Multiversus : 3 raisons qui en font le meilleur concurrent à Smash Bros.

JL Techer | 1 août 2022 - MAJ : 01/08/2022 16:21
JL Techer | 1 août 2022 - MAJ : 01/08/2022 16:21

Encore dans sa phase bêta, Multiversus, le jeu de combat de la Warner a déjà montré son énorme potentiel. Super Smash Bros. Ultimate a enfin un concurrent sérieux.

Difficile voire impossible de rivaliser avec une franchise telle que Super Smash Bros.. Lancée en 1999 sur Nintendo 64, puis déclinée sur chacune des consoles de Nintendo, la série affiche un total de vente astronomique de 69,45 millions d'unités. Avec de tels chiffres au compteur, il semblait évident que des clones du jeu de combat made in Big N finirait par voir le jour. 

De nombreux éditeurs ont tenté d'imiter la formule Smash Bros., en y allant de ses propres stars locales, et en reprenant ses mécaniques de gameplay à la fois très accessibles, mais suffisamment profondes pour stimuler l'envie de toujours y revenir. Mais ces tentatives de clonages n'ont que rarement abouti à quelque chose de pertinent

 

Multiversus : photoLa bagarre pour le titre de meilleur jeu de baston

 

Au tableau d'honneur des tentatives presque réussies se retrouvent PlayStation All-Stars Battle Royale de Sony sur PS3 et PS Vita et BrawlOut d'Angry Mob Games, alors que le fond du classement est occupé par le Brawlhalla d'Ubisoft et le peu glorieux Nickelodeon All-Star Brawl. Aussi quand la Warner a annoncé le lancement de Multiversus, son propre jeu de combat à la Smash Bros. exploitant les licences Warner, le public était méfiant.  

Entre un look cartoon qui n'a pas fait l'unanimité, un casting de personnages disparate et un modèle free-to-play annoncé, rien ne prédisposait Multiversus au succès. Et pourtant, alors que le titre est actuellement en phase de bêta ouverte, une fois la bête prise en main, l'évidence s'impose : fun, accessible, drôle, le jeu est une réussite. Voici les trois raisons pour lesquelles Multiversus est d'ores et déjà le plus sérieux concurrent à Smash Bros. Ultimate

 

Multiversus : photoUn casting pour le moins hétéroclite

 

3 - Un jeu taillé pour l'e-sport 

Multiversus ne cache pas sa volonté principale : s'imposer sur la scène e-sport du jeu de combat. Entièrement tourné vers le multijoueur, le titre étonne par la qualité de vie qu'il propose. Si un mode solo existe, composé d'un mode "Labo" servant de lieu d'entraînement, et d'un mode de combat en local contre des personnages contrôlés par l'IA du jeu, le véritable cœur du jeu de la Warner est son mode multijoueur en ligne. 

Le titre propose de combattre en ligne ou en local dans trois modes de jeux principaux : un mode duel en un contre un, un mode chacun pour soi où quatre joueurs s'affrontent, un mode duel contre l'IA, où deux joueurs collaborent contre deux bots, et enfin le plus gros morceau : le combat en équipe de deux contre deux. 

 

Multiversus : photo"Let's get ready to ruuuuumbleeee !"

 

Pour un jeu qui en est encore en phase bêta, Multiversus est impressionnant de stabilité et d'ergonomie en ce qui concerne la création de matchs, et sa structure en ligne. La création de salons est très aisée, et le matchmaking est à la fois rapide, fluide et très efficace. Un système de niveau de joueur a été créé, afin de pouvoir créer des matchs entre utilisateurs de même expérience. 

Il est important d'ajouter que le jeu développé par Player First Games est entièrement cross-play, ce qui signifie qu'il est possible d'affronter des joueurs sur toutes les plateformes sur lesquelles est disponible le jeu, à savoir PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Series, et Microsoft Windows. Une excellente chose, puisque cela permet d'avoir un nombre d'utilisateurs très important, sans être limité par une plateforme. 

Ceci permet au jeu de fournir le terreau idéal à la compétition e-sport, puisque chacun peut combattre, progresser, apprendre dans une structure en ligne idéale, parfaitement conçue. Pour l'instant les matchs classés ne sont pas encore disponibles, mais ils seront évidemment accessibles une fois la version finale du titre mise en ligne. 

  

Multiversus : photoSpoiler : Bugs Bunny est une brute épaisse

 

 

2 - Easy to learn, hard to master

Dès la première connexion à Multiversus, le titre ne laisse pas le choix au joueur, et lance automatiquement un tutoriel bien conçu et réfléchi. Celui-ci est clair et complet, et permet aux nouveaux venus qui n'ont jamais mis la main sur un jeu de combat d'appréhender la jouabilité globale du titre. Pour gagner, le principe est le même que Smash Bros. : éjecter hors du ring l'adversaire en faisant grimper son taux d'éjectabilité. Pour ce faire, une seule solution : le rouer de coups. 

