalité, TMNTSR n'est pas la suite, mais un remake déguisé de Turtles in Time. À trop s'ancrer dans l'hommage, en reprenant les mêmes ennemis, les mêmes niveaux, les mêmes boss liftés au pixel art, Tribute a enfermé TMNTSR dans une impression de déjà-vu quasi permanent pour qui a déjà eu l'occasion de poser les mains sur Turtles in Time. Entre hommage et remake qui ne s'avouent pas comme tels, la frontière est fine, et Shredder's Revenge semble s'y être perdu. 

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photoComme un air de déjà-vu

 

Face à une nouvelle garde du beat'em up 2D avec des pépites telles que SOR4Young Souls (du studio 1P2P, aussi produit par Dotemu) ou River City Girls, et à la renaissance du genre en 3D avec Sifu, difficile de recommander Shredder's Revenge au grand public. Il saura satisfaire les inconditionnels du beat'em up 2D, grâce à son caractère frais, fun et sans prise de tête, mais est bien trop léger pour pouvoir prétendre avoir sa place au panthéon du genre. 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge sera disponible sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch à compter du 16 juin 2022. Ce test a été réalisé à partir d'une version Steam fournie par l'éditeur.

 

Teenage Mutant Ninja Turtles : Shredder’s Revenge : photo

Résumé

TMNT : Shredder's Revenge est une orgie de nostalgie. Si les vieux de la vieille jubileront devant une telle machine à voyager dans le temps, les nouveaux venus resteront sur le carreau face à un beat'em up fun et efficace, proche d'un repas de fast-food : régressif, satisfaisant, mais loin d'être inoubliable.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.6)

Votre note ?

commentaires
fonzie12
21/06/2022 à 14:32

Je suis d'accord avec ce test. SOR 4 est bien supérieur. J'y avais retrouvé le plaisir d'enchaîner les combo comme dans Turtles in time sur snes, un côté addictif. Un gameplay aux petits oignons. Le level design est excellent comme dans turtle in time. La BO dans l'esprit de l'époque, des mélodies que l'on retient comme dans turtle in time. Pour moi SOR4 est un jeu à l'ancienne avec des graphismes 2D modernes, impossible à réaliser à l'époque.
Les problèmes de turle revenge shredder: écran surchargé d'ennemis (pas le temps de faire des combo, de jouer en finesse, stylé, c'est bourrin), musiques 16 bits mais pas du tout mémorables, le niveaux ne sont pas du tout recherchés d'où la répétitivité. Le pixel art pique aux yeux. Un turtle in time est bien supérieur en tout point. Une fois terminé, je ne reviendrai jamais sur ce jeu contrairement à SOR4.

MESSI
18/06/2022 à 18:45

MESSI

Lougnar
16/06/2022 à 14:43

@Max zender : Asterix est par contre bien plus beau !!!

Lougnar
16/06/2022 à 14:21

streets of rage 4 fut développé par Dotemu ET un autre studio !
Comme ce TMNT

Lougnar
16/06/2022 à 14:19

Quand on voit l'affiche, quand même bien déçu que le jeu ne soit pas dessiné à la main et beau comme Streets of rage 4 !
Peut être pour un jour pour un autre jeu TMNT !

Max Zander
16/06/2022 à 00:59

N'ayant pas fait le précédent, quand même envie de l'essayer, il a l'air en tout cas plus sympathique que le jeu Asterix sorti récemment.

Faurefrc
15/06/2022 à 23:11

Je reste encore traumatisé par le niveau sous l’eau où il fallait désamorcer des bombes sur NÉS ;)

Marvelleux
15/06/2022 à 20:52

@numberz
Même la série n'est pas dispo en streaming. Qu'en est ce que la série des années 90 sera dispo ? A bon entendeur !!!

Bilbo
15/06/2022 à 19:42

@la rédac : euh ...il est aussi dispo sur PS5 et Xbox Séries et dispo day one dans le Game Pass !

Tom35
15/06/2022 à 19:37

Day one! C'est 5/5 ce jeu il est excellent

Plus
votre commentaire