Justin Kurzel sait déjà quand se déroulera la suite d'Assassin's Creed

Christophe Foltzer | 13 décembre 2016
Christophe Foltzer | 13 décembre 2016

Si cette semaine, tout le monde n'a d'yeux que pour Rogue One qui sort enfin demain (youpi !), la semaine prochaine verra débarquer un autre gros morceau, Assassin's Creed. Enfin, gros morceau, pour les gamers hein, parce que les autres...

Et c'est d'ailleurs tout le challenge du film, s'adresser en priorité au grand public qui ne connait d'Assassin's Creed que le nom et qui ne s'est jamais essayé aux jeux vidéo. Un pari risqué de la part d'Ubisoft et de la Fox qui, on le voit depuis plusieurs mois, ne savent pas trop comment vendre leur machin d'ailleurs. Mais gageons que le public répondra présent, ne serait-ce que pour voir Michael Fassbender sauter dans les airs et atterrir dans du foin. 

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, chaque épisode d'Assassin's Creed se déroule à une période différente de notre histoire où le joueur incarne un ancêtre du personnage principal pour revivre sa mémoire génétique, trouver la mystérieuse Pomme d'Eden et stopper les Templiers. Nous avons eu droit à l'Italie de la Renaissance, à la troisième croisade du côté de Damas, tout autant qu'à la Révolution Française et à l'Angleterre victorienne. Bref, un gros voyage tout autant qu'une belle leçon d'histoire à chaque fois extraordinairement documentée.

 

image

 

Le film ne déroge pas à la règle puisqu'il nous plongera dans l'Espagne du XVe Siècle, en pleine Inquisition. Un choix pas si innocent si on écoute le réalisateur Justin Kurzel au micro de Première :

"Je pense que vous devez aller dans des coins de l'histoire plutôt volatiles, c'est pour ça que l'Inquisition espagnole fonctionne aussi bien, parce que vous avez un objectif qui pourrait rallier tous les Assassins, en regard de la persécution religieuse qui sévissait alors."

Un période judicieuse donc, qui dressera peut-être quelques parallèles avec notre situation actuelle (même si nous sommes très loin d'une quelconque persécution religieuse). Mais tout ceci risque de changer lors de la suite qui, si elle n'a pas encore été officiellement confirmée, semble déjà bien programmée dans la tête du metteur en scène :

 

Photo Michael Fassbender

 

"Je pensais à ne pas remonter aussi loin dans le temps. Peut-être jusqu'aux années 50 en Amérique. Je pense que ce serait une période très intéressante à traiter, avec la Guerre froide. L'histoire récente m'intéresse beaucoup et il y a là matière à faire une espèce de film noir."

Si l'idée est intéressante mais enlève quelque peu de l'aura mystérieuse de la franchise (qui fascine en nous faisant visiter un passé lointain), il serait effectivement plutôt intéressant de porter le concept dans un cadre pareil. Mais Kurzel, dans son explication, semble oublier un point essentiel qui pourrait justifier ce choix d'époque : Recréer l'Amérique des années 50, ça coûte quand même vachement moins cher que l'Espagne du XVème Siècle.

 

affiche

Tout savoir sur Assassin's Creed

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire