Pour des féministes, Wonder Woman n'est pas assez poilue

Jacques-Henry Poucave | 21 mars 2017
Jacques-Henry Poucave | 21 mars 2017

Celle-là on ne l’avait pas vue venir. Le dernier débat en date à agiter les réseaux sociaux touche aux aisselles de Wonder Woman.

À l’heure où les questions relatives au féminisme, à la diversité et à la représentation notamment au cinéma tiennent le haut du pavé, c’est par le biais d’un apparent détail que le film de Patty Jenkins en est venu à énerver certain(e)s internautes.

En effet, dans les trailers du blockbuster, on peut distinctement voir Gal Gadot, l’interprète de Wonder Woman, lever les bras, dévoilant au monde des aisselles impeccablement rasées, à tel point que beaucoup se sont demandées si elles n’étaient pas retouchées numériquement.

 

 

 

Ni une ni deux, des commentateurs et commentatrices désireux de pointer la chose du doigt ont donc expliqué qu’il s’agissait là d’un stéréotype absurde et potentiellement sexiste. Puisque Wonder Woman a été élevée sur une île coupée du monde, loin des injonctions esthétiques de notre société, elle n’a aucune raison de s’y plier et de vouloir coller à nos canons de beauté hétéronormés.

Logiquement, des internautes ont également répliqué, soit pour rire d’un débat un peu trop cosmétique, soit pour rappeler qu’il était regrettable de voir la première super-héroïne, mise en scène par une femme attaquée… par des féministes. Certaines féministes, bien sûr : encore une fois, inutile de mettre tout le monde dans le même sac.

 

  

D’autres ont rappelé que cette apparence collait simplement au look du personnage dans les comics originels, et que la présente adaptation n’avait pas vocation à la transformer ou la corriger. Enfin, poussant l’absurdité de la polémique dans ses derniers retranchements, d’autres ont invoqué l’histoire, expliquant que les Amazones de la Grèce Antique se rasaient tout le corps, aisselles comprises.

Aux dernières nouvelles, une large majorité d’êtres humains (un peu plus de six milliards) n’en n’auraient rien à secouer.

 

Photo Gal Gadot

 

 

Tout savoir sur Wonder Woman

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Fier
01/06/2017 à 12:22

Elles vont beaucoup trop loin, les féministes...

MisterM
23/03/2017 à 12:46

Chapeau, Ka et Mechanic, d'avoir osé écrire des messages nuancés et constructifs dans cette marée d'avanies primaires.

Que ces féministes tiennent des propos pertinents, à côté de la plaque ou injustes envers le film, peu importe finalement, c'est un moyen de faire prendre conscience que nos codes sociaux de la beauté n'ont rien ni d'évident ni de naturel. L'idée elle-même a le mérite d'engendrer la réflexion, même involontairement chez certains vu les réactions !

Au passage Ecranlarge ne sait même pas combien il y a d'habitants sur terre. ^^

NovapolisJade
22/03/2017 à 19:46

Pathétique

Mechanic
22/03/2017 à 18:26

@Hugh Mungus

Au-delà des insultes et réactions basiques, l'idée au fond c'est de remettre en question des choses considérés comme "la normalité", qui sont en réalité des constructions et conceptions purement culturelles. Dans l'absolu ce n'est pas "bien" ou "pas bien" ces poils : faut juste noter que cette norme actuelle n'était pas la même il y a quelques siècles, par ex. De la même manière que les gros seins, le ventre plat ou la peau bronzée (qui était hier le signe d'une peau de travailleur exposée au soleil).
C'est quand même intéressant de questionner (sans forcément renier ou hurler ou au contraire, insulter ou ridiculiser ceux qui le font) ces "normes". D'autant plus intéressant quand on compare les différences entre les normes féminines, et normes masculines. Regarder ce qui est nécessaire à la "femme normale", par rapport à "l'homme normal", c'est pour le moins intéressant.
Entre faire la guerre dans un clan ou l'autre, y'a des questionnements et réflexions sociétales et culturelles, qui sont plutôt un signe de curiosité et réflexion au-delà de son nombril.

Fennec
22/03/2017 à 18:23

Purée, c'est vraiment la polémique du siècle celle là.

On est dans le fin fond de la poubelle cosmique de l'intelligence, mais y'en a qui trouvent encore de l'énergie pour creuser.

La dernière phrase de l'article est une conclusion absolument parfaite.

Hugh Mungus
22/03/2017 à 18:16

Bah moi ça m'excite, des aisselles bien lisses, allez vous faire foutre, les poilues.

LaTeub
22/03/2017 à 13:16

No comment...

Bubu
22/03/2017 à 13:11

N importe quoi c est navrant

Anonyme
22/03/2017 à 13:06

Je croyais qu'on avait touché le fond...Bref Einstein a toujours raison :
Il y a 2 choses qui sont infinies : l'univers et la bêtise sauf que pour la 1ère on en ai pas certains.

HAYATO92
22/03/2017 à 01:50

ON VIT UNE ÉPOQUE FORMIDABLE..DU GRAND N'IMPORTE QUOI..DU GRAND ART..IL Y A PLUS D'GRAVITÉ TOUT FOU L'CAMP LES GARS..LES CAROTTES SON CUITE...IL Y A UNE BURNE DANS L'POTAGE..LE POISSON CE NOIE..JE RÉPÈTE..LE POISSON CE NOIE..ON SE LAVE AVEC DU SABLE ET ON SE SÈCHE AVEC DE L'EAU. MDRRRR

Plus
votre commentaire