Jean-Pierre Jeunet raconte qu'il a eu une liberté folle sur Alien, la résurrection

Geoffrey Crété | 18 décembre 2015 - MAJ : 26/04/2021 13:09
Geoffrey Crété | 18 décembre 2015 - MAJ : 26/04/2021 13:09

Hollywood ne rime pas toujours avec cauchemar.

Si Jean-Pierre Jeunet considère Harvey Weinstein comme "un chien qui a besoin de pisser sur un arbre", il ne voue pas un mépris total à l'industrie hollywoodienne. Interrogé par The Playlist sur sa carrière, le réalisateur est ainsi revenu sur l'expérience Alien, la résurrection, quatrième épisode mal-aimé de la saga culte. Et 18 ans après, il n'a rien à dire de négatif sur la chose :

"J'ai eu de la chance, parce que j'avais presque une totale liberté. C'est rare, je n'avais personne sur le plateau".

 

Alien 4

 

Il raconte que la Fox lui a fait totalement confiance, et que l'expérience a été aussi douce que pouvait l'être un blockbuster à 70 millions de dollars :

"La Fox m'a dit, 'On aime ton idée spéciale, on pense que c'est moins risqué de prendre un risque avec toi'. Moins risqué parce que je parlais pas du tout anglais à l'époque. Ils m'ont donné une liberté, ils m'ont respecté. Chaque idée que j'apportais, ils acceptaient. Bien sûr il y avait une grosse pression pour économiser de l'argent. Ce n'était pas facile, je ne veux pas dire que c'était facile. Mais j'avais la liberté, et je pense que je ne pourrais pas l'avoir maintenant, c'est très différent."

 

photo

  

De quoi se souvenir que le cinéaste n'a pas livré de véritable director's cut lors de la ressortie de la saga il y a quelques années : hormis un générique alternatif et quelques courtes scènes, Alien, la résurrection sorti en 1997 était définitivement le film de Jean-Pierre Jeunet - pour le meilleur et pour le pire. Il explique avoir eu autant de liberté sur Un long dimanche de fiançailles avec la Warner, qui détenait les droits du roman et lui a permis de faire le film qu'il voulait, en français, avec Audrey Tautou et le final cut :

"Je me suis dit, 'Où est le piège ?'. Mais pas de piège, ils m'ont donné une liberté totale et beaucoup d'argent"

Au passage, le réalisateur a récemment confié à Variety qu'il préparait un film avec son fidèle scénariste Guillaume Laurant, qui s'intéressera au sexe et à la sensualité.

 

Tout savoir sur Jean-Pierre Jeunet

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Paehon
21/12/2015 à 10:31

Pour l'avoir revu il n'y a pas très longtemps je dirais que le plus gros défaut du film est sa musique.

Il n'y a aucune tension, aucune ambiance, aucune immersion...

C'est vraiment dommage.

Stridy
20/12/2015 à 21:47

+1 avec Zapan

Zanta
20/12/2015 à 17:24

Je ne pense pas qu'il y ait de scénar original.
Les versions qui circulent sont très proches de la version finale, tout simplement car Whedon aurait écrit ce qu'on lui a demandé.
Si je me rappelle bien, son principal reproche et la façon dont son taf a été approprié par Jeunet : le casting, la direction d'acteurs, le design (la séquence finale, en particulier). et il aurait du coup amèrement regretté le résultat final.
Le casting, en particulier, lui a causé le pb : les acteurs choisis sont tellement typecastés que les twists concernant leurs persos sont tombés à l'eau.

Maverick
20/12/2015 à 14:26

On a accès au scénar de Whedon ? Parce que je demande ce qui a tant été changé par rapport à son script. J'aime Whedon, mais il n'est pas irréprochable, donc son travail était peut-être foireux à la base (ou foireux à cause des changements imposés par le studio, comme cette fin prévue sur Terre dans une décharge, changée pour raisons budgétaires)

Zanta
20/12/2015 à 13:05

Et bien des fois, un peu d'ingérence du studio ne ferait pas de mal...
Le dernier acte du film est vraiment foireux... Pour un chapitre intermédiaire, pourquoi pas, mais pour conclure une saga désormais mythique, c'est quand même très mauvais.
Et dire que c'est précisément Jeunet qui a voulu s'éloigner du script de Whedon pour cette partie...

Matt
19/12/2015 à 11:11

Et casting de dingue : Dan Hedaya, Brad Dourif, J.E. Freeman et le trop sous employé Michael Wincott.

Trashyboy
19/12/2015 à 10:36

Pour ma part j'ai aussi aimé ce film, la patte de Jeunet, la scène aquatique qui était extrêmement bien faite etc...

Zapan
19/12/2015 à 02:41

La première partie était très bonne... La seconde un peu moins. A partir du moment où le perso de Winona Ryder prend de l'ampleur en fait...

Ann Perkins
19/12/2015 à 00:55

Il a ses défauts mais pareil, je trouve que c'est très loin d'être une tâche dans la saga. Surtout quand depuis on a eu Prometheus

diez
19/12/2015 à 00:54

Pareil, il a une patte visuelle fantastique.

L'episode s'inscrit artificiellement dans la continuité de la saga, le troisieme episode en DC constituant une belle conclusion à l'aventure Ripley. Cependant, il constitue une agréable alternative d'un univers qui n'a jamais vraiment évolué.

Plus
votre commentaire