God of War : le réalisateur du dernier jeu aimerait adapter la franchise en série Netflix

Mathieu Jaborska | 29 janvier 2020 - MAJ : 31/01/2020 19:15
Mathieu Jaborska | 29 janvier 2020 - MAJ : 31/01/2020 19:15

commentaires

Lookens
29/01/2020 à 16:24

Mais quel est l'intérêt de reléguer ce genre de "news"... On en a tous les jours des types qui disent qu'ils veulent faire tel ou tel truc. Ca n'aboutit que rarement à quelque chose et ça rend surtout un effet de remplissage.

Pulsion73
29/01/2020 à 14:13

ça serait du gâchi d'offrir un tel spectacle sur un écran de tv plutôt que sur un bel écran de cinéma.

Piwi
29/01/2020 à 11:54

@Dooku

Question de point de vue. Moi je trouve grotesque de venir sortir ça ici, sans raison, si ce n'est celle de sa petite obsession à étaler par réflexe. Et encore une fois, un seul mot face à ces conneries : Valkyrie.

Et si le vrai problème de la série The Witcher venait de ces "minorités", ça se saurait je pense.

Netflix a surtout un paquet de séries teen, et les séries teen ont toujours été à l'image de leur époque. Quand tous les meilleurs amis et comic relief étaient noirs dans les années 80-90, personne tirait de sonnette d'alarme, c'était une évolution simple. Et on pourrait aussi lister les séries Netflix qui n'ont rien de spécial de ce côté, et constater que certains en font une montagne.

Dooku
29/01/2020 à 11:44

@Piwi

Ce qui est grotesque c'est la vision du monde de Netflix, à vouloir caler toutes les minorités les plus minoritaires dans tous les programmes, quitte à dénatuer l'oeuvre ou être incohérent, comme récemment dans The Witcher. Pas de problème avec l'inclusion sinon, mais trop d'inclusion tue l'inclusion. Et en voulant trop en faire Netflix obtient l'inverse de ce qu'ils recherchent. D'où cette réputation maintenant.

Piwi
29/01/2020 à 11:17

Surtout que les plus gros ennemis de Kratos dans le dernier God of War ne sont pas du tout des Valkyries, des "femelles" donc. Vilaine modernité.
Cette obsession de certains en dit tellement sur eux et leur "vision du monde", ça en devient aussi grotesque qu'une teen serie Netflix tiens

Dirty Harry
29/01/2020 à 11:10

Ok donc Kratos deviendra Mauritanien (parce que les grecs c'est trop blanc donc nazi) et on aura de l'inclusif toutes les deux scènes avec des Gorgones trans, des Centaures homo, et de la femelle partout qui donneront des ordres en rabaissant bien notre héros.
Une production Netflix quoi : une vision du monde digne d'un syndicat étudiant mais avec du pognon.

Snake88
29/01/2020 à 10:30

En film ça serait pas mal et Netflix peut allonger le blé pour que ça ait de la gueule. En série c'est quasiment impossible de restituer la substantifique moëlle du truc...

votre commentaire