Saw 3D Chapitre final : le Conseil d'État l'interdit à la vente pour "violence et barbarie"

Jacques-Henry Poucave | 3 juin 2015
Jacques-Henry Poucave | 3 juin 2015

On ne sait trop s’il faut rire ou pleurer, mais l’affaire est pour le moins surprenante. Sorti en 2010, le septième épisode de la franchise horrifique Saw, intitulé Saw 3D : Chapitre Final, vient de voir son visa d’exploitation purement et simplement annulé par le Conseil d’État.

Une action qui est la conséquence directe du lobbyisme intensif de l’association Promouvoir. Cette dernière avait demandé l’annulation du fameux visa d’exploitation délivré par le CNC, selon lequel le film était interdit aux mineurs de moins de seize ans. Débouté par le tribunal administratif puis en appel, la dite association s’est donc tournée vers le dernier recours légal, à savoir le Conseil d’État, qui a finalement validé sa demande, publiant la motivation de décision suivante :

« Il ressort des pièces du dossier que le film SAW 3D Chapitre final comporte un grand nombre de scènes filmées avec un grand réalisme, montrant des actes répétés de torture et de barbarie et représentant, de manière particulièrement complaisante, les souffrances atroces, tant physiques que psychologiques, des victimes prises dans des pièges, mis au point par un tueur, où elles sont incitées à se mutiler elles-mêmes soit pour échapper à la mort, soit pour sauver des proches ; que de telles scènes, sans toutefois caractériser une incitation à la violence, comportent une représentation de la violence de nature à heurter la sensibilité des mineurs et justifient ainsi une interdiction de ce film aux mineurs de dix-huit ans ; que, par suite, le ministre de la culture a commis une erreur d’appréciation en interdisant la diffusion du film en cause aux seuls mineurs de seize ans. »

Il appartient désormais au ministère de la Culture de prendre ou nom les mesures nécessaires pour faire retirer des rayons les DVD et Blu-Ray du film, afin de s’assurer qu’il ne puisse être vendu à des mineurs de moins de 16 ans. Une situation ubuesque, aux limites de l’absurde, mais qui amène à s’inquiéter un tantinet des personnes derrières Promouvoir.

L’association se présente comme désireuse de promouvoir les « valeurs judéo-chrétiennes » et se vante complaisamment d’avoir fait perdre leurs visas d’exploitation à des films tels que Ken Park. L’organisation s’enorgueillit également d’être à l’origine de la restauration du décret permettant l’interdiction des films aux moins de 18 ans, initialement abrogé par Jack Lang.

Si dans le cas bien spécifique de Saw 3D, il devrait y avoir plus de peur que de mal (le film devrait être interdit aux mineurs sans pour autant être classé X et donc devenir nettement plus complexe à obtenir légalement), on constate avec effroi l’activisme continu d’instances décidées à faire passer leurs velléités de censeurs pour un combat spirituel.

Tout savoir sur Saw 3D - chapitre final

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Cestmoi
26/12/2016 à 16:53

Cette association interdit Saw juste pour que les mineurs ne l'achètent pas, soit disant parce que c'est trop gore ? Alors pourquoi on a autorisé 50 nuances de merde au ciné ET en DVD ? C'est sûr c'est pas choquant de voir un film porno pour les gamins ..

Lax69
04/06/2015 à 17:12

En plus pour un film qui a deja sa carriere en blu ray dvd derriere lui...beaucoup de bruit pour rien

Muscardin
04/06/2015 à 00:56

Il ne va rien se passer de bien méchant: la limite d'âge sera relevée de deux ans et fixée à 18 ans comme c'est déjà le cas en Allemagne, Espagne, Italie, Finlande, Norvège, Angleterre, Canada etc et le film aura bénéficié d'une nouvelle campagne de pub gratos grâce à Promouvoir (bah oui les polémiques et les scandales c'est avant tout de la pub gratos). Les moins de 18 ans feront comme d'habitude: ils demanderont au grand frère de leur ramener le dvd...
Si vous craignez pour votre liberté d'expression, inquiétez-vous plutôt de la nouvelle loi sur le renseignement, là c'est du sérieux.

moi
03/06/2015 à 19:32

Boycottons ces imbéciles qui utilisent notre pognon pour ces conneries!

moi
03/06/2015 à 19:29

Cette manie de certaines associations à être stupides commence à ne plus me faire rire...
Comment ces abrutis arrivent à avoir raison?
Si un film est trop violent pour leurs petites cervelles d'intégriste bien sous tout rapport, Ben c'est à nous les gens saint d'esprit de leur interdire les cinémas...
Œil pour œil...

Titia
03/06/2015 à 16:43

Il faut que les association arrête d'emmerder le monde ceux qui aime il vont le voir et ceux qui aime pas bah il y vont pas si il faut interdire saw bah il y aurait dû film a interdire parce si on suit leur raisonnement les films satanique c'est pire et les films d'extrême violence c'est pas ce qui manque par contre moi je suis a la place du producteur et qui veut interdire mon film je vais un sacres procès a la association et au juge si il lui donne raison et si la association pense que ça va l'empêcher de refaire un autre film et de le vendre c'est que association rêve tout debout

Titia
03/06/2015 à 16:27

Que les association arrête d'emmerder le

Joe l'Indien
03/06/2015 à 08:36

Oh là. N'utilisez donc pas des mots dont vous ne connaissez pas la définition exacte. Parce que si là c'est "tout simplement du fascisme" il va falloir sérieusement ouvrir les yeux sur votre quotidien StrawDogs, et me trouver des définitions équivalentes par rapport à des choses bien pires ...

StrawDogs
02/06/2015 à 21:08

Bah si tu trouves le film trop violent, va pas le voir. Rien ni personne ne t'oblige/te force à y aller. De plus, ce genre d'interdiction total a tendance à inciter encore plus les gens à se le procurer. C'est tout simplement du fascisme.

Bolderiz
02/06/2015 à 13:05

Dirty, répète cette phrase plus lentement steuplé...

Plus
votre commentaire