Mission Impossible - Rogue Nation : les 5 atouts du blockbuster explosif de Tom Cruise

Jacques-Henry Poucave | 12 août 2015
Jacques-Henry Poucave | 12 août 2015

Tout le monde semble à peu près unanime, Mission : Impossible – Rogue Nation est une impressionnante réussite. On revient sur les atouts d’un blockbuster sur le point de mettre le feu au box-office.

 

 

Tom Cruise

Inutile d’y aller par quatre chemins, le beau Tom se montre une fois deplus indéboulonnable et hyperactif dans cet épisode. De cascades ahurissantes en courses-poursuites, il déploie une énergie sidérante, qui laisse souvent le spectateur bouche bée.

Et peu importe finalement que son personnage manque cruellement de personnalité. Plus qu’un caractère, Ethan Hunt devient ici une idée, un mouvement. Il est une force, une volonté lancée à pleine vitesse que rien ni personne ne peut arrêter.

 

Rebecca Fergusson

Sans conteste la révélation du film. Grâce à un scénario qui fait d’elle l’égale de Tom Cruise et ne la renvoie jamais à un rôle de love interest ou de bête atout charme, la comédienne explose à l’écran. Tour à tour sophistiquée et animale, précise et brutale, Rebecca Ferguson est une femme forte à la fois ancrée dans l’histoire du cinéma d’espionnage et très éloignée de ses clichés. Un régal.

 

Christopher McQuarrie

Le réalisateur du méconnu Way of the Gun et de Jack Reacher avait déjà prouvé son amour et sa maîtrise de l’action old school, d’un cinéma physique et immersif, restait pour lui à trouver le parfait véhicule pour que son talent explose.

Profitant ici d’un casting aux petits oignons et d’un scénario d’une belle efficacité, il a pu soigner au maximum des scènes intensément spectaculaires. Il impose ainsi un montage ample, sans cut intempestif, qui donne toute leur place aux cascades et performances physiques. N’utilisant la musique qu’en dernier recours, il compose ainsi un gigantesque ballet de combats, de sauts et de destruction, au milieu duquel il nous offre un grand bonheur de cinéphiles : la séquence de l’opéra, bijou de contrôle, de citation hitchcockienne et de sensualité.

 

La Team, enfin présente

Le troisième épisode entamait un très discret recours des équipiers d’Ethan Hunt, Ghost Protocol essayait de leur donner une vraie place, mais c’est avec Mission : Impossible 5 que l’équipe retrouve toute sa place.

Simon Pegg fait toujours des merveilles, Jeremy Renne s’avère un excellent point d’équilibre à la furie de Tom Cruise, tandis que Ving Rhames chapeaute le tout avec une classe inimitable. On prierait presque pour que Rebecca Ferguson rejoigne la Team, tant elle permet à tous ces ingrédients de s’équilibrer.

 

Un été pourri

Enfin, ne nous leurrons pas, la réussite de Mission : Impossible 5 est également due à son contexte. Paramount ne s’y est pas trompé en avançant la sortie du film de plusieurs mois (fait assez exceptionnel). En effet, depuis plusieurs semaines et à priori jusqu’à la fin de l’année, les cinémas vont cruellement manquer de blockbusters potables.

C’est bien simple, depuis Fast & Furious 7, on voit mal qui peut prétendre enflammer le box-office, à la notable exception de Jurassic World. Pas de quoi remplir un été, quoi qu’il en soit. Par conséquent, le nouveau Tom Cruise apparaît tel un sauveur au milieu d’un champ de bataille, comme une oasis en plein désert d divertissement.

Et ce ne sont pas Ant-Man, Les Fant4stiques, Ted 2 ou Hitman qui

peuvent prétendre lui ravir le titre de blockbuster de l’été.

Tout savoir sur Mission : Impossible - Rogue Nation

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
PerteBlanche
14/08/2015 à 13:34

EcranLarge, le seul site ou un Ténia et de la Cyprine s'affrontent dans les coms pour définir lequel de deux films est le finement écrit.

Luv you guys.

Kilopo
13/08/2015 à 14:04

Si Renner est excellent, alors Patton est une bonne actrice. Et Keri Russell mérite un Golden Globe du meilleur second rôle pour MI3.

tenia
13/08/2015 à 07:54

@ Cyprine : au contraire, si effectivement certains acteurs laissent à désirer, je trouve que le 4e film fonctionne mieux comme film "de groupe", ne serait-ce que parle la séquence du Burj Khalifa où tout le monde est mis à contribution.
Dans le 5e film, dans le meilleur des cas, on a des duos, pendant que les autres membres du groupe se tournent les pouces.

Par contre, oui, Renner est excellent avec son humour pince-sans-rire au style très British. Ce qui ajoute à la légère déception de le voir être relégué dans un sub plot.

Cyprine
12/08/2015 à 23:45

Il n'a jamais servi à rien Ving Rhames. Depuis le deux c'est juste le black cool de service. Et dans le 4 pas d'accord, oui la team a un peu plus de temps de présence, mais elle n'a aucune alchimie et Paula Patton joue comme une manche à air.

Ici au moins elle est décisive dans les missions. Sans spoiler, Tom Cruise, sans l'équipe il fait pas long feu.

Et Renner il est mortel, en mode pince sans rire il tient très bien le coup devant l'ouragan cruise.

Kilopo
12/08/2015 à 23:45

Totalement d'accord avec Tenia

Le gros point noir de cette saga reste les seconds rôles. Hormis Ilsa cette fois, Cruise a la fâcheuse habitude de se payer des scénar avec des sidekicks bien nazes, au mieux coincés dans une fonction (Simon Pegg, un peu ras-le-bol), au pire insignifiants (Renner). Sachant que généralement le cast est aussi insipide que l'armée de seconds rôles (Paula Patton, Monaghan, les bad guys.....).
C'est pour moi ce qui empêche ces films de décoller.
Sachant que je trouve en plus Rogue Nation bien, mais pas ouf. Assez banal hormis la scène de l'opéra en fait.

tenia
12/08/2015 à 20:23

Ving Rhames ne sert quand même pas à grand chose : temps d'écran ridicule, souvent mis à distance pour des actions qui n'ont, in fine, qu'un impact réduit (pour ne pas dire négligeable) sur les événements, laissant la main à Simon Pegg.

Renner et Baldwin sont carrément relégués à un subplot distant lui aussi, avant que le film ne décide finalement de regrouper un peu les gens dans une même pièce arrivé à mi chemin, le tout pour un dénouement téléphoné comme pas permis.

Donc du coup, la "team enfin présente", elle était quand même 'ach'ment plus groupir dans le 4e film.

Askel
12/08/2015 à 20:04

Sinon c'est bien d'essayer de sortir son article avant tout le monde, mais ce serait aussi cool de le relire et de vérifier la mise en page. :p

votre commentaire