Amanda Peet, 44 ans, explique pourquoi elle n'est qu'une "vieille harpie débile" pour Hollywood

Geoffrey Crété | 27 avril 2016
Geoffrey Crété | 27 avril 2016

Si vous avez besoin de quelques minutes pour vous retrouver le dernier film où vous avez vu Amanda Peet, c'est logique.

Sa filmographie va de Mon voisin le tueur avec Bruce Willis à 2012 de Roland Emmerich, de Woody Allen à X-Files : Regéneration, d'Identity à Syriana. De Studio 60 on the Sunset Strip, la série d'Aaron Sorkin, à Togetherness, celle des frères Duplass, fraîchement annulée par HBO.

Mais à 44 ans, Amanda Peet est désormais plus rares sur les écrans. Dans un (hilarant) édito publié sur le site Lenny's Letter notamment associé à Lena Dunham, l'actrice parle sans détour de sa condition de femme à Hollywood, et de l'âge qui joue contre elle. Avec un humour et une sincérité absolument irrésistibles :

"Récemment, on m'a dit que je ne pouvais pas être sélectionnée pour un film parce que je n'étais pas assez "tendance". Je suis constamment poussée par un talent plus jeune, comme Alicia Vikander. On pourrait se dire, 'Attends, elle a 27 ans et c'est une star de cinéma magnifique, et toi t'as 44 ans, t'es au niveau inférieur, genre le rôle de la maman à la TV : vous êtes pas dans la même cour'. Mais elle me pousse dehors. Elle est le point central et je suis dans un périmètre éloigné. Le train a quitté la gare et je suis un de ces traînards débiles qui court après, avec son sac coincé dans la porte. Tout le monde me regarde, genre 'Lâche l'affaire, espèce de harpie débile entêtée ! Y'a pas de place pour toi !'"

 

Amanda Peet

 

Loin des discours consensuels sur la non-importance du physique, Amanda Peet continue :

"Bien sûr que j'accorde de l'importance à mon apparence. Comment expliquer sinon mon coach, ma styliste ? J'ai blanchi mes dents, teint mes cheveux, fait un peeling, essayé des crèmes anti-âge. Plus d'une fois j'ai demandé au directeur de la photo d'adoucir mes rides. Rien de tout ça ne laisse entendre que je vieillis avec grâce."

"Depuis que ma série Togetherness a été annulée, j'ai plein de temps pour parler de ce que ça fait d'être envahie par les rides, alors même que j'essaie d'être engagée et payée en tant qu'actrice. Ou employée d'une quelconque manière, sous n'importe quelle forme, comme actrice"

 

Amanda Peet

 

Quid de la chirurgie esthétique ?

"J'irais pour un minuscule petit truc et ressortirais avec la face d'un poisson-ballon. Ou comme quelqu'un qui a l'air d'être collé contre une vitre. Ou comme j'étais bloqué dans le jet stream d'un 747. Pourquoi faire ça si les gens peuvent le voir ? Je veux le truc qui me rajeunira, pas le truc qui dit que je suis passé sur le billard. Botox ou pas Botox, on ne devrait pas être amers parce qu'on va TOUS avoir une sale gueule. Tous. Même Alicia Vikander. (Désolée, Alicia)".

De quoi se souvenir qu'Amanda Peet existe, et qu'elle reste honteusement sous-exploitée. D'autant que ses talents comiques ont particulièrement brillés dans La Beauté du geste avec Catherine Keener et la série Togetherness, annulée après deux saisons. L'actrice rejoint ainsi Liv Tyler dans la zone des actrices talentueuses oubliées du système.

 

Amanda Peet

commentaires

Ded
27/04/2016 à 17:29

Ah !... :o( Je rectifie donc : ...Pour MON plus grand plaisir !... :o)

R90
27/04/2016 à 13:46

@Ded
Un Oscar ou quelques nominations, ça doit aider... à exister, et à prouver qu'on a du talent que personne remettra en question.

Ded
27/04/2016 à 13:26

Elle devrait demander la recette à Cate Blanchett (?!). A 46 ans, elle bosse pas mal !
Pour notre plus grand plaisir...

R90
27/04/2016 à 13:17

@2flicsamiami

Le problème est plus vaste : les producteurs valident rarement des histoires centrées sur des femmes de 40 ans ou plus, donc forcément les scénaristes n'en écrivent pas trop. Et les directeurs de casting suivent les modes, à moins d'être surpuissants.
Cercle vicieux qui commence avec l'argent (les prod), sans surprise.

Atef
27/04/2016 à 10:25

Je pense que c'est surtout dû à la politique prévalant à Hollywood , celle de viser presque exclusivement un public jeune pour toutes ses productions. Il n'y a plus de films dits ''adultes'', plus de rôles féminins adultes sauf à de rares exceptions, et quand ce n'est pas carrément du faire-valoir. Le p'tit jeune boutonneux a plus envie de fantasmer sur des bimbo teens comme Alexandra Dadario que sur une Amanda Peet (à moins qu'il soit amateur de M.I.L.F). Les propos de cette dernière font d'ailleurs écho à ceux de Anne Hathaway récemment, Liv Tyler avant elle, Sharon Stone avant elles (mais celle-là devrait surtout blâmer son passif de Diva ingérable sur les plateaux) et Michelle Pfeifer ...
Je pense que Peet saura aisément rebondir à la TV où les rôles et les ambitions sont autrement plus intéressants.(Même si Togetherness vient d'être sucrée, Arf!)

2flicsamiami
27/04/2016 à 10:23

Le problème ne vient pas des scénaristes. Il vient des producteurs et des directeurs de casting.

Trashyboy
27/04/2016 à 08:36

Une de plus, et elle exprime parfaitement bien le fonctionnement d'Hollywood, au détriment du talent. Rares sont les actrices qui parviennent à durer comme Julianne Moore par exemple (et encore, elle aussi se fait trop rare dans de bons rôles, même s'il y en a).

C'est moche à ce point de vieillir? Faut arrêter. Les scénaristes n'ont qu'à se creuser un peu plus pour leur écrire de belles partitions.

votre commentaire