Un Street Fighter ou un King of Fighters exigent énormément d'investissement de la part des nouveaux joueurs pour prendre en main un personnage, et pour maîtriser des coups spéciaux se lançant grâce à des manipulations plus ou moins complexes (quarts de cercle ou demi-cercle sur la croix directionnelle, direction maintenue un certain temps, couplée à des pressions de bouton d'attaque...). Largement repris de Super Smash Bros., le gameplay de Mutiversus se veut le plus accessible possible pour du fun immédiat.

 

Multiversus : photoLe frisson de la première victoire

 

Le joystick permet de diriger le personnage incarné à l'écran, un bouton est dédié au saut, un dédié à l'esquive, deux boutons pour les attaques simples et attaques spéciales, et la messe est dite. Mais plus accessible ne veut pas dire moins profond. Si un second tutoriel optionnel est disponible, qui permet d'aller plus loin dans la maîtrise des héros, c'est grâce à l'expérience de jeu que le joueur apprendra à pleinement connaître les subtilités de gameplay et les propriétés spécifiques à chacun des personnages du casting. 

Un Batman ne se joue pas de la même manière que Jake d'Adventure Time, qui a une appréhension du combat très différente de Bugs Bunny. Renforçant le fait que les duels en équipe sont le point fort du jeu, un système de synergie entre personnages a été élaboré par Players First Games. Chaque héros dispose d'une compétence de protection, d'aide ou de boost à appliquer à son équipier, ce qui peut renverser le cours d'un match. L'expérience aidant, il faudra penser soigneusement la composition des équipes, en fonction de ces synergies pour être vainqueur.

 

Multiversus : photoExemple de synergie avec Steven Universe qui protège Superman

 

 

1 - une orgie de pop culture

Outre son accessibilité et le caractère immédiatement fun de Multiversus, l'une de ses plus grandes qualités est son casting aux allures de fantasmes d'enfant. Le titre propose 17 personnages dans son écurie de départ, issus de multiples franchises. De Arya Stark de Game of Thrones à Sammy et Vera de Scooby-Doo en passant par LeBron James de Space Jam Nouvelle Ere et Batman, difficile de faire la fine bouche, et il se dégage du jeu une ambiance de plaisir régressif presque imparable. 

Si le character design très cartoon et coloré étonne de prime abord, celui-ci a été conçu avec grand soin et a permis une uniformisation de l'ensemble des personnages pour donner un tout graphique cohérent et solide. Plus encore, c'est le souci du détail apporté à la personnalité de chacun qui surprend. Sammy peut lancer des sandwichs sur ses ennemis, quand Wonder Woman utilise son lasso et que Grenat se la joue Mazinger Z, le tout dans un joyeux foutoir organisé.  

 

Multiversus : photoUn casting très varié pour autant de style de combat

 

Nintendo avait réussi à adjoindre un grand nombre de stars du jeu vidéo à son Smash Bros. Ultimate, avec entre autres Snake de Metal Gear, Ryu de Street Fighter, Kazuya de Tekken ou Sephiroth de FF7. Multiversus peut compter sur les licences détenues par la maison-mère Warner pour étoffer son casting dans les mois et années à venir. Rick et Morty seront présents dans la version finale du jeu, et des rumeurs font état de l'arrivée prochaine de Black Adam, de Gandalf du Seigneur des anneaux, de Neo de Matrix et de Scorpion et Sub-Zero de Mortal Kombat.

Le potentiel d'évolution du roster est absolument énorme, et à n'en pas douter, Warner Bros. se fera un plaisir d'ajouter un maximum de combattants issus de toutes ses licences si la mayonnaise Multiversus prend auprès des joueurs. 

 

Multiversus : photoEt on a même Sammy Super Saiyan

 

Restent quelques inconnues au compteur. Pour le moment, bien que Warner a confirmé le modèle free-to-play pour Multiversus, seuls les tarifs des packs de démarrage sont connus, allant de 39,99€ à 99,99€ en fonction du nombre de jetons in-game et du nombre de personnages automatiquement débloqués. Les tarifs appliqués à un seul personnage à débloquer ne sont pas encore connus, la boutique en ligne étant pour le moment désactivée. 

Multiversus est actuellement accessible dans une version bêta. Celle-ci devrait se poursuivre jusqu'au lancement officiel du titre, qui devrait avoir lieu le 9 août prochain, date de lancement de la première saison officielle du jeu. 

Tout savoir sur Multiversus

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire