A Plague Tale : Requiem - la meilleure surprise horrifique de 2019 dévoile sa suite dans une bande-annonce

JL Techer | 14 juin 2021
JL Techer | 14 juin 2021

Asobo révèle A Plague Tale: Requiem, le prochain chapitre de la saga entamée avec l'excellent A Plague Tale: Innocence, grâce à une bande-annonce. Le jeu sera disponible en 2022 sur les consoles Xbox et PC.

Après avoir accompagné Amicia de Rune dans son cauchemar, en pleine Peste noire et Inquisition face à des rats pas très catholiques, plus personne n'a regardé les rongeurs de la même manière. Sorti en 2019, A Plague Tale : Innocence a connu un succès critique et public retentissant, trouvant plus d'un million d'acquéreurs et devenant un classique instantané. Grâce à son ambiance sombre, son scénario soigné et son approche du jeu d'action très orienté sur la réflexion et l'infiltration, ce jeu à petit budget, conçu avec passion par l'équipe bordelaise Asobo Studios, avait pu se hisser au rang des plus grands.

C'est donc avec une joie non dissimulée que nous avons appris l'annonce de sa suite, intitulée A Plague Tale: Requiem. S'il y a fort à parier qu'il ressemblera beaucoup à son prédécesseur, il pourrait bien y avoir quelques changements compte tenu de la fin de l'histoire du précédent jeu, que nous ne vous spoilerons pas bien évidemment. En outre, la bande-annonce dépeint un monde beaucoup plus lumineux et vivant que celui du premier opus, mais au vu de la nature des aventures d'Amicia et Hugo De Runes, le duo de frère et soeur héros du premier épisode, il y a fort à parier que cela ne montre que le calme avant la tempête...

 

 

D'ailleurs, le visionnage de la bande-annonce dévoilée par le studio Asobo ne laisse aucun doute sur un point : les ténèbres continueront à rôder sur le chemin des De Runes. Les mystérieuses hordes de rats propageant la Peste noire seront de nouveau de la partie, et la plupart des adultes, des villageois, soldats ou chevaliers, vous seront hostiles.

Vous incarnerez de nouveau Amicia, et son objectif sera toujours de protéger son frère Hugo. On ne sait pas quand et où se déroulera l'histoire par rapport au premier opus, mais on peut assurer sans peine qu'elle se déroulera quelques années après les événements de Innocence, les protagonistes ayant visiblement vieilli.

 

photoUn paysage de vacances idyllique... Non ?

 

Autre point non négligeable : la bande-annonce laisse présager d'un énorme bond en avant graphique. Cela peut s'expliquer par le passage de l'équipe Asobo par la case développement d'un petit projet appelé... Microsoft Flight Simulator (excusez du peu...). Une expertise technique que l'on espère mise au service de l'intrigue et de la narration, afin que A Plague Tale: Requiem puisse être à la hauteur de son aîné, et le surpasser.

Si A Plague Tale: Innocence était passé inaperçu sur vos radars de gamers, c'est le moment ou jamais de le rattraper, d'autant plus qu'il est disponible sur le Game Pass. Quant à lui, A Plague Tale: Requiem arrivera sur consoles Xbox et PC en 2022, et en day-one sur le Xbox Game Pass.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Chonrei
16/06/2021 à 08:08

Une vraie merveille ce jeu ! Avec une histoire française pour une fois.

Benasi
15/06/2021 à 09:58

Une bonne nouvelle !

leptitbreton
15/06/2021 à 09:13

Excellent jeu, j'ai adoré

dams50
14/06/2021 à 21:16

Vous avez raison EL, il ne faut pas dissimuler sa joie sur une telle annonce, Innocence était tellement bon. Les quelques let's play que j'ai pu voir de joueur(joueuses) US étaient tous très positifs. Il a vraiment eu un très bon écho/accueil outre-atlantique. Et c'est totalement mérité.
Arriveront-ils à garder ce niveau d'excellence avec cette suite ? Je l'espère de tout cœur. Quoi qu'il en soit, ceux qui ont tremblé pour Amicia, Hugo,et leurs comparses se feront une joie de les retrouver, c'est certain.

Kyle Reese
14/06/2021 à 19:04

G joue un peu au premier, beau jeu soigné, beau concept. J’ai lâché l’affaire car manque d’adrénaline mais c’est pas la faute du jeu.

votre commentaire