La Russie interdit Power Rangers aux mineurs pour cause d'homosexualité, et compare le film à une attaque terroriste

Jean-Luc Hassaique | 27 mars 2017
Jean-Luc Hassaique | 27 mars 2017

Sur le papier, Power Rangers a tout du blockbuster familial et grand public, sauf qu’en Russie, il sera interdit aux mineurs.

Il y a quelques jours, la production annonçait qu’un des personnages du métrage de Dean Israelite, le Ranger jaune répondant nom de Trini, était homosexuel, et que le récit aborderait cette dimension du personnage.

La Russie ayant voté un texte réprimant durement tout ce qui peut être assimilé à une quelconque forme de « propagande homosexuelle », la super-production a écopé d’une ahurissante interdiction, qui fait suite à l’interdiction aux moins de 16 ans qu’a connu récemment La Belle et La Bête, pour un motif similaire.

 

Photo Power Rangers Affiche Zords

 

Le ministère de la Culture a beau ponctuellement essayer de contourner cette disposition légale adoptée par la Duma (parlement Russe), pour le député Vitaly Minolov est particulièrement attentif sur la question, et est à l’origine de son application rigoriste. Il n’a pas manqué d’expliquer au Hollywood Reporter que Power Rangers était quasiment assimilable à un acte de guerre.

« Si le fascisme est banni de Russie, alors les films à l’image de celui de Dean Israelite devraient être bannis en premier. »

 

Photo Power Rangers

 

Après quoi, le sémillant monsieur Milonov a expliqué que le metteur en scène était une « ordure » avant de le comparer à un terroriste dissimulant des bombes dans des jouets à l’usage des enfants. Une image absolument pas excessive.

Pour autant, les spectateurs Russes ayant découvert le film avant que son visa d’exploitation ne soit modifié n’ont pas exprimé de plaintes ou d’inquiétudes particulières.

 

Photo Elizabeth Banks

Tout savoir sur Power Rangers

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

ronald grunzfel
30/03/2017 à 15:27

les russkof ont 300% raison, tout le monde n'est pas obligé d'aimer la ... comme les français

pepe le mouton
28/03/2017 à 22:07

@pseudo : lol je sais pas comment tu fais mais difficile de défendre cette décision russe, à moins de kiffer tout ce qui ressemble à de la censure et dictature :)

Si c'est bien ce que tu voulais dire alors j'assume ma position de mouton.
Et prout !

BelXander
28/03/2017 à 18:03

J'ai maté Sexe Intention et Buffy Contre les Vampires durant ma jeunesse, et y a notamment des lesbiennes (ou bi-sexuel) dedans. Et le sujet est parfois bien mis en avant dans Buffy par exemple.
Suis-je contaminé ? Joss Whedon est-il une ordure ? La série Buffy Contre les Vampires est-elle une oeuvre terroriste ?
Tant de questions. Tant de mystères.

L b
28/03/2017 à 07:38

On a le droit de metre power ranger s'y on a envie point final

Kean
28/03/2017 à 05:32

@Harvi
Mec...
Tu reponds a Dirty..
Tu tapes ds le vide la.
Le mec passera sa vie a défendre l'indéfendable pour justifier des valeurs du moyen-âge.

Harvi
28/03/2017 à 02:26

La Cage aux folles, ça se découvre tard dans l'adolescence ? Victor Victoria, Le Père Noel est une ordure, Gazon maudit, Pédale douce, Sexe Intentions aussi (brassons les générations et les degrés de qualité) ?
Et Tenue de soirée, Macadam Cowboy, les Almodovar, les Téchiné, les Gus Van Sant, les Gregg Araki, il n'y a pas d'homosexualité ou bisexualité ? D'autant qu'on ne parle pas de "ce qui passe à la TV" ici (quoi que, certains de ces exemples sont parfaitement populaires et TF1-isable), mais du cinéma. Beaucoup découvrent encore le cinéma en salles et se forgent avec cette expérience, sans parler de l'importance cruciale des VHS et DVD.

Par ailleurs, l'argument des leçons du passé : fût une époque où "AUCUN" noir n'embrassait de femme blanche dans un film, entre autres choses. Je ne vois vraiment pas en quoi ce serait une jurisprudence de prétendre que nous n'aurions pas vu de personnages gay durant notre enfance (ce qui reste à prouver pour en faire un fait), que ça nous a construit et que donc, attention à ne pas en montrer aux enfants d'aujourd'hui, au cas où... au cas où... quelque chose.

Dirty Harry
28/03/2017 à 01:47

Beaucoup ont la mémoire courte mais lorsqu'ils étaient enfants, AUCUN personnage dans AUCUN film ne se revendiquait comme homosexuel (et les contes avaient cette magie de parler par métaphores de tout déjà) Le seul truc à la TV qui passait était "la cage aux folles" et ça se découvre tard dans l'adolescence comme film (et plus tard on se fait les Pasolini) . Il n'y a rien d'"ahurissant" à cela : cela vous a construit aussi.

Pseudo
27/03/2017 à 19:38

heureusement qu'il existe des pays qui ne font pas partie des moutons

Luiz
27/03/2017 à 16:45

Et après on va accuser des pays Arabes ou Sud Américains de dictature...

votre commentaire