Diablo Immortal : malgré les critiques, le jeu est le plus rentable de toute la série

JL Techer | 20 juin 2022 - MAJ : 20/06/2022 11:40
JL Techer | 20 juin 2022 - MAJ : 20/06/2022 11:40

Malgré les polémiques concernant sa formule free-to-play, Diablo Immortal bat des records de rentabilité et a réalisé le meilleur lancement pour un jeu Diablo. 

Diablo Immortal est le jeu de la saga Diablo le plus mal noté sur les sites agrégateurs de notes. Avec à peine 69/100 pour la note critique et 0,4/10 comme note des joueurs pour plus de 5400 votes sur Metacritic, et un petit 66/100 sur OpenCritic, le dernier opus de la série culte de hack’n’slash made in Blizzard est loin d'avoir fait l'unanimité, tant auprès de la presse spécialisée que dans le cœur des fans. Au-delà des raisons qui en font un ratage artistique et ludique, c'est surtout l'aspect free-to-play, ou plutôt pay-to-win, du titre qui a fait grincer des dents.

Et pourtant, malgré les critiques et les polémiques, Diablo Immortal fait carton plein. Le titre d'Activision-Blizzard a réalisé le plus gros démarrage de toute l'histoire de la licence en termes financiers. En à peine deux semaines d'exploitation, le jeu a été téléchargé plus de 10 millions de fois. La compagnie américaine s'est fendue d'un tweet pour se féliciter d'un tel succès : "Chapeau bas aux héros de Sanctuaire. En une semaine, Diablo Immortal est le plus grand lancement de l'histoire de la franchise. Merci de vous battre avec nous."

  

 

À titre de comparaison, Diablo premier du nom n'avait trouvé que 2,5 millions de preneurs. Son successeur, l'illustre Diablo II s'était écoulé à 4 millions d'exemplaires et son remake, Diablo II Resurrected à 5 millions de copies. À l’heure actuelle, le plus gros succès de la série en termes d'unités vendues est Diablo III avec 65 millions de ventes en 10 ans d'exploitation. D'un point de vue du nombre d'utilisateurs, Diablo Immortal se situe à la deuxième place du podium pour le moment, mais il convient de garder en tête que le titre n'en est qu'à ses premiers jours sur le marché. 

Plus encore que ce nombre impressionnant de téléchargements, ce sont les sommes générées par les paiements inclus dans le jeu qui impressionnent. Quinze jours après son lancement, Diablo Immortal a généré 24 millions de dollars de recette grâce à son système de microtransactions, ce qui fait de lui le jeu Diablo le plus rentable de toute la série, en se référant au temps d'exploitation rapporté au bénéfice produit par le titre. 

 

Diablo Immortal : photoLes joueurs luttant pour ne pas dépenser tout leur argent dans Diablo Immortal

 

Le site de tracking AppMagic permet d'avoir plus de détails sur les transactions in-game de Diablo Immortal. Parmi les joueurs qui ont téléchargé l'application, 26% des usagers sont Américains, suivis par la Corée du Sud (11%), le Brésil (8%), le Japon (8%) et l'Allemagne (7%). Pour ce qui est des microtransactions, 44% des revenus sont générés par les joueurs des USA, 22% par la Corée du Sud, 8% par les Japonais, 6% par l'Allemagne et 3% par les Canadiens. Près de la moitié des sommes dépensées en jeu proviennent donc d'Amérique du Nord. Les données concernant les joueurs français ne sont pas disponibles pour le moment. 

Malgré la gronde d'une partie des joueurs à l'encontre du système de micro-transactions agressif inclus dans Diablo Immortal, sa formule MMO free-to-play semble être un pari gagnant pour Activision-Blizzard. Les chiffres sont impressionnants, et confirment la bonne santé de la recette qui consiste à déployer un jeu de base en accès libre et à inclure un maximum de micropaiements dans le titre. Bien que l'éditeur américain ait assuré que le futur Diablo IV sera bien un jeu complet, sans micro-transactions, la crainte des fans demeure quant à l'avenir de la série. 

