Paris Games Week : Saint's Row 3, Call of Duty...

Raphaël Carlier | 21 octobre 2011
Raphaël Carlier | 21 octobre 2011

Comme vous avez pu le remarquer ici, ou encore par ici, la rédaction couvre le Paris Games Week. Mais comme le salon ne se résume pas qu'à ses hôtesses aux mensurations surréalistes, c'est dans un élan de professionnalisme absolu que je vais vous parler de jeux vidéos. Autant commencer par celui dont le stand a fait couler beaucoup d'encre :

 

Saint's Row : The Third :

Pour les ignorants il s'agit du troisième rejeton de la série initiée par le studio Volition en 2006. Une alternative largemment recommandable à l'emblématique GTA. Loin de jouer la carte de la pâle copie, ce dernier volet marche sur les plates bandes du second : débridé, bête, méchant, mais incroyablement fun. Et si le jeu dispose d'un avantage de taille sur la série Grand Theft Auto, c'est la variété de ses séquences d'action. En moins de dix minutes je me suis retrouvé à : piller une banque affublé d'un masque ridicule en tuant à tout va (hommes, femmes, vieilles, SWAT), dégommer un gang au corps à corps dans un avion avant de sauter dans le vide dans une séquence entièrement jouable et grisante. Le tout servi par une mise en scène très efficace et un moteur plutôt joli. Une agréable surprise attendue pour le 15 novembre.

L'éditeur THQ propose par ailleurs aux joueurs de s'essayer à la version PS3 de uDraw, Le Chat Potté (Kinect), et les deux jeux de baston que sont UFC 3 et W12. Pour ma part je n'ai pas osé monter sur le ring pour m'essayer à ces derniers, des gamins hauts comme trois pommes flanquant des raclés à tout va... Précoces les enfant !

Bon comme vous insistez je vous reparle rapidement de la soirée de lancement de Saint's Row dont Stéphane vous a fait part de ses impressions à chaud et en photos ici et là. Les demoiselles qui se trémoussent avec une grâce indécente viennent d'un cabaret érotique nommé le Secret Square dans le 17e arrondissement de notre bonne vieille capitale (au 27 avenue des Ternes pour ne pas vous donner des idées !). Pour l'anecdote une des danseuses prénommée Chloé est venue me compter fleurette et me dire à quel point elle appréciait notre travail chez Ecran Large. En particulier la prose de notre  Alexandre Dumas Tonton BDM. Ça me fait penser que j'ai égaré mon porte-feuille... (Pour saisir toutes les subtilités de ce dernier paragraphe vous pouvez relire les comptes-rendus du Festival Fantastique de Strasbourg).

Call of Duty : Modern Warfare 3 :

Alors que mes récentes impressions sur le mastodonte d'Activision m'ont fait douter de la pertinence de cet ultime opus, voici que le stand dédié au colosse est venu ébranler mes croyances et me faire retrouver la raison : Call of Duty a de beaux restes et ne compte pas nous faire lâcher la série en cours de route. Le mode disponible sur le salon est un nouveau mode Survival où deux joueurs en coopération doivent survivre aux vagues d'ennemis. Déjà vu (comme j'en parlais dans mon test de Gears of War 3), mais diablement efficace. L'action est intense, les délais pour se ravitailler et acheter de l'équipement serrés, accompagné d'une prise en main toujours aussi efficace et d'un moteur qui fait toujours le job (la magie des soixante images par seconde). La seule chose capable de me faire lâcher le pad étant cette ravissante hôtesse devant le stand, décidément...

Du côté d'Activision vous pouvez retrouver d'autres jeux comme GoldenEye 007 Reloaded (l'épisode culte de la N64 avec le gameplay de Call of Duty... bof bof), le dernier Guitar Hero, un nouveau Spider-Man ainsi que le dernier Spyro et un tas de jeux DS... pour une autre clientèle. En présentation dans un box à l'abri des regards indiscrets je vous invite à découvrir le sympathique Prototype 2.

 

C'est tout pour aujourd'hui. Demain un tour du stand d'Electronic Arts avec Battlefield 3, Star Wars et Mass Effect 3. En attendant, n'hésitez pas à jeter un œil à notre galerie de photos inédites :

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire