Après Independence Day : Resurgence, Roland Emmerich s'intéresse à la physique quantique

Christophe Foltzer | 16 décembre 2016
Christophe Foltzer | 16 décembre 2016

Nous n'attendions pas grand chose d'Independence Day : Resurgence et nous avons quand même été déçus. Il y a peu de personne au monde capable d'un tel exploit et on s'étonne d'ailleurs que Roland Emmerich se relève d'un tel fiasco.

Non parce que bon, si on remonte un peu dans le temps, oh pas loin, quelques mois tout au plus, Roland Emmerich préparait un gigantesque come-back. Resurgence devait redorer son blason, tout autant qu'annoncer un troisième film de la saga pour en faire une prestigieuse trilogie et, en parallèle, son duo avec Dean Devlin allait ressusciter Stargate via, là aussi, une nouvelle trilogie. Bref, un agenda très chargé et des étoiles plein les yeux. Mais tout cela n'arrivera pas, pour la simple et bonne raison que Resurgence n'a pas convaincu grand monde. Si ce n'est pas le flop commercial du siècle, tout le monde s'accorde pourtant à dire que nous servir ça après 20 ans d'attente, c'est un peu fort de café.

 

Independence Day 2

 

Pourtant, on aurait dû s'en douter, on s'était déjà pris 2012 en plein visage il y a quelques années, on connaissait toutes les ficelles. Mais comme on a toujours tendance à regarder vers le haut, on n'a rien vu venir. Le plus étonnant dans tout ça, c'est que Roland Emmerich semble s'en être remis plus vite que nous puisqu'il vient de commencer à travailler sur son prochain film, Dark Matter. Et cette fois, ce n'est pas la Fox qui produit, mais Sony.

Dark Matter est en réalité l'adaptation d'un roman de Blake Crouch, l'auteur de Wayward Pines et s'intéressera au sujet passionnant de la physique quantique. Le récit nous présentera un physicien qui a mis sa carrière en suspend lorsque sa femme lui annonce qu'elle est enceinte. Devenu un illustre père de famille et professeur d'université, il est transporté dans un autre monde où toutes ses théories sur le voyage inter-dimensionnel se sont réalisées. Et, évidemment, dans ce monde alternatif, il ne s'est jamais marié et n'a jamais eu d'enfant. Mais il est surtout la cible de forces maléfiques qui veulent l'empêcher de rentrer chez lui.

 

Photo Brent Spiner

 

Un pitch des plus intéressants donc, pour un film qui, si on n'y prend pas garde, pourrait rapidement se transformer en gros épisode de la série Sliders. Cela dit, il faudra encore attendre un peu pour en savoir plus, puisque Emmerich n'en est qu'au stade des négociations. Mais on se dit qu'avec un sujet peut-être moins ambitieux que celui d'ID4 et une vis un peu mieux serrée, il peut très bien nous offrir à nouveau un bon divertissement. Après tout, ce ne serait pas la première fois que ça lui arriverait. On regarde toujours vers le haut, on vous dit...

 

Affiche

Tout savoir sur Independence Day : Resurgence

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Bob
17/12/2016 à 17:28

Il ne bossait pas sur un film où il compte faire s'écraser la Lune sur la Terre ?

votre commentaire