Star Wars : J.J. Abrams révèle les véritables intentions de Kylo Ren

Sophie Sthul | 18 octobre 2016
Sophie Sthul | 18 octobre 2016

Si le Réveil de la Force reste dans les mémoires, ce sera sans doute grâce à la scène opposant Harrison Ford et Adam Driver. Pour la première fois depuis la sortie  du film, le réalisateur a accepté d’en livrer son interprétation.

Evidemment si vous n’avez pas encore vu le remake/reboot/best of/clonage du chef d’œuvre de George Lucas produit par Disney, ne lisez pas ce qui va suivre, les lignes ci-dessous étant pleines de SPOILERS.

 

Photo Harrison Ford

 

 

Dans les colonnes de USA Today, le metteur en scène a répondu à une interrogation qui agite els fans depuis un moment et dont dépend une grande partie des évènements à venir dans le film de Rian Johnson. Kylo Ren a-t-il tué son père dans un geste de colère désespéré, ou était-il pleinement maître de lui-même ?

« Les gens m’ont demandé si je pensais que Kylo Ren jouait avec lui pendant toute la scène, s’il avait l’intention de le tuer dès le début. Et la vérité, c’est que je pense que Kylo Ren est à ce moment sincèrement convaincu qu’il doit tourner le dos à tout cela. Que Snoke, comme le lui dit Han, le manipule et je crois que quelque part, Ben Solo sait tout cela. Mais il me semble qu’il ne peut pas l’accepter. Dans le fond, il est allé trop loin. »

 

Photo Adam Driver

 

J.J. Abrams a reconnu au passage que les spectateurs n’ont pas eu beaucoup de mal à deviner quel serait le sort d’Harrison Ford dès le début de la scène en question.

« De toute évidence, dès que deux personnages de Star Wars se retrouvent sur une passerelle très fine dix kilomètres au-dessus du vide, sans rambardes, c’est que ça va mal finir pour l’un d’entre eux. »

 

Star Wars

Tout savoir sur Star Wars : Le Réveil de la Force

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

princess obiwan solo from endor
19/10/2016 à 12:43

"Snoke"...oups pardon je me suis mouché.

votre commentaire