Spectre : Daniel Craig donne des conseils au prochain James Bond

Sophie Sthul | 8 octobre 2015
Sophie Sthul | 8 octobre 2015

Daniel Craig est de toute évidence éreinté par le tournage de Spectre, le prochain James Bond, attendu chez nous le 11 novembre. Il faut dire que la fabrication du film à peine achevée, l’acteur doit déjà en assurer la promotion. D’où une franchise impressionnante.

On a rarement la chance d’entendre des comédiens s’exprimer sur le processus de fabrication des films, à fortiori les blockbusters avec autant d’honnêteté. Ainsi, si Daniel Craig, comme nous le rapportions hier, n’est pour l’instant pas du tout motivé pour reprendre son rôle de James Bond, il ne se passionne pas non plus pour savoir qui lui succèdera.

Et c’est sans détour qu’il annonce à Time Out qu’il n’a pas d’opinion quant au candidat le mieux placé.

« Ecoutez, je n’en ai rien à foutre. Bonne chance à eux ! Tout ce qui m’intéresse, c’est si je m’arrête, de laisser les choses en bon état pour que ceux qui arrivent après puissent les récupérer et faire mieux. Faire mieux, c’est tout ce qui compte. »

On saura gré à Daniel Craig de ne pas ajouter de l’eau au moulin des spéculations délirantes qui secouent actuellement le web. En revanche, il a quelques conseils à donner à son successeur.

« Vous devez relever le défi. On ne fait plus de films comme ça désormais. C’est vraiment rare maintenant. Alors ne soyez pas une merde… Allez-y. Embrassez ça. Ces répliques cliché. Enfin non, assurez-vous juste de faire le mieux possible. Vous devez repousser vos limites.

Ça en vaut la peine, c’est James Bond. »

Voilà qui clarifiera un peu ses déclarations, un certain nombre de spectateurs ayant eu le sentiment que l’artiste crachait dans la soupe, là où il ne faut sans doute voir que les conséquences d’un investissement physique impressionnant dans une saga terriblement ambitieuse. Daniel Craig n’a pas sa langue dans sa poche, et ça fait plaisir à voir.

commentaires

sylvinception
08/10/2015 à 13:35

J'allais le dire!! mdr

Touco
08/10/2015 à 12:04

Ou comment mettre la pression aux producteurs pour renégocier son cachet...

votre commentaire