 

Diablo Immortal : photoLes pontes d'Activision-Blizzard devant le modèle du F2P

 

Au vu des sommes engrangées par Diablo Immortal, il est tout à fait probable qu'Activision-Blizzard applique la recette du MMO F2P à d'autres licences de leur catalogue. Les rumeurs font actuellement état d'un futur StarCraft ou d'un WarCraft qui pourrait arriver sur mobile et PC avec ce même modèle économique. Quand bien même les fans de ces franchises ne sont pas ravis de les voir revenir sous cette forme, le succès insolent de Diablo Immortal prouve que le système d'achats en jeu reste une manne financière qui a encore de beaux jours devant elle.

Tout savoir sur Diablo Immortal

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Valla
23/06/2022 à 06:48

En quoi est il rentable ? 6 ans de dev, pour un coût de 50 millions, le jeu est envahi par les bots, en enfer 2 il faut en moyenne 10 a 20 minutes pour rassembler les 4 joueurs requis pour un donjon, bientôt 3 semaines et aucun évent , la plupart des jeux du genre ont des évents avec des récompenses très régulièrement pour faire revenir ou garder les joueurs actifs sur le jeu, il est bloqué en Chine alors qu il a été conçu pour ce marché….rentable ? Rentable ? 10 millions de téléchargement ça fait un peu plus de 2 euros dépensé par téléchargement….
Contenu redondant, aucun contenu HL, comparer un peu les chiffres de la concurrence avant de dire que le jeu est rentable

LeConcombreMoisi
21/06/2022 à 19:19

J’aimerais bien que les ahuris des commentaires de ce site jouent un peu au jeu histoire de savoir de quoi ils parlent.
Le foin qui est fait autour de ce jeu tourne au ridicule. Le jeu est largement jouable même sans payer ! Je suis parangon 23 et y’a aucun money wall à l’horizon.
Oui si on veut l’équipement ultime on doit payer mais ça intéresse qui a part quelques baleines ?
Alors essayez jouez et vous verrez que le jeu est loin d’être la purge qu’on vous vomit à la gueule depuis 2 semaines.
Merde à la fin.
Certes blizzard est devenu une merde géante mais le public est au même niveau.

Cinégood
20/06/2022 à 15:50

Le "Immortal" dans ce Diablo, c'est pour la bêtise humaine ? lol

Takashi
20/06/2022 à 14:55

C'et terrible à dire, mais heureusement que ce jeux soit interdit en Belgique et en Hollande.

T.
20/06/2022 à 13:43

Quand le jeu vidéo se "marvelise" ça donne ça. Et bien évidemment ça fonctionne du tonnerre et l'éditeur/dev est très heureux de se pavaner que son étron est un succès.

Ankytos
20/06/2022 à 13:39

Bah voilà. On sait pourquoi on nous vend du caca et qu'on nous escroque ; c'est parce que le public aime ça.

syroz
20/06/2022 à 13:23

Forcément les jeux d'argent ça rapporte. Quand en plus tu peux toucher tout les ages et que ton casino c'est potentiellement tout les smartphones du monde, c'est le jackpot.
Et de l'argent facile comme ça, ça ne se refuse pas. Les gros éditeurs se transforme en dealer. Il faut que le législateur intervienne.

Pulsion73
20/06/2022 à 12:29

ça plait aux pigeons ce jeu quoi, et faut avoir du fric à dépenser connement. L'objectif est de vous faire croire que la gratuité est une faveur pour que vous considériez que le service payant est finalement "normal". Des pigeons consentants, les pires. ^^ .
Moi, rien que le concept du DLC me fait gerber mais alors là.....

MoiLeVrai
20/06/2022 à 12:08

Evidemment que le jeu est rentable. Ces types de jeux sont la pour pousser à la dépense in-game, dépenses non plafonnées, en reposant sur des mécaniques d'addiction proche du jeu d'argent qui font que 1- des personnes avec un niveau de vie très aisé vont dépenser ENORMEMENT (la ou avec un jeu normal ils acheteraient le jeu une seule fois, eventuellement en version collector mais bon) et 2- des personnes qui n'ont pas forcément ce niveau de vie aisé vont quand même dépenser de l'argent, plus qu'ils ne devraient, en résultat de ces mécaniques addictives.

Donc oui, les editeurs vont se tourner vers ce genre de jeux. et s'ils le font, il faut les fuir.

Croc
20/06/2022 à 12:01

Dure nouvelle dès le lundi matin.

votre commentaire