Rogue One : Gareth Edwards avoue qu'il n'a pas suivi les conseils de George Lucas

Christophe Foltzer | 5 décembre 2016
Christophe Foltzer | 5 décembre 2016

Dans 9 jours il sera enfin là, devant nos yeux ébahis... Oui, dans 9 jours, Rogue One sortira sur nos écrans et nous saurons si c'est une bonne idée de faire un spin-off dans l'univers de Star Wars.

Qu'il est loin le temps où nous ne savions pas s'il y aurait un nouveau Star Wars un jour et où chaque petite rumeur allant dans ce sens était disséquée et sur-analysée dans l'espoir qu'elle soit vraie. Aujourd'hui, parler du prochain Star Wars, c'est comme aller cherche son pain, ça fait partie du quotidien. Et si certains trouvent sans doute cela dommage, il faut cependant savoir vivre avec son temps. La saga est partout, et pour longtemps, et George Lucas n'a plus grand chose à voir dedans.

 

Photo Ben Mendelsohn

 

Ce qui ne l'empêche pas cependant de rester très impliqué dans ce qui se passe dans l'univers qu'il a créé. Bien qu'il ait vendu la licence à prix d'or à Disney il y a quelques années, Papy Lucas ne peut s'empêcher d'y fourrer son nez régulièrement, visitant les plateaux, proposant des scénarios, comme s'il regrettait rétrospectivement que l'enfant qui l'a tellement pesé pendant 30 ans prenait défintivement son indépendance.

Et cela s'est donc une nouvelle fois produit avec Rogue One, comme vient de le confesser Gareth Edwards dans une récente intervention lors de l'émission Quotidien de Yann Barthès (!) :

"Je pense qu'il y a deux choses vraiment surréalistes que vous pouvez faire dans votre vie. La seconde est de voir arriver George Lucas sur le plateau de votre film Star Wars. C'était vraiment fou. Et la première, c'est d'être George Lucas et d'avoir quelqu'un qui vous montre un film Star Wars. Il a pris ça de façon très élégante."

 

George Lucas

 

Mais, évidemment, avoir Lucas sur le plateau, c'est aussi s'exposer à quelques conseils de la part du Maître. Des conseils qu'Edwards a jugé bon de ne pas toujours suivre :

"Il m'a dit : "Ne merde pas"... Il a fait beaucoup de blagues sur le fait que l'on devait utiliser plus d'images de synthèses et moins de décors. On n'a pas suivi son conseil puisqu'on a essayé de filmer le plus possible en dur."

Et si on faisait nos mauvaises langues, on dirait qu'il aurait probablemnt dû suivre ce judicieux conseil, peut-être que cela lui aurait épargné de voir son film partiellement retourné par Tony Gilroy. 

 

George Lucas

Tout savoir sur Rogue One : A Star Wars Story

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

lol
06/12/2016 à 08:51

C'est marrant que la prélogie s'en prenne toujours autant plein la tronche 17 ans après la sortie de l'épisode 1... Le surplus de numérique a été l'un des principaux arguments de la part de beaucoup de ses détracteurs. Aujourd'hui ces mêmes personnes crient au génie (à juste titre hein) face à des films comme Avatar, Tintin, L'Odyssée de Pi, King Kong ou Le Hobbit. Va comprendre.
Pourtant la prélogie, malgré ses retouches numériques indéniables, regorge de maquettes, de décors en dur en studios, et surtout de maquillages. Il suffit d'observer et de constater à quel point Lucas reprend l'héritage visuel de la trilo et l'intègre parfaitement à l'univers numérique de la prélo.

clarence bodicker
06/12/2016 à 00:29

plus t'es en image naturelle mieux c'est au départ! dans Conan le barbare de Milius, avec un rien on remonte 10 000 ans

clarence bodicker
06/12/2016 à 00:23

George Lucas en 1977 as su en filmant rien q'une dune dans un désert avec 2 soleils nous emmener ailleurs pendant des générations

Pseudo
05/12/2016 à 20:44

"Aujourd'hui, parler du prochain Star Wars, c'est comme aller cherche son pain, ça fait partie du quotidien. Et même si certains trouvent sans doute cela dommage"

En ce moment on se moque souvent du "c'était mieux avant", hé bien je pense que, en l'état actuel, j'en viens à vraiment cautionner cet état de fait...

AlexKain
05/12/2016 à 20:16

Peut-être parce que même si George Lucase se basait sur des décors réels, le but c'était quand même d'emmener le spectateur sur une autre planète !!
On ne doit pas avoir Anakin et Padmé en Italie contrairement aux personnages de James Bond, mais sur Naboo !
Donc oui, c'est pas mal retouché derrière avec plus ou moins de réussite selon les plans, avec beaucoup de map-painting (ou matte painting, je sais jamais).

Mordhogor
05/12/2016 à 18:06

OK pour les images "réelles" de la prélo, genre le lac de Côme, bien sûr. Mais faudra me dire pourquoi les mêmes endroits sont si beaux dans le James Bond Casino Royale (final), et font si faux dans la prélo. Trop de retouches d'images sans doute. Pas un instant Lucas n'arrive à nous convaincre qu'ils y sont vraiment. Et pourtant...

lol
05/12/2016 à 17:21

@Faboloss

Lucas ironise. Il est assez conscient des reproches qu'on a fait à sa prélo et a au moins le mérite de savoir rire de lui même. Gareth précise bien qu'il blaguait pourtant.

Quant aux décors naturels, c'est vrai que Lucas n'est pas parti filmer en Tunisie, ou dans des palais en Espagne à Séville ou en Italie à Naples ou près du lac de Come... sur sa prélo...

Faboloss
05/12/2016 à 15:46

Et Lucas qui fait le forcing pour ses images de synthèses merdique...

RiffRaff
05/12/2016 à 13:05

En gros il assure pour ne pas être grillé et continuer à bosser...

serpico
05/12/2016 à 12:25

Je comprends pas que le mec donne des interviews et garde la face alors que c'est même plus son projet. Le film a été partiellement retourné et il n'a pas assuré la post production, ce qui est impensable pour un réalisateur. Il doit être tenu par la couilles par disney qui l'envoie faire le tapin sur les plateaux tv. Holywood, ton univers impitoyable...

votre commentaire